Our Body - L'avis du Comité d'éthique : "Une atteinte à la dignité humaine"

Il est cinglant. Extraits.

"Les contradictions avec la loi française sont évidentes : la commercialisation du corps fait l'objet d'une interdiction majeure ; or cette mise en scène comporte un aspect commercial non équivoque. Le consentement antérieur des sujets ne paraît pas établi de façon irréfutable. Mais, si l'on s'en tient au plan strictement éthique, nous émettons clairement des réserves.

1. Tout d'abord des réserves de principe sur le corps humain "marchandise de spectacle" et sur le mélange des fonctions.

La première ambiguïté tient au fait que le "contrat" n'est pas très clair : s'agit-il d'une exposition artistique ? Scientifique ? Pédagogique ? Spectaculaire et visant au sensationnel ? Un peu comme dans les documentaires publicitaires, il y a un mélange de plusieurs fonctions qu'il faudrait au minimum expliciter ; le non dit majeur est la prime au voyeurisme sous couvert de science et de pédagogie qui permet le camouflage de la transgression.

Dans ce contexte de confusion des genres, il nous semble que la prétention pédagogique et scientifique de l'exposition ne correspond pas à sa réalité. (...)

2. Ensuite elle introduit un regard techniciste sur les corps.

Bien que l'origine des corps soit dite "certifiée", ces corps sont volontairement désingularisés, anonymes, et le processus de plastination est présenté sous un jour technique et industriel. On est dans une approche qui n'est pas sans rappeler le traitement des cadavres dans les camps d'extermination lors de la dernière guerre. Il nous semblerait important de rappeler que chacun de ces corps a été une vie singulière, qu'il faudrait pouvoir sinon raconter du moins nommer - et que la donation du corps ne saurait effacer. (...)

3. Enfin la représentation de la mort (...)

"L'idée que l'on peut approcher la mort de l'autre sans risque suppose que cet autre soit tellement anonymisé qu'il n'y ait plus de référence à quelque dignité humaine que ce soit. Or, bien qu'anonymes, les corps représentés n'en ont pas moins été des individus ; leur exhibition (et leur réification) constituent une atteinte à leur identité, et donc à leur dignité. La plupart des civilisations ont cherché à éviter de telles formes de manque de respect pour une dépouille réelle. (...)"

Lire aussi :

L'avis du Comité d'éthique : une atteinte à la dignité humaine

Antis Our Body : la pétition

Our Body : les opposants s'organisent

Our Body : les cadavres peuvent rapporter gros

Our Body, les réactions

Edito : tu m'as vu en cadavre ?

Our Body : entretien avec Michel Côté

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut