(Source Plein la vue)

Lyon : une bâche publicitaire géante tombe place Bellecour

Ce mardi 1er octobre, une bâche publicitaire géante est tombée place Bellecour. Le collectif Plein la vue dénonce aujourd'hui un lieu devenu "le plus grand support publicitaire d'Europe".

Décidément les publicités pour une société de livraison de repas à domicile sont maudites place Bellecour. Après le burger géant sur une bâche au-dessus d'un monument à la mémoire des victimes de la barbarie nazie, c'est au tour d'une nouvelle publicité de ce type d'avoir des problèmes.

Mardi 1er octobre, "place Bellecour, la bâche publicitaire géante gisait au pied de l'échafaudage sur lequel elle était accrochée. Durant quelques heures, ce “décrochage” volontaire ou accidentel a laissé la place Bellecour libre de tout message publicitaire géant", explique le collectif Plein la vue. Ce dernier se mobilise depuis plusieurs mois contre les publicités géantes dans Lyon, mais aussi les écrans vidéos qui pourraient arriver prochainement dans la rue.

Bellecour sans bâche ?

Plein la vue saisit ainsi l'occasion pour regretter que la place Bellecour soit devenue "le plus grand support publicitaire d'Europe, grâce à une législation sur le patrimoine censée la protéger [...] A quand remonte la dernière fois où on a pu se promener sur la place Bellecour sans voir une bâche publicitaire géante ?". En effet, la loi permet la mise en place de support publicitaire de ce type pour aider le financement des travaux de restauration.

La Métropole de Lyon est actuellement en train d'établir un nouveau Règlement Local de Publicité intercommunal qui peut lui permettre, si elle le désire, d'autoriser des publicités jusqu'à 40 m² sur les bâches de chantier, dans la limite de 20 % de la bâche, voire plus sous condition. Aujourd'hui Plein la vue craint que ces campagnes géantes se multiplient dans la ville et appelle les élus "à interdire ce type de supports publicitaires dans le prochain règlement local de publicité". Au-delà de la question des bâches se posent également celles du financement de travaux de restauration, toujours plus chers à Lyon.

à lire également
Jeudi nous relations la fausse campagne d'affichage de la métropole de Lyon déclarant "l'état d'urgence climatique et écologique" qui était apparue dans les panneaux JCDecaux. Ses vrais auteurs expliquent aujourd'hui leur action et revendications. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut