Mai à vélo : faire du trajet à vélo plus qu'une alternative

De plus en plus de Lyonnais(es) se déplacent en deux roues. L'association Vélo et Territoires lance l'initiative Mai à vélo pour attirer de plus en plus d'adeptes.

En 2020, le Grand Lyon a dénombré une augmentation de 2,6 millions de déplacements à vélo par rapport à 2019 à Lyon. Ce sont plus de 30 millions de voyageurs sur deux roues. De quoi donner de l'espoir aux associations adeptes du vélo et qui espèrent voir une diminution de la circulation en voiture dans le centre ville. Fabien Bagnon, Vice-Président du Grand Lyon - Voirie et Mobilités actives, souhaite même une augmentation de ces résultats à 35 millions pour l'année 2021. 

Le site éco-compteur avait dévoilé un classement des villes françaises avec la plus grosses progression de trafic à vélo. La France est rangée dans la catégorie des bonnes élèves pour ses résultats et Lyon est l'une des 10 villes avec la plus grosse progression mondiale aux côtés de Berlin, Lille ou encore Oslo.

Les associations veulent que le vélo entre dans le débat politique français

Des initiatives voient le jour, notamment avec le mouvement  Mai à vélo par l'association Vélo et Territoires, pour inciter de plus en plus de Lyonnais(es) à favoriser les trajets à vélo. "Mai à vélo rassemble toutes les actions entreprises localement, sur tout le territoire, pour promouvoir la pratique du vélo, sous toutes ses formes, auprès du plus grand nombre, à travers des événements cyclables, pédagogiques et populaires" précise le collectif. Avec le soutien du ministère de la Transition écologique et du ministère des Sports, le but est de faire entrer le sujet dans le débat politique.

La Métropole de Lyon avait déjà participé au développement du vélo avec l'aide financière à l'achat en 2020.

 

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut