Lyon-Turin_image-gauche

Lyon-Turin : quatre jours de protestations au Val de Suse

Une centaine de manifestants italiens se sont rassemblés samedi soir dans le val de Suse, côté Italie, pour protester contre le projet de LGV Lyon-Turin.

Les militants "No Tav", qui s'opposent au projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin, se sont regroupés dans la nuit de samedi à dimanche en Italie, dans le val de Suse, rapporte le quotidien italien La Stampa.

En signe de contestation, ils ont lancé des pierres et des feux d'artifice sur le chantier, qui est protégé de jour comme de nuit par les forces de l'ordre. Les premiers jets ont eu lieu vers minuit, suivis d'une deuxième attaque vers 3h du matin. La police a riposté avec des bombes lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Long week-end de mobilisation

Ces protestations ont eu lieu pour la deuxième soirée consécutive. La nuit précédente, une cinquantaine de manifestants s'étaient réunis sur le chantier. Ces manifestations sont revendiquées par tous les militants "No Tav" et s'inscrivent dans un programme de mobilisation qui était organisé à l'avance pour ce long week-end de Pâques. Ce lundi 28 mars, les "No Tav" ont aussi prévu de se retrouver autour d'un déjeuner à Vénaux, une commune proche du chantier.

Le 10 mars, François Hollande et Matteo Renzi avaient pourtant confirmé le lancement des travaux dans un accord franco-italien. Cette ligne à grande vitesse devrait relier les deux villes en 2 heures.

Publiée sur le site participatif Youmedia, la vidéo correspond à la fois aux descriptions de la mobilisation et aux photographies circulant sur le Web.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut