Chantier du T6 © Tim Douet

Métro, tramway, bus, funiculaire : ce que prévoient les écologistes dans la métropole de Lyon pour 2026

Le Sytral, le syndicat qui organise les transports dans l’agglomération lyonnaise, va adopter ce lundi son plan de mandat pour la période 2021-2026. Découvrez les nouvelles lignes qui vont être créées dans la métropole de Lyon.

Le comité syndical du Sytral se réunit ce lundi pour adopter le plan d'investissement en transports en commun de la période 2021-2026. Un plan dont le budget a été doublé pour atteindre 2,55 milliards. “L'objectif est de proposer des alternatives à la voiture individuelle. Pour que les utilisateurs gagnent du temps, mais aussi fassent des économies mensuelles”, a déclaré Bruno Bernard le président du Sytral et de la métropole de Lyon en ouverture de séance. Ce plan d'investissement s'inscrit dans un contexte particulier pour les collectivités locales, dont les subsides ont diminué à cause de la crise sanitaire. En 2020, la perte pour le Sytral a été pour le moment de plus de 100 millions d'euros. Pour financer ce plan de mandat, le Sytral compte sur une hausse de la contribution annuelle de la métropole pour atteindre 200 millions en 2026, par une demande de soutien de l'État, par une maîtrise des charges d'exploitation et par un recours à l'endettement qui fera passer la capacité de désendettement du syndicat à 8 ans en 2026 et 10 ans en 2030, contre 2,2 ans en 2019. 

Dans les faits que propose la nouvelle majorité ? 

Tramway

Quatre nouvelles lignes de tramway déjà pour un total de 25 km et 875 millions d'euros d'investissement.

  • La ligne T6 va être prolongée au nord entre Hopitaux Est et La Doua et en passant par le cœur de Villeurbanne. 
  • Une ligne T8 entre Bellecour et Part-Dieu reliée au T1. Des études vont être menées pour déterminer le terminus de T8 à la Doua ou Vaulx.
  • Une ligne T9 qui reliera La Soie et La Doua ou Charpennes selon les études. Cette nouvelle ligne desservira notamment le cœur de Vaulx-en-Velin et le quartier Saint-Jean à Villeurbanne.
  • Une ligne T10 entre Gare de Vénissieux et Gerland en passant par Saint-Fons.

Dès 2021, deux nouvelles dessertes vont être actives. Le T2 jusqu'à l'hôtel de région et le T7 jusqu'à Décines-OL Vallée Par ailleurs 40 rames de 43 mètres vont être écrêtées. 20 seront déployées en renfort de T2, T3 et T4. Ainsi la capacité de T2 va être augmentée de 30 % en 2025. Les 20 autres serviront aux nouvelles lignes.

Bus

Amélioration du réseau de bus

534 millions d'euros vont être investis pour le bus. Une nouvelle ligne de bus à haut niveau de service, la ligne Centre-Est, va être créée pour desservir Genas d'ici 2025. Elle passera par Lyon, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin, Bron et Chassieux. Deux nouvelles lignes express : la 10E entre Porte de Lyon et Gare de Vaise et la 15E entre Gare d'Yvours et Bellecour. Par ailleurs, le Sytral a identifié 10 corridors le long desquels 15 lignes vont être optimisées pour augmenter la fiabilité et la régularité. 

Durant le mandat, 400 bus électriques et gaz de ville vont être achetés pour renouveler près de 40 % de la flotte. Deux bus à hydrogène vont aussi être acquis pour une utilisation à titre expérimental. 

Funiculaire 

Une ligne de transport par câble va être créée d'ici fin 2025 entre Francheville, Sainte-Foy-lès-Lyon et Gerland. 160 millions d'euros vont être investis pour une ligne de 5,6 km. 7 à 8 stations seront desservies. Le temps de parcours prévu est de 20 minutes et entre 16 000 et 23 000 voyageurs jours sont attendus. Si rien n'est acté concernant la taille des cabines, l’hypothèse de petites cabines de 10/12 places, plutôt que de grandes bennes, est plutôt privilégiée. Sur la question du survol des propriétés privées, le Sytral est en train d'étudier le coût des compensations pour les riverains. 

Par ailleurs deux autres projets de liaison entre Rillieux-la-Pape et Grand Large et entre Caluire et Gare de Vaise seront étudiés durant le mandat. 

Métro

Concernant le métro enfin, il n’y aura pas de nouveaux travaux de métro durant ce mandat. Dès 2023 déjà le métro B sera prolongé jusqu'à Saint-Genis-Laval. Dans le même temps, des études vont être menées sur la faisabilité Lyon et Rillieux-la-Pape via un prolongement du métro B, d'un tronçon La Soie-Meyzieu par le Grand Stade via un prolongement du métro A, d’un métro E entre Part-dieu et Alaï et enfin d’un prolongement du métro D vers la Duchère. Si ces lignes ne sont actuellement qu’en étude, cela veut qu’aucune d’entre elles ne verra le jour avant 2035.

“Le Métro E c'est 1,4 milliard d’euros donc ça grèvera les investissements des deux mandats suivants. Par ailleurs, on ne peut pas faire une ligne sans discuter des autres alors que l'on n'a pas les moyens de tout faire. Il faut voir à l'échelle de l'agglomération ce qui est le plus pertinent pour le territoire. Il y aura des frustrations et c'est pour cela qu'il faut évaluer les choses. Moi, à titre personnel, je n'ai pas de conviction sur laquelle de ces lignes il faut faire. Toutes ont des solutions intéressantes”, a justifié Bruno Bernard.

Les projets à l'étude
35 commentaires
  1. vive_la_monnaie - jeu 17 Déc 20 à 11 h 36

    Il est grand temps d'investir un peu dans les TC de l'ouest. Rien qu'en regardant les cartes on voit le déséquilibre est/ouest...
    Intégrer les trams/trains partant de saint paul dans le ticket TCL au moins jusqu'à Alai c'est devenu urgent.
    Ensuite prolongement du métro D jusqu’à industrie/st rambert ou la duchère.

    1. Abolition_de_la_monnaie - jeu 17 Déc 20 à 11 h 53

      C'est vrai que ne pas avoir d'abonnement unique de transport en commun (le train + les TCL) crée un frein... (la monnaie est toujours aussi un outil d'exclusion ! 😉 )
      Ce ne serait plus un problème si enfin les TCL étaient gratuits. Là au moins ça ferait avancer les choses. Et qu'il n'y ait pas que 3 emplacements vélos dans les tram-trains ! N'importe où en France il y a plus de places, mais comme la région est aux mains des "voitusards"...

      Pour le prolongement jusqu'à la Duchère... vu le relief et l'environnement, c'est peut être là qu'il faut un funiculaire pour rejoindre le métro/gare de Vaise ?

      1. Titi_63 - jeu 17 Déc 20 à 17 h 34

        Dans notre société de la monétarisation des échanges, avoir les TCL gratuit ne fera rien avancer du tout tant que cela sera perçu que comme une opportunité pour dépenser son argent ailleurs. Il existe des tarifs "sociaux" pour les personnes à faible revenu.
        La problématique de la gratuité des transports a été maintes fois étudié (voir le blog de Mr. Razmon très intéressant) et pour faciliter le développement du réseau il est souhaitable de profiter de la billetterie même si ce n'est qu'une part infime du budget.

        Si un jour la société que vous appelez de vos vœux devient réalité la question de la gratuité ne se posera plus, mais c'est une autre histoire.

        1. Abolition_de_la_monnaie - jeu 17 Déc 20 à 18 h 03

          Et pourtant, dans un système monétiste l'humain raisonne d'abord en "dépenses et recettes monétaires". Un outil comme la voiture est plus pratique et donne l'impression d'être "moins cher" que les transports en commun, car avoir une voiture coûte cher mais c'est une question de ressenti : avec une voiture on a pas de "fil à la patte" qu'est le ticket ou l'abonnement à valider / et on se sent plus libre).

          Etre "libre" avec les transports en commun, passe par la gratuité totale et non par des "aménagements pour les plus pauvres qui de toutes manières n'ont pas de véhicule parce que ça coûte trop cher".

          Pour la ref au blog, je lis :
          "....................Mesure efficace: non. La gratuité est-elle efficace? Amène-t-elle les usagers à délaisser leur voiture? Rien n’est moins sûr. Dans les villes qui disposent d’un réseau de transports performant, comme Lyon, Nantes ou Strasbourg, le ticket et les abonnements sont parmi les plus chers de France. Or, c’est dans ces villes que la fréquentation des transports est au plus haut: chaque habitant du Grand Lyon emprunte en moyenne les transports une fois par jour, un record hors Ile-de-France. A l’inverse, dans les villes qui ont opté pour la gratuité, la voiture continue d’occuper une place prépondérante dans l’espace public......................"

          Comment peut-on arriver à "chaque habitant du Grand Lyon utilise une fois par jour les TC" ???
          Quant à la place de la voiture, tout dépend de qui vient d'où. Les villes qui sont passées à la gratuité totale sont des petites villes, ce qui fait que leur réseau ne va pas forcément chercher les utilisateurs dans les villages autour !
          Lyon n'a pas le même réseau et bon nombre d'automobilistes utilisent leur voiture alors qu'ils sont le tramway ou un bus qui passe chez eux. La question est donc "l'offre est-elle adaptée à la concurrence de la voiture ?"

          Sans oublier que Lyon est une ville bien plus riche que ces petites villes, donc ce n'est pas réellement une question de budget.

          N'oublions pas que l'industrie automobile est un ennemi commercial des transports en commun, que ce n'est pas un hasard si à Los Angeles les tramways ont en leur temps été rachetés par l'industrie automobile puis coulés exprès ! 🙂

          Bref, le passage avec la conclusion du blog en question " La gratuité Mesure efficace: non." est beaucoup trop flou et n'est pas crédible.

    2. PAUL Gabriel - ven 18 Déc 20 à 21 h 18

      Bonsoir
      Vous avez raison mais ce plan de mandat sera revu et complété lorsque le SYTRAL aura en 2021 son nouveau statut.
      Le SYTRAL intégrera alors dans son périmètre tous les moyens de transports y compris le Tram-train de l'Ouest.
      A ce moment la on ira vers un réseau intégrant toutes les lignes actuellement gérées par la SNCF.

  2. Galapiat - jeu 17 Déc 20 à 14 h 09

    Aucune amélioration des liaisons vers le Sud, Givors avec la liaison à simplement remettre en service, Brignais, Grigny, Givors, existante mais à l'abandon depuis Brignais.. Aucune raison pour ces deux communes d'abonder au budget Métropole et de continuer d'en subir les dictats.

    1. vive_la_monnaie - jeu 17 Déc 20 à 15 h 06

      Bien d’accord, c’est tout le grand lyon qui cotise pour faire passer le tram à chaque rue de l’est lyonnais...
      Pour les autres c’est débrouillez vous!

      1. Abolition_de_la_monnaie - jeu 17 Déc 20 à 16 h 47

        C'est beau de voir "l'harmonie"... 😀
        La guerre pour le fric c'est aussi en avoir rien à faire de l'autre et de privilégier ses copains.

        1. JANUS - jeu 17 Déc 20 à 18 h 36

          Comme pour les copains en vélos qui roulent les trottoirs !

          1. Abolition_de_la_monnaie - jeu 17 Déc 20 à 18 h 41

            Vous parlez des pistes cyclables peintes sur les trottoirs par la gouvernance "Raymond Barre" et pas modifiée depuis ? (comme par exemple sur certains ponts du Rhône)
            😉

      2. Titi_63 - jeu 17 Déc 20 à 17 h 28

        Le soucis c'est que cette ligne est du ressort de la SNCF, et donc la problématique est d'abord d'intégrer les trams-trains de l'ouest lyonnais au sytral. Imposer l'intégration de Brignais (& co) à la métro pour avoir un ensemble géographique cohérent. Ensuite une autorité intéressée par les développement des transports en commun (la Métropole) pourra s'occuper de remettre en service cette ligne.

        Pour l'instant blamer la métro pour quelque chose qui n'est pas de son ressort ne sert à rien.

  3. Bernard G - jeu 17 Déc 20 à 17 h 24

    Bonjour

    "Par ailleurs 40 rames (tramway) de 43 mètres vont être écrêtées. "
    Qu'entendez vous par là ?
    Merci 🙂

  4. AP - jeu 17 Déc 20 à 18 h 02

    Bien que plus longue dans la durée la solution d'avenir pour un développement harmonieux de l'agglomération Lyonnaise est la création de la ligne de métro E (Alai - Bellecour - Part Dieu Est) très efficace pour les connexions du réseau métro et les déplacements Presqu'Ile-Part Dieu. Puis le prolongement ligne B au Nord et ligne A à l'Est.

    1. Abolition_de_la_monnaie - jeu 17 Déc 20 à 18 h 05

      Si l'optique est toujours de "centraliser les activités sur la part dieu" en desséchant les banlieues autour... Cette politique à la "gérard collomb rayonnement de la ville de Lyon" est flatteuse pour l'ego mais n'est plus tenable pour les ressources qui exigent l'arrêt des déplacements pendulaires à moyens termes.

  5. Limas69 - jeu 17 Déc 20 à 20 h 48

    Effectivement, joli déséquilibre Est / Ouest. Ça sent beaucoup le "je veux qu'on se rappelle que c'est moi qui ai fait le téléphérique" ... Quel melon ils ont ces pastèques 😉

  6. Pierre - jeu 17 Déc 20 à 23 h 21

    Un réseau développé en étoile autour de la ville centre. On va rajouter deux stations de tramways dans l’hypercentre de Lyon qui bénéficie déjà de toutes les infrastructures possibles ??!!!

    Quant à l’Ouest, arrêter de chouiner, vous êtes un quartier bourgeois faiblement densifié donc pas prioritaire . Venez vivre à Bron pour profiter du tramway

    1. vive_la_monnaie - ven 18 Déc 20 à 10 h 19

      La fameuse bourgeoisie lyonnaise qui vit à la duchère / alai haha 😀
      La densité de population est plus élevée dans l'ouest lyonnais intramuraux qu'a Oullins / St Genis Laval ou il y a une extension du métro... Alors renseignez vous un peu avant de balancer des anneries 😉

    2. Galapiat - ven 18 Déc 20 à 23 h 35

      Le COL ne sera jamais réalisé Ces "Messieurs " y possèdent leurs résidences Comment ? ma chère voir arriver la populace !!!

  7. BohemondDeTarente - ven 18 Déc 20 à 9 h 36

    On oubli complètement Feyzin et la banlieue sud dans ces projets ?

    Pourquoi continuer à investir massivement dans ces zones riches et encombrées du sud Ouest Lyonnais ?

    Pourtant Feyzin, Corbas, Solaize, Saint Symphorien d'Ozon etc ... c'est l'avenir du Grand Lyon car c'est encore là qu'il y a le plus d'espace pour développer les axes de circulation collectifs et le logement.

    1. Abolition_de_la_monnaie - ven 18 Déc 20 à 12 h 18

      Il n'y a plus rien à "développer". La croissance de l'agglomération, ça suffit ! 🙂

      On ferait mieux de développer les lignes de chemin de fer entre les villes et les villages. Pour aller dans le nord ouest du département c'est la misère. Idem pour certains coins de la Loire. Etc. Et surtout arrêter de tout concentrer sur Lyon.
      (malheureusement encore une tour géante va voir le jour à la gare de la Part-Dieu, déséquilibrant encore les activités et les déplacements : merci l'héritage Gérard Collomb-béton).

  8. Limas69 - ven 18 Déc 20 à 13 h 18

    La vie est un éternel recommencement ... Hier plébiscitée, le densification pour limiter les déplacements commence à montrer ses limites (avec la couche COVID / confinement) ... On entend les bruissements de politiques qui voudraient revenir à de l'habitat moins "les uns sur les autres" ...

    1. Abolition_de_la_monnaie - ven 18 Déc 20 à 13 h 34

      Chacun devrait avoir un logement dans un rayon de 5/8km de son travail. Et ceci, sans "pole d'attractivité" qui ne servent que des intérêts immobiliers.

      1. Limas69 - ven 18 Déc 20 à 13 h 46

        Dure dure la vie sans monnaie ... Boulot - métro - dodo tout le monde près du boulot ... mais la campagne alors ? les jardins ouvriers ? les potagers ? les circuits courts ? le troc ? Comment on fait ?

        1. Abolition_de_la_monnaie - ven 18 Déc 20 à 14 h 04

          Vous comparer la vie sans monnaie dans un monde où il est obligatoire d'en avoir (le monde monétiste actuel), voire un monde prémonétaire (troc),
          avec un autre système : postmonétaire. Allez, encore un petit effort. 🙂

      2. Abolition_de_la_monnaie - ven 18 Déc 20 à 14 h 05

        Vous confondez la vie sans monnaie dans un monde où il est obligatoire d'en avoir (le monde monétiste actuel), voire un monde prémonétaire (troc),
        avec un autre système : postmonétaire. 🙂
        Allez, encore un petit effort. 🙂

      3. Pije - ven 18 Déc 20 à 16 h 45

        Vous n'êtes pas seul à dire cela alors je vous pose les mêmes questions qu'aux autres :
        Quand dans un couple l'un change de travail et se retrouve au delà de votre rayon de 5 à 8 km, quelle solution : on change de conjoint ? on change de travail et on déménage ?
        Pourquoi ne pas dire aussi que pour la scolarité des enfants on applique la même règle et alors il va falloir reconstruire des internats.
        Pour les communes rurales (classiquement un gros bourg avec plus de la moitié de la population et de l'habitat très dispersé autour) votre rayon limite donc le champ des possibles pour le travail à la commune en question et une partie seulement des communes limitrophes ? Pas simple de concilier alors compétence des habitant et emploi ?
        En partant de la situation actuelle de la métropole, à votre avis il faut déplacer combien de population ou combien d'activités professionnelles pour atteindre votre objectif

      4. Pije - ven 18 Déc 20 à 16 h 45

        Vous n'êtes pas seul à dire cela alors je vous pose les mêmes questions qu'aux autres :
        Quand dans un couple l'un change de travail et se retrouve au delà de votre rayon de 5 à 8 km, quelle solution : on change de conjoint ? on change de travail et on déménage ?
        Pourquoi ne pas dire aussi que pour la scolarité des enfants on applique la même règle et alors il va falloir reconstruire des internats.
        Pour les communes rurales (classiquement un gros bourg avec plus de la moitié de la population et de l'habitat très dispersé autour) votre rayon limite donc le champ des possibles pour le travail à la commune en question et une partie seulement des communes limitrophes ? Pas simple de concilier alors compétence des habitant et emploi ?
        En partant de la situation actuelle de la métropole, à votre avis il faut déplacer combien de population ou combien d'activités professionnelles pour atteindre votre objectif

      5. Pije - ven 18 Déc 20 à 16 h 46

        Vous n'êtes pas seul à dire cela (travail domicile de 5 à 8 km) alors je vous pose les mêmes questions qu'aux autres :
        Quand dans un couple l'un change de travail et se retrouve au delà de votre rayon de 5 à 8 km, quelle solution : on change de conjoint ? on change de travail et on déménage ?
        Pourquoi ne pas dire aussi que pour la scolarité des enfants on applique la même règle et alors il va falloir reconstruire des internats.
        Pour les communes rurales (classiquement un gros bourg avec plus de la moitié de la population et de l'habitat très dispersé autour) votre rayon limite donc le champ des possibles pour le travail à la commune en question et une partie seulement des communes limitrophes ? Pas simple de concilier alors compétence des habitant et emploi ?
        En partant de la situation actuelle de la métropole, à votre avis il faut déplacer combien de population ou combien d'activités professionnelles pour atteindre votre objectif

        1. Abolition_de_la_monnaie - ven 18 Déc 20 à 18 h 01

          C'est l'histoire d'une société qui se construit n'importe comment (la nôtre actuellement - et depuis les 30 "glorieuses"), autrement, qui "se fout dans la merde volontairement" si vous passez l'expression.
          Et ensuite, on veut résoudre des "problèmes insolubles" (et comme c'est impossible dans le même paradigme, on va continuer à gaspiller des ressources et à saloper l'avenir des suivants sur cette planète).

          Et bien NON.
          Stop.
          Le travail doit être réparti autrement, avec un accès libre aux qualifications. Vouloir le beurre et l'argent du beurre (avoir son travail en ville et la vie à la campagne loin de la pollution de la ville,) ne sera jamais possible sauf à marcher sur la tête comme actuellement.
          Si le travail est trop loin, un service d'hébergement doit pouvoir exister avec des aménagements de travail pour ne pas détruire la vie de famille. (ça se fait déjà au japon pour certains).

          Les communes rurales ont beau dos. "Pas de voitures, pas de vie à la campagne !" Et bien non. Le maillage des chemins de fer était bien plus important il y a 60 ans avant sa destruction pour le secteur automobile.
          Et s'il faut faire 15 km à vélo pour rejoindre son travail, là encore ce n'est pas impossible, surtout s'il n'y a plus la menace mortelle des voitures et des camions.

          Bref.
          Quand on construit une société autour de l'automobile, forcément, lorsqu'il faut arrêter de l'utiliser tout s'effondre. Mais vous y aurez droit vous ou vos enfants puisque ce n'est plus soutenable.
          Et je vous ai épargné le chapitre sur la rentabilité monétiste.
          🙂

          1. Pije - ven 18 Déc 20 à 19 h 17

            Désolé mais comme les autres vous expliquez que c'est de la faute des élus, des 30 glorieuses, de la voiture, ….
            Ok on connait tous la situation d'aujourd'hui, je demande juste comment on passe de cette situation à votre monde idéal
            Je sais ce n'est pas lieu pour nous expliquer votre vision de ce monde mais merci de me dire où je peux trouver une présentation de ce monde idéal.

          2. Abolition_de_la_monnaie - ven 18 Déc 20 à 20 h 13

            Le mot clé est post-monétaire. Vous trouverez.
            Pour le changement de situation, il passe en grande partie par une augmentation considérable du niveau de conscience et donc, de connaissances, que ce soit en psycho pour comprendre la mécanique de la nature humaine, que ce soit en philo pour le vivre ensemble, que ce soit en économie pour la gestion des ressources/besoins.
            ça nécessite de redéfinir l'usus fructus et l'abusus et de remettre à plat notre société dans la transparence totale de la sphère publique.
            C'est quasi impossible tout ça, mais "les mêmes causes produisant les mêmes effets", soit on se condamne à l'autodestruction, soit on prend cette voie difficile.

  9. Pije - ven 18 Déc 20 à 19 h 12

    Espérons que nos élus prendront le temps de regarder la fiabilité du dernier téléphérique installé en France (Brest)
    Sincèrement c'est affligeant de voir qu'un tel équipement est si souvent à l'arrêt. Je croyais naïvement que l'on était les champions du monde de ces engins avec la taille de notre domaine skiable mais c'est du matériel suisse qui a été installé.

    Le flux de voyageurs annoncé me semble disproportionné ou alors la cadence des bennes va être très très grande.

    1. Bernard G - sam 19 Déc 20 à 0 h 57

      Des cadences de 20, ou même 15 secondes, ça se pratique. Avec des cabines de 10/12 places, vous transportez du monde.

      Le téléphérique de Brest, en effet, il rencontre des problèmes.
      Les clients Bretons ont voulu définir du sur mesure, et ça foire.
      Un peu comme si des Savoyards prétendaient définir et imposer les caractéristiques d'un voilier de course au large à un constructeur naval : pas sûr d'obtenir un bon produit.

  10. Galapiat - ven 18 Déc 20 à 23 h 32

    Possesseur d'une vieille carte Réseau SNCF France nous y trouvons la ligne LYON-Mornant! (un resto s'appelle d'ailleurs resto de la gare!!, etc etc, plus au Sud , la ligne vallée du Rhône à Aubenas a été supprimée, pour partie détruite ou cannibalisée par une route à 2 voies?? Maintenant, appro et expéditions se font par la route pour la Verrerie de Vals les bains. Un bonheur pour le transporteur.
    ce sont mes mêmes qui prônent le service public du transport

    1. Bernard G - mar 22 Déc 20 à 19 h 46

      Votre carte doit être fausse : Lyon-Mornant (1887 - 1935) n'a jamais été une ligne SNCF.
      Mais ce n'est pas étonnant, les gens de la Sncf adorent faire croire qu'eux seuls ont créé ou exploité toutes les voies ferrées de France (et qu'on ne saurait se passer d'eux pour exploiter)

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut