Rassemblement devant la PAF pour Alpha
© Romane Guigue

Mineurs isolés à Lyon : l'acharnement administratif ?

Un jeune mineur isolé de 17 ans a été placé en garde à vue hier matin pour recel de faux et escroquerie. Des bénévoles de RESF ainsi que des professeurs et des élèves de son lycée se sont mobilisés devant la PAF hier après-midi pour témoigner de leur soutien.

"Libérez Alpha !"

Alpha est un Guinéen de 17 ans. Il est seul, sans parent ou proches et fait partie des très nombreux mineurs isolés que comptent la Métropole de Lyon. Il a intégré une classe de seconde générale au lycée Condorcet, en 2016. Après avoir suivi une première S, il a intégré cette année une terminale S. "C'est un élève très soucieux de réussir, toujours sérieux, qui s'investit énormément en classe", témoignent plusieurs de ces professeurs. Ses camarades de classe soutiennent le même discours : "Il est hyper fort, surtout en maths." Professeurs et élèves du lycée Condorcet, mais aussi bénévoles de RESF se sont réunis le 16 octobre à 15h devant la direction zonale Sud-Est de la police aux frontières, pour soutenir Alpha, en garde à vue depuis la matinée pour recel de faux papier et escroquerie. Ils attendent des nouvelles en scandant "Libérez Alpha, Alpha au lycée !" devant les portes de la PAF. Les professeurs ont dû prendre sur leur temps pour venir soutenir cet élève "si volontaire dans son travail". Déjà mobilisés l'année dernière lors d'une précédente convocation, des camarades de classe d'Alpha ont lancé une pétition sur internet pour divulguer le plus largement possible le cas du jeune homme.

Des allers-retours à la PAF

Alpha a été pris en charge par la MEOMIE qui lui a trouvé un foyer, et qui lui a permis d'intégrer un lycée. Et pourtant, malgré la décision de la Métropole, le jeune homme a été convoqué plusieurs fois à la PAF pour éclaircir sa situation quant à son parcours. Aujourd'hui, il possède un jugement supplétif – c'est-à-dire une décision du tribunal de Guinée qui possède la même valeur qu'un acte de naissance officiel – ainsi qu'une carte consulaire. Il attend son passeport qui devrait être délivré dans les prochains jours. C'est la troisième fois que le jeune homme est convoqué à la police aux frontières, qui veut vérifier sa minorité. Le jeune homme a dû passer l'année dernière des tests osseux, dont il n'a toujours pas eu les résultats. "Là il est en garde à vue parce qu'il est considéré comme majeur. Avant les jeunes étaient envoyés au tribunal correctionnel, mais ils gagnaient en appel. Maintenant les procédures sont différentes, ils peuvent sortir de la PAF avec des obligations de quitter de territoire français sans délai (OQTF). Et c'est beaucoup plus compliqué de les aider sans passeport", rapporte une bénévole de RESF.

Un cas en suspens

Alors que les bénévoles crient leurs slogans, un membre de la PAF descend dans la rue pour annoncer qu'Alpha sera relâché. Ce n'est qu'en début de soirée que le jeune homme est libéré, avec une OQTF effective sans délai. Les bénévoles et le corps enseignant continuent de se mobiliser pour sauver le cas d'Alpha, qui "mérite largement sa place au lycée !"

à lire également
David Kimelfeld Autre Direct
Les négociations du contrat de plan État-région (CPER) entre la Métropole de Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes n’ont pas encore abouti. En cause : des désaccords entre David Kimelfeld, président de la métropole et Laurent Wauquiez, Président de la région, notamment au sujet des sommes dédiées à l’action économique. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut