Ecran géant de la fanzone place Bellecour lors de l’Euro 2016 © Tim Douet

Lyon : va-t-il y avoir une Fanzone pour Sénégal-Algérie ?

Un syndicat de police a demandé l'installation de fanzones dans les grandes villes afin de mieux sécuriser la finale de la Coupe d'Afrique des nations qui aura lieu vendredi entre le Sénégal et l’Algérie.

À Lyon, Paris, ou encore Marseille, après les débordements lors des deux dernières victoires de l'équipe d'Algérie, le syndicat Alternative Police avait demandé la mise en place de Fanzone pour la diffusion de la finale Sénégal-Algérie de la Coupe d'Afrique des Nations (Can) qui aura lieu ce vendredi 19 juillet à 21h. Craignant une “recrudescence de violences” le syndicat a demandé la mise en place de ces espaces afin de “contenir et sécuriser une majorité de la population et de pouvoir avoir un dispositif de surveillance lors de la dispersion des supporters”.

La ville dit non

Les fausses bonnes idées courent les rues”, a réagi Jean-Yves Sécheresse l'adjoint en charge de la sécurité à la ville de Lyon. “En soi, on peut imaginer qu'il puisse y avoir, à tel ou tel endroit, un rassemblement. Mais c'est très très coûteux en sécurité privée, en écran et en droits télés. Deuxièmement, il y a des délais. Ça ne s'improvise pas d'autant qu'il fait très chaud. Cela demande un approvisionnement en eau potable, etc.. Enfin d'un point de vue sécurité, il faut des agents privés, mais aussi un dispositif de police nationale à l'extérieur. Tout ceci me paraît considérable à organiser, très coûteux pour un rendement nul”, a déclaré l'adjoint de Gérard Collomb.

Concernant les événements de dimanche soir, l'élu lyonnais s'est félicité du travail de la “police municipale” en presqu'île. S’agissant des quais de Rhône, il a expliqué “que la police nationale n'a pas eu les renforts qu'elle devait avoir”. “D'après ce que l'on m'a dit, il y aura des effectifs en surplus vendredi”, a-t-il conclu.

à lire également
Honoraires exorbitants, frais indus ou encore documents demandés illégalement, certaines agences profitent de la tension du marché de l'immobilier locatif lyonnais pour abuser des aspirants locataires. Lyon Capitale vous rappelle l'essentiel pour ne pas se faire avoir.
1 commentaire
  1. JANUS - 17 juillet 2019

    Il ne s'agit plus de débordement mais de l'expression violente et haineuse d'un communautarisme ethnocentré. Que les lions sénégalais sortent les fennecs de la Can !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut