Rue de l’Annonciade dans le 1er arrondissement de Lyon. @WilliamPham

Lyon : tout savoir sur les rues de la ville

Comment s'appelait votre rue il y'a un siècle ? Quelle est l'histoire de la personnalité qui lui a donné ce nom ? Les archives de Lyon ont développé un outil pour retracer l'origine des voies de la municipalité.

Mercredi 21 juillet, les archives de Lyon ont publié un fichier en open data, retraçant l'histoire des allées, avenues et autres boulevards de la commune. Plus de 4 000 voies sont déjà disponibles et téléchargeables, un travail de longue haleine réalisé par le service public de conservation.

Vous habitez rue de l'Annonciade, dans le 1er arrondissement ? Sachez qu'en 1934, elle a été renommée rue Gabriel-Rambaud pendant quelques mois, du nom d'un architecte et conseiller municipal décédé l'année d'avant. Il a d'ailleurs une place à son nom, à quelques encablures. Prise par le conseil municipal en mai, la décision a été annulée en octobre, et la voie a conservé son nom. Créée en 1829, elle le doit au monastère éponyme, via lequel le passage a été ouvert, dans les pentes de la Croix-Rousse. Il avait été fondé par Gabrielle de Gadagne en 1624.

Si vous cherchez la place du Point-du-Jour, c'est peine perdue : elle a disparu en 1910, remplacée par l'appellation Bénédict-Tessier. Derrière la mairie du 5e arrondissement, l'esplanade porte le nom d'un médecin et président de l'académie de Lyon, mort en 1889, de son véritable patronyme Benoit Marie François Teissier.

Un répertoire destiné au grand public

Anne-Marie Delattre, responsable du pôle médiation et de ce projet aux archives de Lyon, a réalisé cette base de données avec deux autres collaborateurs, Ivan Briel et Franck Sarrazin. À trois, ils ont repris des documents écrits et d'anciennes données numériques afin de les actualiser et de les assembler. Il existe actuellement 2 139 voies dans la ville, soit la moitié des dénominations répertoriées par l'équipe. "La dernière en date est la place Hevrin-Khalaf dans le 7e arrondissement, dénommée lors de la délibération du Conseil municipal du  8 juillet dernier", rappelle Anne-Marie Delattre. En effet, dans le quartier de la Guillotière, la militante féministe kurde a donné son nom à une place tout juste réaménagée par la mairie.

Lire aussi : Lyon : une place du quartier de la Guillotière portera le nom de la militante kurde assassinée Hevrin Khalaf

Selon l'encadrante du projet, c'est la première fois qu'un service d'archives livre un index aussi complet, croisant autant de sources. "D’autres fichiers des voies existent en open data (Rennes, Paris, Saint-Malo, etc.), mais la plupart proposent une nomenclature normalisée des voies actuelles sans mise en contexte historique".

Dédiées à l'ensemble des internautes, ces ressources doivent être publiées sur le site de données libres de la métropole de  Lyon sur le long terme. "Parmi les réutilisations possibles, on peut imaginer de géolocaliser les voies anciennes et actuelles, d’interfacer le fichier avec d’autres sources — comme des cartes postales, des photographies aériennes, des transports en commun, des équipements, d'autres sites comme ruesdelyon.net, de cartographier les noms de rues par thèmes (1914-1918, femmes, religion, etc.), d’étudier les politiques de dénomination des rues à travers le temps…", développe Anne-Marie Delattre. L'occasion pour les Lyonnais d'en apprendre plus sur leur lieu de vie.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut