périmètre ZFE

Métropole de Lyon : véhicules polluants, les écologistes souhaitent étendre les interdictions

Depuis le 1er janvier 2020, certains véhicules professionnels (utilitaires légers et poids lourds) ont l'interdiction de circuler dans certaines communes de la Métropole de Lyon. Ils sont jugés trop polluants. Cette interdiction pourrait être étendue dans les prochains mois.

Depuis le 1er janvier 2020, certains véhicules professionnels (utilitaires légers et poids lourds) ont l'interdiction de circuler dans certaines communes de la Métropole de Lyon. Ils sont jugés trop polluants.

C'est la fameuse ZFE (Zone à faibles émissions), votée en janvier 2019 par la majorité de David Kimelfeld et mise en application le 1er janvier 2020. Le but : diminuer la pollution en interdisant des périmètres aux véhicules les plus polluants.

La ZFE élargie ?

Cette interdiction est en place dans une grande partie de Lyon ainsi que dans les communes de Villeurbanne, Bron, Vénissieux et Caluire-et-Cuire.

Pour l'instant, cette mesure ne s'applique qu'aux véhicules professionnels.

Les véhicules de particuliers aussi touchés ?

Dans quelques mois, la ZFE pourrait être élargie et aussi désormais concerner les véhicules de particuliers.

"A l'automne, nous allons annoncer notre calendrier pour la ZFE afin de préparer la population", a indiqué Bruno Bernard, le nouveau président écologiste de la Métropole de Lyon, ce lundi en marge du conseil métropolitain, dans des propos notamment relayés par Radio Scoop.

"A nous de l'étendre aux véhicules particuliers - nous ferons des propositions en ce sens", a ajouté Bernard.

14 commentaires
  1. Modéré
    JANUS - 27 juillet 2020

    Merci les écolos. Ne rouleront que ceux qui ont les moyens de s'offrir un véhicule idoine. La nouvelle élite !

    1. Modéré
      Abolition_de_la_monnaie - 27 juillet 2020

      Les réels "pauvres" n'ont pas de voiture. Donc ça ne changera pas.

      1. Modéré
        Eemi france - 27 juillet 2020

        Alors sauf les, faux verts, tout le monde sait que une voiture essence emaus plus de CO2 qu'un diesel de mêmes performances.
        Les perticules fines, sont à 90% émises par les chauffages et pas par les diesels.
        Arrêtez cette ridicule fausse chasse aux sorcières.

        Après une moto essence, qui roule à l'ethanol aussi, zéro CO2, qui a une cylindrée 10 ou 20 fois inférieure à une voiture, donc 10 ou 20 fois moins polluantes, qu'une voiture même électrique, est une solution de transition, qui permet l'individualité du transport, la sécurité sanitaire, réaliser des long tragets Moins cher qu'un ticket de bus.

        Mais plutôt que premovoir, on pourrit la vie des motards. À Barcelone, Tokyo, Madrid....
        On facilite ce moyen, peu cher, ecolo.
        Mais A Lyon et en France sont des PASTÈQUES.
        VERTS DEHORS ET ROUGES DEDANS.
        AUCUNE NOTION TECHNIQUE des moyens..
        Des ecolos de pac à sable avec des chauffeurs.
        Ou on a vu !? Que pou être écologiste il fallait être de gauche !!!!!!

  2. Signaler un commentaire inapproprié
    DiminuerLaPollution - 27 juillet 2020

    Merci à Anne Hidalgo, maire de Paris , de montrer la voie.
    Si les écologistes veulent se montrer pragmatiques, et donc , limiter la pollution , la vérité est qu'il faut interdire les diesels. Simple. Et pour que ce soit progressif, là aussi de manière pragmatique, il faut commencer par interdire les diesels de plus de 10 ans, puis dans 2 ans, de plus de 5 ans et deux ans plus tard , tous les diesels. Cela mène en 2024, et ce sera donc sur le même calendrier que Paris.
    Parallèlement, et parce que la réalité montre qu'on ne remplace pas un automobiliste par un cycliste (c'est complètement idiot de penser que quelqu'un qui fait 25 bornes pour travailler va le faire en vélo) pas plus qu'on ne le fait rentrer par bus et train (qui sont bien trop limités par le nombre trop faible de wagons vu le nombre trop faible de voie et la fréquence trop limitée ) , il faut développer le transport INDIVIDUEL électrique.
    Donc favoriser clairement les VE en ville et pour cela permettre des recharges en grand nombre.
    Et enfin, sanctionner , parce que c'est la phase finale systématique.

    Parce que le VE est la SEULE alternative REALISTE et CONCRETE au diesel et au thermique (plus tard).

    Réalisme = Pragmatisme = Efficacité
    On croise les doigts... Et peut être que le NOx diminuera à Lyon en 2024 par rapport à 2019 ?

    1. Modéré
      Abolition_de_la_monnaie - 27 juillet 2020

      Les véhicules électriques ne sont pas l'avenir (remplacer le parc mondial actuel est impossible, ne serait-ce 1 fois (1 milliards de véhicules), avec la totalité des stocks de matières premières pour faire les batteries).
      .
      Mais delà cette polémique :
      .
      L'énergie & la survie nous disent : ne pas dépenser d'énergie pour un même résultat. Sinon, épuisement débile.
      Le problème est donc "les déplacements pendulaires inutiles".
      Soit on arrête de vouloir le beurre et l'argent du beurre (avantage ville + avantage campagne), soit on relocalise les entreprises un peu de partout sur le territoire au lieu de faire des lieux concentrationnaires comme la part dieu ou tout autre "pôle" artificiel.

    2. Modéré
      Galapiat - 27 juillet 2020

      réflexion de Co..ard, mais ceci on savait

    3. Modéré
      raslebol69 - 27 juillet 2020

      Non il est absurde de dire que " le VE est la SEULE alternative" car ils utilisent de l'électricité qu'il faut produire, leurs batteries sont très polluantes...

    4. Modéré
      Abolition_de_la_monnaie - 28 juillet 2020

      Les véhicules électriques ne sont pas l'avenir (remplacer le parc mondial actuel est impossible, ne serait-ce 1 fois (1 milliards de véhicules), avec la totalité des stocks de matières premières pour faire les batteries).
      .
      Mais delà cette polémique :
      .
      L'énergie & la survie nous disent : ne pas dépenser d'énergie pour un même résultat. Sinon, épuisement nocif.
      Le problème est donc "les déplacements pendulaires inutiles".
      - soit on arrête de vouloir le beurre et l'argent du beurre (avantage ville + avantage campagne),
      - soit on relocalise les entreprises un peu de partout sur le territoire au lieu de faire des lieux qui concentrent à l'extrême comme la part dieu ou tout autre "pôle" artificiel.

  3. Modéré
    Galapiat - 27 juillet 2020

    je viens de me payer un joli Peugeot Diesel , vu qu'il ne consomme que la moitié de l'ancien je vais pouvoir polluer la métropole 2 fois plus

    1. Modéré
      Abolition_de_la_monnaie - 27 juillet 2020

      "....................... Signaler un commentaire inapproprié
      Galapiat - 27 juillet 2020

      réflexion de Co..ard, mais ceci on savait
      .............................."

      😀

  4. Signaler un commentaire inapproprié
    Georges Marchais - 27 juillet 2020

    L'interdiction des véhicules pro n'a rien changé.

  5. Signaler un commentaire inapproprié
    Georges Marchais - 27 juillet 2020

    Il suffirait de mettre en prison ceux qui s'amusent à rouler le plus vite possible la nuit sur le périphérique, ils font des allers retours toute la nuit en toute impunité. Cela supprimerait 50% de la pollution.
    Bien entendu les élus vont continuer de les laisser faire.

  6. Signaler un commentaire inapproprié
    Georges Marchais - 27 juillet 2020

    Et pour les rodéos et feux d'artifice, ils en sont où ?

  7. Modéré
    twdmnd - 28 juillet 2020

    Interdire les véhicules polluants c'est une bonne idée, par contre si c'est pour promouvoir d'autres voitures "moins" polluantes c'est complètement débile... ce n'est pas le peu de différence de polluants sortant du pot d'échappement qui changera grand chose vis à vis de l'impact environnemental de la construction d'une nouvelle voiture.

    Le problème devrait être pris à l'envers, il faut promouvoir les transports en commun ou individuels du type vélo et rendre difficile l'utilisation de véhicules motorisés en ville en réduisant le nombre de voies et de stationnement, les usages s'adapterons d'eux même 🙂

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut