(Photo by WANG ZHAO / AFP)

Masque obligatoire à Lyon : entre relâchement et défiance dans les commerces

À partir du 1er août, le port du masque devrait être obligatoire dans les lieux publics. Dans les commerces et restaurants de Lyon, où le relâchement et la défiance sont devenus le quotidien, cet encadrement est pris avec soulagement.

"Enfin ! Merci !", dans un café du 6e arrondissement de Lyon, l'annonce par Emmanuel Macron de rendre le masque obligatoire dans les lieux publics à partir du 1er août est accueilli très favorablement. Si à l'entrée des panneaux rappellent qu'il est impératif de se couvrir le visage avant de rentrer dans ces lieux, les tenanciers confient leur difficulté croissante à faire respecter la règle : "les clients s'en foutent, le relâchement est total depuis deux semaines, ils oublient qu'avec le masque, ils se protègent, ils nous protègent et ils protègent les autres", confie l'un des patrons.

Quelques mètres plus loin, même réaction dans un restaurant : "On a beau dire à certaines personnes qu'elles doivent mettre un masque pour se rendre à leur table, elles tentent de passer en force. Une loi pour tous les lieux publics fermés va nous aider. L'obligation est plus difficile à faire respecter dans nos établissements que les transports en commun où les voyageurs savent qu'ils risquent une amende".

Relâchement et défiance

Si certains magasins à l'image de la Fnac, Decathlon ou Zara, entre autres, ont choisi de rendre le masque obligatoire dès le début du déconfinement, plusieurs sources au sein de ces enseignes indiquent la difficulté grandissante de faire respecter cette règle depuis fin juin. "On se fait de plus en plus insulter, il y a une vraie défiance en plus du relâchement", confie un agent de sécurité, "certains nous disent qu'ils iront faire leur course ailleurs sans masque ou sur Amazon. Une obligation pour tous les lieux publics remettrait les choses dans le bon sens". 

Le décret obligeant le port du masque devrait être pris autour du 1er août, un délai de 15 jours pour laisser les Français acheter à nouveau des masques a été invoqué. "Il faut du temps pour s'approprier une nouvelle doctrine et donc le rendre obligatoire dans un certain délai permet cette période d'appropriation", confie le ministre de la Santé Olivier Véran à France Info. D'ici là, rien n'interdit de porter un masque dans un lieu clos dès maintenant.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut