Grève TCL station métro A
© Florent Deligia

Lyon : "Si la grève s'est arrêtée, c'est une affaire purement légale"

Si la grève des TCL semble s’être arrêtée ce début d’année 2017, elle pourrait reprendre durant le mois de janvier avec le dépôt d’un nouveau préavis de grève.

La grève des TCL entamée à la fin du mois de novembre 2016 s'est arrêtée depuis ce début de semaine. Pour autant, la situation n'est toujours pas réglée et la CGT ne compte pas en rester là. "Si la grève s'est arrêtée, c'est une affaire purement légale et non une volonté des agents puisque le préavis avait comme date de fin le 3 janvier à 4 heures du matin", explique Christian Schwetzoff, secrétaire adjoint du syndicat UGICT-CGT au sein des TCL.

Sur le fond, les dissensions entre la direction de Keolis et le syndicat persistent à propos des "conditions de travail et de l'avenir des agents". Des réunions vont avoir lieu entre le syndicat et les personnels TCL pour discuter de la poursuite du mouvement et du possible dépôt d'un nouveau préavis de grève.

Quant aux discussions avec Keolis, Christian Schwetzoff déclare qu'elles sont quasiment inexistantes : "La direction ne nous a pas reçu durant la grève mis à part une réunion de 10 minutes qui étaient plus un contact qu'une véritable réunion". Des propos confirmés par Pascal Jacquesson, le directeur général de Keolis Lyon, qui avait avoué que les négociations se trouvaient "dans l’impasse". "On a déjà donné des garanties. Donc, il faut désormais que l'on trouve une autre façon de faire passer le message sur la forme", avait-il déclaré.

à lire également
Fin 2017, nous rapportions que donner un ticket TCL déjà utilisé pouvait être puni d'une amende 150 euros. Alors qu'une manifestation est organisée à Lyon le 24 septembre contre ce que certains qualifient de "délit de solidarité", d'autres raisons ont pesé dans la décision du Sytral.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut