Mermoz-Pinel : "l'autopont sera détruit cet été"

Dix ans que les habitants l'attendaient. L'administration a pris le temps. L'autopont de Mermoz Pinel qui correspond à l'arrivée de l'autoroute A43 dans la ville devrait être détruit cet été.

Dix ans que les habitants l'attendaient. Michel Perceveaux par exemple habite le quartier depuis toujours, “j'y suis né et j'étais contre la construction de l'autopont en 1973 alors vous pensez, je suis bien content qu'on le détruise enfin“. Dans les années quatre-vingts, lorsque les pouvoirs réalisent le pouvoir de nuisance de l'ouvrage, il est trop tard. Il faudra des années pour programmer sa destruction. “Je crois qu'elle était déjà inscrite au contrat de plan Etat-Région en 1999“, précise Louis Lévèque, adjoint au logement à la mairie de Lyon.

Véritable serpent de mer que la destruction de l'autopont de Mermoz. Les lenteurs de l'administration aidant, il faut attendre 2003 pour que la destruction soit enfin programmée au contrat de plan. Actuellement, elle est encore conditionnée au renforcement de la dalle du métro (station Mermoz-Pinel). Mais le chantier a été lancé officiellement ce jeudi et les travaux sur les réseaux vont commencer début mars. L'autopont lui pourrait être détruit cet été : un kilomètre cinq d'ouvrage d'art qui devrait s'effondrer pour laisser place à un boulevard urbain entièrement requalifié. 400 arbres à hautes tiges sont prévus pour être plantés le long du boulevard et dans tout le quartier environnant. A l'heure actuelle, c'est le minéral qui prime.

Enfin autour de ce projet de requalification, le Grand-Lyon, la ville et celle de Bron, l'agence de rénovation urbaine ont également prévu de réhabiliter tout le quartier Mermoz-nord. Deux cents logements situés en bordure du boulevard Pinel à la sortie de l'autopont (sur la droite) restent à réhabiliter, seule une trentaine dans une barre ont été livrés. Trois barres tomberont cet été. Il reste une trentaine de personnes à reloger. En revanche, le quartier Mermoz-Sud où le petit Amar a trouvé la mort le 13 décembre n'est pas concerné par l'opération de réhabilitation. Il est situé de l'autre côté du boulevard.

Ceci étant, le projet prévoit des passerelles entre Mermoz-nord et Mermoz-sud, des “agrafes“ entre les deux quartiers comme disent les urbanistes pour traverser la frontière naturelle représentée par le boulevard. Il s'agira de passages piétons, avec un ilot central pour passer en toute sécurité.

En tout le chantier financé avec le concours de l'Etat, de la région, du Conseil général, l'agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), la caisse des dépôts et consignation et l'association foncière logement coûtera 24 millions. Par comparaison, la rénovation du quartier de la Duchère est estimé à 600 millions d'euros.

à lire également
lyon turin
D'après le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures (COI), présidé par l'ex-député socialiste Philippe Duron, plusieurs grand projets en matière d'infrastructures de transports devraient être abandonnés ou repoussés de plusieurs décennies. A45, contournement ferroviaire de Lyon ou ligne Paris-Clermont-Lyon, Lyon Capitale fait le point sur les aménagements qui ne verront pas le jour.
9 commentaires
  1. Blanchard Lucie - 1 février 2010

    @ on y verra plus clair : le budget global prévisionnel de réhabilitation du quartier de La Duchère est estimé à 600 millions d'euros, dont 350 millions d'investissements publics (100 millions pour la reconstruction du parc HLM et 60 millions pour la construction des équipements publics (hall d'athlétisme, gymnase, école)). A noter que l'investissement public prend en compte l'investissement des bailleurs sociaux (Opac du Rhône et du Grand Lyon). Les 250 millions d'euros restants sont apportés par le secteur privé.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut