Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes ©Antoine Merlet

Lyon : Wauquiez interpelle le Préfet sur des problèmes de sécurité à la Croix-Rousse, le Préfet lui répond

Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a écrit au Préfet du Rhône fin octobre après "un flot incessant d'appels à l'aide et de témoignages désespérés de la part de commerçants travaillant aux alentours de la place de la Croix-Rousse", à Lyon. Le Préfet du Rhône, Pascal Mailhos, lui répond. En envoyant quelques petits tacles.

Laurent Wauquiez, le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a pris la plume fin octobre (le 29 précisément) pour écrire au Préfet du Rhône, Pascal Mailhos, sur des problèmes de sécurité aux abords de la place de la Croix-Rousse, dans le 4e arrondissement de Lyon.

"Depuis quelques jours, je reçois un flot incessant d'appels à l'aide et de témoignages désespérés de la part de commerçants travaillant aux alentours de la place de la Croix-Rousse dans le 4ème arrondissement de Lyon", écrivait Wauquiez le 29 octobre. Renaud Pfeffer, vice-Président à la sécurité de la Région, s'est rendu (le 28 octobre) au contact de ces commerçants et a été le témoin direct d'une situation sécuritaire inique et désastreuse : trafic de drogue, intimidations, rodéos urbains en plein coeur de ce quartier, sous les fenêtres des habitants et les vitrines des commerçants médusés".

Dans sa lettre, Laurent Wauquiez poursuit : "ll existe aujourd'hui un sentiment d'abandon profond et réel devant I'inaction face à ce climat d'ultra violence qui s'est installé dans ce quartier autrefois paisible. On m'a fait part de la situation de commerçants à bout de nerfs, condamnés à se résigner devant l'ensauvagement de la voie publique qu'ils subissent de plein fouet".

Laurent Wauquiez : "des solutions peuvent et doivent être mises en place"

Avant d'interpeller le Préfet : "Pourtant, des solutions peuvent et doivent être mises en place avec la plus grande célérité pour endiguer fermement ce phénomène. C'est à ce moment de point de bascule qu'il faut agir pour ne pas que la situation s'installe durablement à l'image de certains quartiers de Lyon. ll faut équiper le quartier de dispositifs de vidéoprotection à la mesure des troubles subis par les habitants [...] et la présence policière doit s'intensifier sur ce secteur entre 1 2h et 14h et après 18h".

Pascal Mailhos, préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes
@WilliamPham

Interpellé, le Préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône, Pascal Mailhos, lui a répondu le lundi 15 novembre, aussi dans une lettre. Non sans une pointe d'ironie : "Je vous suis reconnaissant de prendre la peine d'informer ainsi le préfet des problématiques de sécurité sur le territoire dont il a la charge [...] Il ne me semble pas superflu de rappeler que je suis naturellement très attentif à suivre ces sujets en lien avec mes services et avec les maires, élus compétents en matière de tranquilité publique. Ceci vaut non seulement dans la ville de Lyon, à laquelle je sais que vous accordez tout votre attention, mais aussi dans d'autres territoires tout aussi concernés, et parfois davantage, par ces problématiques".

Pascal Mailhos, le préfet du Rhône : "Vous avez peut-être été mal renseigné sur le niveau de délinquance réel de ce quartier"

Le préfet du Rhône poursuit, en envoyant quelques petits tacles au président de la région Auvergne-Rhône-Alpes : "Ces dernières ne sauraient en aucun cas être sous-estimées, et je prends note avec la plus grande attention du témoignage des commerçants que vous rapportez. Toutefois, le fait que vous évoquiez un climat d'ultra-violence installé à la Croix-Rousse suggère que vous avez peut-être été mal renseigné sur le niveau de délinquance réel de ce quartier". Il détaille ensuite les actions menées par l'Etat contre les phénomènes de rodéos et évoque aussi la question des livreurs des plateformes de repas.

Le préfet évoque aussi la question des points de deal, où là encore il se démarque de la lettre de Wauquiez, rappelant qu'il n'y a pas de "point de deal localisé" à la Croix-Rousse. "Le quartier de la Croix-Rousse ne peut être considéré comme un secteur de trafics du stupéfiants au même titre que d'autres secteurs de l'agglomération. Des pratiques de consommation sont davantage relevées". Avant d'ajouter : "Quelques individus opérant des livraisons en véhicule ont été repérés ; ils ne correspondent pas aux livreurs de plats cuisinés".

"L'augmentation des faits de délinquance sur la voie publique, ressentie par les commerçants, se vérifie dans les statistiques avec une hausse des vols ces dernières semaines. Ces vols sont commis en majorité par des personnes se déclarant mineurs non-accompagnés dans le but de diminuer leur responsabilité pénale. La lutte contre ces phénomènes qui empoisonnent la vie de nos concitoyens est une priorité des services de l'Etat", assure le préfet du Rhône, qui a mis en place une stratégie partenariale avec six maires de communes de la Métropole de Lyon (Lyon, Villeurbanne, Bron, Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Rillieux) sur la sécurité et la tranquilité publique. Un groupe de travail a notamment été mis en place sur la thématique des mineurs non-accompagnés.

Sur la vidéo-protection, qui relève de la décision des maires, "mes services travaillent en lien étroit avec la ville de Lyon" assure le préfet. "Je vous confirme ma ferme détermination à agir pour conforter la tranquilité et la sécurité de ce quartier", conclut Pascal Mailhos dans sa lettre à Laurent Wauquiez

--

Le préfet du Rhône, Pascal Mailhos, était l'invité de la quotidienne de Lyon Capitale, "6 minutes chrono", au mois d'octobre. Un entretien à retrouver ci-dessous :

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut