Terrasse du bar le Court-Circuit, à la Guillotière (©Antoine Merlet)

Lyon : un appel à briser le couvre-feu chaque samedi

Un appel à briser le couvre-feu a été lancé sur les réseaux sociaux. Les Lyonnais et Lyonnaises sont invités à se réunir à partir de 20h dans le 7e arrondissement de Lyon pour "découvrir le feu".

Ce samedi 17 octobre est riche en mobilisations à Lyon. Après l'acte des gilets jaunes et la commémoration du massacre des Algériens en date du 17 octobre 1961, plusieurs organisations appellent à briser le couvre-feu place Mazagran, dans le 7e arrondissement de Lyon.

En écho à l'initiative parisienne, cet "appel à découvrir le feu" encourage les Lyonnais et Lyonnaises à se rendre sur cette place chaque samedi à partir de 20h pour protester contre le couvre-feu instauré dans la métropole de Lyon ce vendredi. "On brave le couvre-feu car c'est idiot de faire peser sur nos vies le fait que Macron ne mette pas asse d'argent sur la santé", explique succinctement le collectif Lyon Rébellion. Des événements similaires sont organisés ce soir à Paris et également à Marseille.

18 commentaires
  1. Meritocratierepublicaine - sam 17 Oct 20 à 16 h 25

    Cette manière systématique de manifester contre toute mesure va nous mener à une dictature

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - sam 17 Oct 20 à 16 h 39

      Leur raisonnement est absurde : on ne fait pas pression sur Macron et sa mise en danger des services publics de santé par manque de budget,
      par des actes qui vont surtout mettre la pression sur le personnel de santé qui est déjà exténué.

      Modéré
      1. Bernard G - sam 17 Oct 20 à 18 h 45

        Je ne suis hélas pas sûr que le mot "raisonnement" convienne bien, @Abolition-de-la-monnaie.

        Signaler un commentaire inapproprié
    2. mcsparisnice - sam 17 Oct 20 à 19 h 49

      ON Y EST DEJA IL SUFFIT D OUVRIR LES YEUX

      Modéré
  2. Marc LOGIER - sam 17 Oct 20 à 21 h 07

    Bah tiens le prétexte est tout trouvé pour aller se torcher comme tous les samedis jusqu'aux petites heures du matin, souiller d'un tas de détritus la place Louis pradel, les berges de la saône, etc. Génération de nantis et de gamins capricieux qui ne supportent pas qu'on leur dise "file dans ta chambre". Le militantisme a bon dos ça n'est qu'un prétexte tout trouvé pour agir comme d'habitude. Et ils comptent bien sûr sur le nombre en masse pour dissuader les forces de l'ordre de leur dresser des pv ou les ramener à la raison. Même si je n'approuve pas non plus ce couvre feu qui reste selon moi une mesure excessive je ne me considère pas au dessus des autres pour m'en défausser. Mais ça, l'esprit collectif, surtout chez les jeunes générations, ce n'est ni acquis ni spontané. "Moi et rien que ma gueule".

    Modéré
  3. Jtlaplace - dim 18 Oct 20 à 10 h 16

    Cette manière systématique d'accepter toute mesure sans rien dire va nous mener à une dictature

    Signaler un commentaire inapproprié
  4. Meritocratierepublicaine - dim 18 Oct 20 à 12 h 15

    La démocratie s'affaiblit lorsque le consentement diminue.
    La démocratie, c'est accepter la décision d'un gouvernement élu démocratiquement.
    La contestation peut s'exprimer grâce aux moyens de communication, dans les urnes mais pas dans le blocage systématique ou le non respect des règles sinon c'est l'anarchie, ou la prise de pouvoir par la force, dit autrement c'est la dictature.

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 18 Oct 20 à 13 h 48

      Autant je ne soutiens absolument pas l'appel à briser le couvre feu car c'est contre productif et tueur,

      autant votre définition des choses en présence est biaisée.

      Démocratie veut dire "pouvoir au peuple". ça ne veut pas dire "pouvoir aux représentants".
      Or, on continue d'avoir des représentants tout simplement parce qu'à l'époque de la construction de notre société, il était impossible à chacun de s'exprimer (pas de moyens de communication, donc il faut que la personne se déplace, donc c'est plus pratique d'avoir des "représentants").

      Mais cette forme est dépassée. Inapte à gérer.
      Mine de rien, on a augmenté le savoir des citoyens (ce qui n'était pas le cas à l'époque après la révolution de 1789).
      Mais, on se retrouve avec des citoyens qui "ont les connaissances", mais aucun pouvoir car le temps des élections n'est pas "la démocratie" mais l'abandon du pouvoir par le peuple.

      Notre démocratie est à remettre à jour.
      La liberté de communiquer doit être réelle ; elle ne doit pas être soumise à des intérêts financiers (comme actuellement avec tous les médias de masse qui appartiennent à des gros groupes qui écrasent toute divergence par le silence),
      et elle ne doit pas être non plus aux mains de "facebook" et autres plateformes qui fonctionnent sur des algorithmes démagogiques qui privilégient le "clic".

      On a les outils pourtant : mastodon et autres plateformes libres.
      Mais il faut les optimiser et surtout les faire connaître.
      Là encore, il faut continuer à former les citoyens à ces outils.

      Signaler un commentaire inapproprié
  5. rastaquere - dim 18 Oct 20 à 13 h 37

    on apprécie pas a sa juste valeur notre démocratie, on se réveillera un matin avec les chars dans la rue ......mais heureusement aucun militaire a les COU..... pour cela

    Signaler un commentaire inapproprié
  6. Meritocratierepublicaine - dim 18 Oct 20 à 14 h 01

    @ abolition
    La,démocratie de l'antiquité grecque avait déjà mis en place un système de représentation, on a pas encore construit effectivement un amphithéâtre de 66 millions de français pour discuter.
    C'est le rêve de LFI de gérer directement avec le peuple pour mieux instaurer une dictature en supprimant les représentants qui permettent un contre pouvoir réel avec une certaine élite, et en pilotant un peuple sans leader ( en gros les gilets jaunes) grâce à la production de loi unilatérale et sans confrontation avec le parlement.

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 18 Oct 20 à 14 h 24

      Je ne connais pas les rêves de LFI, surtout que comme d'autres partis, c'est un regroupement de points de vue parfois opposés.
      D'ailleurs, vous avez la même vision que les "soviets" qui étaient des réunions de "personnes éclairées" sachant "mieux que les autres" où est le bonheur des autres.

      On ne peut effectivement pas construire un amphithéâtre de 66 millions de français pour discuter,
      mais vous raisonnez avec les paramètres d'un monde qui ne voit pas la réalité actuelle.

      L'informatique permet de centraliser les points de vue.
      Il est très facile de collecter tous les points de vue, les arguments, en les classant du plus conservateur au plus évolutiste.
      On croit qu'une agora de tous les français reviendrait à 66 millions d'avis différents, mais c'est faux !

      Les humains ont des valeurs dominantes identiques sur bien des sujets.
      Et lorsque ces valeurs dominantes sont différentes, il faut comprendre pourquoi elles sont différentes.
      ça oblige à regarder plus intelligemment les choses.
      Et "comprendre" ne veut pas dire "accepter" (contrairement à ce que veut faire croire l'extrême droite).

      Lorsque les humains se regardent en face, avec l'hypocrisie "dégommée" par la liberté de s'exprimer de ceux d'en face, alors les choses évoluent et l'unité se fait.
      Mais ça, il faut oser mettre les pieds dedans pour comprendre. Et ce n'est pas facile avec les luttes d'intérêt liées uniquement au système monétaire qui créent les guerres commerciales.

      Passer à une autre société est à notre portée. On a tout à disposition.
      A condition de laisser parler chacun, même les cons. Car la connerie ne devient un problème que lorsqu'elle crée des frustrés qui passent ensuite à la violence.
      La connerie est plus "pénible" à contrer car ça exige des forces, du temps d'argumentation. Mais on peut la vaincre. Même celle qu'on a en chacun de nous.

      Signaler un commentaire inapproprié
  7. Meritocratierepublicaine - dim 18 Oct 20 à 17 h 29

    J'aime bien votre idée sur la connerie!
    Commençons :vous pouvez nous expliquer comment vous construisez, gérer, former le personnel d'un hôpital avec scanner, service de réanimation.. sans monnaie
    Même question pour la gestion de l'éducation nationale, nos tribunaux, nos prisons, les stations de traitements d'eau, l'armée, les routes.....je vous laisse choisir. Peut être que vous souhaitez supprimer certains services?

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 18 Oct 20 à 17 h 45

      Cette page n'est pas le lieu idéal pour développer les réponses à vos questions.
      Mais si je ne réponds pas, vous allez imaginer que je fuis, alors...
      - Construire un hopital se fait avec quoi ? Des humains formés, des matériaux.
      Ces deux paramètres disparaissent-ils sans monnaie ?
      Non. Au contraire. Ce qui gène la formation et l'accès, ce sont les tarifs/la concurrence cad l'utilisation de monnaie.
      En gros, vous avez un métier, vous le faites. Non parce que vous êtes forcé, mais par devoir de réciprocité. La société comble vos besoins, vous apporter votre travail à la société.
      Cela soulève des tonnes de questions sur la nature humaine, sur la fainéantise, les abus potentiels, sur le "moi je veux bien mais qui me garantit que le voisin n'est pas un gros profiteur qui ne fera rien ?", etc, etc, etc.
      Toujours en gros pour répondre : dans une démocratie réelle directe, il n'y a plus l'excuse de "si ça ne fonctionne pas, c'est la faute du chef". Donc, s'il y a des problèmes, c'est aux citoyens de se bouger.
      Et la violence n'est pas une preuve de raison mais d'impuissance, alors on coopère parce que c'est mieux que de se retrouver mal. Et tout ça évidemment, avec des connaissances en psychologie pour comprendre "qui est l'autre" et établir une relation de confiance, même lorsqu'on ne le connait pas.
      Sur ce, vous avez surement plein d'autres questions et autres "mais c'est pas possible, vous êtes un dangereux utopiste ! etc, etc". Mais à chacune de vos questions, il y a une réponse à construire et c'est à vous d'y répondre parce que vous en avez les capacités.
      La peur ne doit pas empêcher de raisonner.
      Avant, on était peu sur terre, donc on pouvait faire "n'importe quoi".
      Maintenant il faut élever le niveau de conscience, de connaissances, sinon... c'est mort ! 🙂

      Signaler un commentaire inapproprié
  8. noisette - dim 18 Oct 20 à 19 h 04

    Punir sévèrement ces irresponsables qui mettent en danger la vie d'autrui.

    Signaler un commentaire inapproprié
  9. Meritocratierepublicaine - dim 18 Oct 20 à 19 h 16

    D'un point de vue purement théorique, votre société peut exister sous couvert de conditions qu'hélas nous pouvons considérer comme utopique :
    Posséder l'ensemble des matières premières et des compétences sur le territoire/peuple concerné
    Ce n'est peut être pas le monde entier mais certainement plusieurs continents qui devraient donc abolir la monnaie. Comment supprimer la propriété, les frontières, convaincre au même moment des milliards de personnes avec un niveau d'éducation hétérogène, des langues différentes?

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 18 Oct 20 à 19 h 35

      ça pose la question des frontières, des technologies. Soit.
      Mais j'attire votre attention sur le fait que la société actuelle est TOTALEMENT HORS SOL. 🙂
      Et... avec ou sans monnaie, ce modèle va s'arrêter. Ne serait-ce par exemple à cause de la ressource en sable pour les bétons et autres. Et idem pour l'énergie, les terres rares et autres métaux que la technologie actuelle consomme en les croyant sans limite.
      ça, toutes les prospections montrent qu'on va dans le mur.
      Que vaudra une société entièrement tournée vers "la technologie basée sur des ressources qui vont disparaître ?"
      Je vous laisse conclure.

      Mais construire un habitat digne, écologique et performant, il n'y a besoin de quasiment rien. Du sol, de la terre, des fibres naturelles, etc et du savoir qui, lorsqu'il ne fait pas perdre du chiffre d'affaires, et accessible sans problème. 🙂

      Pour la propriété, perso je ne suis pas communiste et je pense que chacun doit être "chez soi".
      Le problème de la propriété est dans "l'abus de propriétés". Quant on a besoin de "personnel" pour gérer ses propriétés, c'est qu'on prend la part d'autres et qu'on vit hors sol.

      Et pour la "transition", aucun des postmonétaires n'a la solution idéale, vu qu'aucun de nous n'est devin ! 😀 On ne peut qu'imaginer plusieurs scénarii. Certains croient à une sorte de "grand soir" mais localisé, d'autres en suivant le modèle des "oasis" qui expérimentent et servent de modèle ensuite, d'autres complètent avec une démonétarisation citoyenne (par financement participatif citoyen) par "morceaux de secteurs d'activité", etc.
      Evidemment, aucun n'est pour un changement dans la violence.

      Mais en tous cas, la pire barrière pour la transition est et restera celle qu'on a tous dans nos têtes face à un changement.

      Signaler un commentaire inapproprié
  10. Meritocratierepublicaine - dim 18 Oct 20 à 20 h 00

    La société actuelle résiste cependant à une pandémie, des attaques islamistes, des dérèglements climatiques sans s'effondrer!

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 18 Oct 20 à 20 h 10

      Economiquement on résiste en créant de la dette gigantesque, et le dérèglement climatique, on n'en est qu'au début. Renseignez-vous, le courant du Golf-Stream va s'arrêter bientôt. Cela va engendrer un froid qu'on a jamais connu en Europe (pas de notre ère), et les citoyens dont les connaissances sont limitées, ne vont pas comprendre pourquoi ce froid alors qu'on leur a rabâché que "la planète se réchauffe" ! 😀

      Bref, réfléchir au monde dont je vous parle, ça se fait dans de bonnes conditions lorsque ce n'est pas dans l'urgence. Or les humains se bougent surtout dans l'urgence... Donc en gros, les humains vont réagir sans pouvoir réellement réfléchir et ça va être la bazar ! 😀

      Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut