(Photo by BERTRAND GUAY / AFP)

Masque obligatoire à Lyon : les rues et secteurs concernés

Dans un contexte où l'épidémie de COVID-19 s'accélère, la préfecture vient de prendre un arrêté rendant le port du masque obligatoire dans certains secteurs et rues à Lyon. Quelles sont les zones concernées ?

Mise à jour : Bellecour et Terreaux seront comprises dans le périmètre et 15 septembre (et non 31 octobre).

Une carte lisible est disponible ici.

Dès le samedi 22 août et jusqu'au 15 septembre et selon certaines plages horaires, le port du masque sera obligatoire dans plusieurs secteurs et rues à Lyon. En lien avec la ville et la métropole, la préfecture vient de signer un arrêté dans ce sens. Depuis plusieurs jours, l'épidémie de COVID-19 montre des signes de nette reprise sur l'agglomération et l'obligation du port du masque avait été demandée par plusieurs élus.

Ainsi, les zones concernées par l'obligation du port du masque, pour toute personne de plus de 11 ans à l'extérieur, sont les suivantes :

Sur les lieux de "convivialité", entre 18h et 02h :

Sur les berges de Saône y compris leurs accès :

  • Rive gauche :
    • entre la passerelle de l’homme de la Roche et le pont Bonaparte,
    • entre le pont Kitchener et le pont de la Mulatière.

Sur les berges du Rhône y compris leurs accès :

  • Rive gauche :
    • entre le pont Morand et le pont de l'Université
  • Rive droite :
    • entre le pont de la Guillotière et le pont de l’Université.

Par ailleurs, toujours de 18h à 2h :

  • sur le bas des pentes de la Croix Rousse :

  • rue du Puits Gaillot, rue Ste Marie des Terreaux entre la place des Terreaux et la rue Ste Catherine, rue Ste Catherine, rue Romarin entre la place des Terreaux et la rue Désiré, rue Désiré.

 

Le masque sera également obligatoire sur les zones de "flux et de fortes densités" entre 10h et 23h :

  • Sur la presqu’île de Lyon dans le périmètre délimité par la rue Joseph Serlin, la place des Terreaux, la rue Constantine, le quai de la Pêcherie, le quai saint Antoine, le quai des Célestins, la place A. Gourju, la rue du Colonel Chambonnet, la place Bellecour, la place le Viste, la rue de la Barre, le quai Jules Courmont, le quai Jean Moulin (Les places Bellecour et des Terreaux, sont bien incluses de ce périmètre).

  • rue Victor Hugo entre la place Carnot et la place Bellecour,

  • rue Mercière,

  • rue des Marronniers

  • rue de la Villette sur sa portion au droit de la Place de Francfort,

  • place Charles Béraudier,

  • boulevard Marius Vivier Merle entre la rue du docteur Bouchut et la rue de Bonnel.

  • dans le Vieux Lyon : délimité par la place de la Commanderie, rue St Georges, rue Caillat, montée du Gourguillon, place de la Trinité, rue Tramassac, rue du Boeuf, montée des Chazeaux, montée St Barthélémy, place Saint-Paul, rue Octavio Mey, quai de Bondy, quai Romain Rolland et quai Fulchiron entre la place de la Commanderie et le pont Bonaparte.

  • place Gabriel Péri,

  • rue Paul Bert, entre la place Gabriel Péri et l’avenue de Saxe,

  • cours Gambetta, entre le quai Claude Bernard et la rue Paul Bert,

  • grande rue de la Guillotière, entre la place Gabriel Péri et l’avenue Jean Jaurès,

Enfin le masque sera obligatoire dans l’ensemble des marchés de la ville aux horaires d’ouverture des marchés.

Le non-respect de cette mesure est passible d'une amende de 135 euros.

2 commentaires
  1. benplay69009 - 19 août 2020

    merci pour la carte c'est beaucoup plus simple tchao les commerce de ces rue je n'irais plus consommé chez vous 😉

    1. Marc LOGIER - 19 août 2020

      Non, cette carte n'est vraiment pas d'un grand secours elle est même carrément en contradiction avec l'article puisqu'elle couvre de bleu tout le centre de Lyon alors que dans l'article les rues de Brest, Edouard Herriot et République ne sont pas mentionnées comme faisant partie des lieux où le port du masque est obligatoire entre 10h et 22h. Bref comme souvent pour la clarté de l'information on peut toujours compter sur lyon Capitale. Je ne vais plus venir visiter ce site c'est vraiment du grand n'importe quoi et souvent rédigé à l'arrache sans nuance sans aucun sens de ce que doit être l'information. Il n'y a pas longtemps un article à propos de l'arrêt du métro A le soir était si vague qu'on croyait une erreur avec le métro B. Je me demande bien qui peut s'abonner au journal papier de cette presse où semblent ne travailler que des stagiaires 1ère année d'une école de journalisme amateur. Franchement?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut