Part-Dieu : les salariés en grève obtiennent des garanties

Avec la journée de mobilisation de ce jeudi, les syndicats voulaient interpeller quant aux conditions de travail des employés du centre commercial lyonnais. Avec une attention particulière portée aux agents de nettoyages employés par la Samsic.

"L’action a permis aux salariées de Samsic syndiquées à la CNT Solidarité Ouvrière de négocier et de gagner la plupart des revendications qu’elles portaient". Le communiqué de la CNT-SO se réjouit partiellement des résultats de l'action intersyndicale menée avec la CGT ce jeudi dans le centre commercial de la Part-Dieu. Une nouvelle étape dans le combat que mènent les agents de nettoyage contre leur hiérarchie, après l'obtention en octobre du remboursement à 50 % des transports domicile-travail, de la remise de leur contrat de travail, et du renforcement des effectifs les jours d’affluence.

Mais les conditions de travail en période d'affluence notamment ne sont toujours pas bonnes, selon les syndicats. "Quand des millions d'euros sont brassés dans les enseignes du Centre, quand la direction de Centre investit 300 millions d'euros pour embellir les lieux et attirer le client, les salariés, eux, vivent un enfer !", regrettait la CGT à l'annonce de la journée de mobilisation de jeudi. La CNT-SO accuse encore la Samsic de s'être "acharné sur la représentante de section syndicale" et d'avoir "procédé à son licenciement" peu après la précédente mobilisation, en octobre. "Parallèlement, de nouvelles salariées ont été recrutées et la pratique illégale de l’abattement (retenue sur salaire brut de 8 %) continue", ajoute le syndicat.

L'entrée entravée par des brosses et des balais

Ce jeudi, "plus de cinquante personnes" salariés du centre commercial et personnes soutenant leur cause ont bloqué le centre commercial "avec brosses, gants et balais". En pleine affluence pour les préparatif des fêtes de Noël, l'opération a poussé les responsables à prendre en considérations les revendications des salariés. Une action qui a permis d'obtenir des engagements sur une grande partie des revendications des agents de nettoyage.

Les femmes de ménages se sont ainsi vu promettre "de nouvelles tenues de travail, la rénovation du local et l’achat d’une machine à laver au premier trimestre 2017, le remplacement des gants utilisés au travail, mais aussi et surtout la requalification reconnaissant enfin leurs tâches d’hôtesses d’accueil". Requalification qui sera effective au 1er janvier 2017 et engendrera "des augmentations de plus de 500€ par an pour chaque salarié". La CNT précise enfin que sur l'abattement, "la société a cédé : chaque salarié a désormais la possibilité de mettre fin à cette pratique en écrivant un courrier de refus à l’entreprise".

à lire également
Ce lundi, la CGT cheminots a manifesté devant les locaux du Progrès à Lyon. Ils estiment que les articles de la rédaction à leur égard desservent leur cause. “Le Progrès, menteur, collabo” a été inscrit au pied de la porte d'entrée du bâtiment.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut