Tuna Altinel, mathématicien turc travaillant à l’université Lyon-I

Mathématicien lyonnais arrêté en Turquie : l'université Lyon-I mobilisée

L'université Lyon-I et le CNRS ont déclaré avoir effectué des démarches pour apporter leur aide à Tuna Altinel, un mathématicien lyonnais arrêté en Turquie le 11 mai dernier. 

Le samedi 11 mai dernier, un mathématicien de l'université Lyon-I a été arrêté en Turquie pour avoir signé une pétition pour la paix au Kurdistan turc comme 696 autres universitaires. Dans un communiqué, la présidence de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et le CNRS ont indiqué “suivre avec la plus grande attention la situation de monsieur Tuna Altinel, soucieuses de s’assurer que les droits fondamentaux des membres de la communauté universitaire, notamment sur les questions d’entrave à la circulation et les droits à la liberté d’expression, soient respectés”. L'université assure avoir effectué “des démarches afin de pouvoir apporter une aide effective à Tuna Altinel”. “Toute la communauté universitaire souhaite affirmer sa solidarité et son soutien à leur collègue, mais plus généralement à tous les collègues universitaires qui se trouvent aujourd’hui dans l’incapacité d’assurer leur mission académique, privés de leur liberté fondamentale d’expression”, concluent Lyon-I et le CNRS. 

Tuna Altinel est accusé par les autorités turques “de propagande terroriste” en référence à une pétition pour la paix au Kurdistan turc qu'il avait signée en 2016. Ce Lyonnais n'est pas le seul à être poursuivi pour avoir signé ce document, 696 autres universitaires sont attaqués pour le même motif de “propagande en faveur d’une organisation terroriste”, le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Ils encourent jusqu'à sept ans et demi de prison. 190 d'entre eux ont déjà leur verdict. La peine la plus fréquente a été de 15 mois de prison.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut