Gérard Collomb à la sortie du conseil des ministres, le 12 juin 2018 © Ludovic Marin / AFP
Gérard Collomb à la sortie du conseil des ministres, le 12 juin 2018 © Ludovic Marin / AFP

"Pendez les blancs" : Gérard Collomb demande le retrait d'un clip de rap

Suite à la diffusion d'un clip de rap intitulé "PLB" pour "Pendez les blancs", le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a demandé son retrait.

Posté le 17 septembre sur YouTube, un clip de rap de Nick Conrad intitulé "PLB" pour "Pendez les blancs" a suscité l'indignation de la classe politique ce mercredi 26 septembre. Les paroles ont été largement reprises sur les réseaux sociaux :  "Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands.". La LICRA a indiqué avoir saisi la justice tandis que Gérard Collomb a réagi sur Twitter : "Je condamne sans réserve ces propos abjects et ces attaques ignominieuses. Mes services œuvrent au retrait sans délai des contenus diffusés. Il appartiendra à l'autorité judiciaire de donner les suites appropriées à ces odieux appels à la haine". Entre temps, YouTube a supprimé la vidéo qui ne comptabilisait qu'un millier de vues avant la polémique. Depuis, des republications de la vidéo tournent sur les réseaux sociaux portées par la médiatisation de cette affaire.

à lire également
3 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 26 septembre 2018

    Encore un bel exemple à la foi du "contre feu" politique, et de la nocivité du système politique actuel :
    - Avec son "retour/démission" qui a fait polémique et qui entraine une levée d'indignation mêmes dans son camps, ça craint, alors pour se redonner l'image d'un "homme utile", ils ressortent un truc de début septembre.
    - Face à un délit commis par un rappeur, la réponse normale est d'appliquer la loi, sans avoir à ce que des politiciens s'en servent pour... soigner le problème ?
    Non, mettre un peu plus de feu entre les êtres.
    Alors oui, le racisme n'est pas limité aux blanc/noirs/etc. Même entre ethnies noires, beaucoup ne peuvent pas se blairer. La solution est donc de mettre les pieds dans le plat et parler dès l'école et dans l'espace public, de la notion de "supériorité", d' "infériorité". Seulement c'est "prise de tête" et les politiciens sont là pour niveler par le bas pour augmenter leur électorat.
    Monde minable.
    Il est temps de construire la suite.

    1. Gaë De Lyon - 27 septembre 2018

      Petite précision, ce sera à la justice de dire s'il s'agit d'un délit pas à vous. Dans l'affirmative faut-il attaquer Tarantino pour Django Unchained ou David W. Griffith à titre posthume pour The Birth of a Nation?

      1. Abolition_de_la_monnaie - 27 septembre 2018

        Où avez vous lu que je m'arrogeais le droit de juger à la place de la justice ?
        Il ne faut pas fantasmer et plutôt lire ce qui est écrit.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut