Sécurité militaires (sans visages) Tim
© Tim Douet

Lyon : une opération de sécurité à la gare routière de Perrache

Suite à l’attentat de Nice et "pour répondre aux instructions du Gouvernement en matière de sécurité", Michel Delpuech, préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes a présidé une opération de contrôle d’un bus ce mardi 19 juillet à la gare routière de Perrache. Un contrebandier de cigarettes a été arrêté à l’occasion.

Ils étaient 30 policiers et militaires ce mardi à la gare routière Perrache pour un exercice de contrôle des passagers d’un Ouibus. Le dispositif de contrôle était assuré par une “patrouille mixte” : les militaires et forces armées sont présentés comme un "appui pour les policiers", selon les mots du préfet Michel Delpuech. Le contrôle se décompose en deux temps bien distincts. La première étape consiste à une “vérification systématique” de l’identité des passagers du bus pour ensuite passer au contrôle des bagages. Cette seconde phase est soit “ciblée”, soit “aléatoire” : cela dépend des effectifs des forces de l’ordre. Les militaires ont pour rôle de "sécuriser le territoire" afin que le dispositif de contrôle des policiers se déroule bien.

"Le partage des rôles entre militaire et policier est juridiquement bien établi", explique le procureur de la République Marc Cinamonti, qui rappelle l’utilisation de l’article 118.2 du code de procédure pénale qui "distingue bien l’opération de contrôle d’identité, du contrôle des véhicules, ainsi que de l’inspection des bagages".

Un contrebandier de cigarettes arrêté

Le bus contrôlé provient de Milan/Turin et est à destination de Paris. Les militaires se déploient afin d’assurer la sécurité du site tandis que les policiers montent dans le bus pour vérifier les identités. Les passagers descendent ensuite pour ouvrir leurs bagages que les policiers fouillent avec précision. Ils découvrent deux valises remplies de plusieurs centaines de paquets de cigarettes. Le détenteur de ces valises est un homme de 23 ans qui possède trois passeports en cours de validité : un premier passeport est roumain (ce qui lui permet de venir en France sans visa) tandis que les deux autres sont moldaves. L’homme dit aux policiers de la PAF qu’il est de double nationalité ; c’est le seul passager qui sera interpellé, puis amené à l’hôtel de police pour une garde à vue. Un coup de chance qui tombe bien pour cette première officielle.

Désormais, ces procédures seront à la fois "systématiques et aléatoires" ajoute le préfet. "Systématiques dans la mesure où c’est effectivement une priorité, et aléatoires dans la mesure où il ne faut pas être toujours au même endroit, ni à la même heure".

Le préfet souligne l’importance du "contrôle des flux", avec une attention toute particulière accordée aux autocars, un mode de transport nouveau qui tend à se développer et qui assure des transferts de voyageurs à travers toute l’Europe.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut