LYON S'ECSTASY

Le festival des Nuits Sonores est devenu, en cinq ans, la grand-messe lyonnaise de l'Ascension ou des milliers de nightclubbers débarquent avec leurs sacs à dos et de bonnes ondes sous le t-shirt. C'est très stimulant de voir, durant quelques jours, nos rues et nos jardins prendre un petit air de Woodstock. Mai 68 n'est pas encore mort dans le 69...

Les Nuits sonores, c'est l'esprit de mai version 2007 : comme un moment de liberté où l'espace urbain prend des couleurs inattendues. Aux Nuits Sonores, la jeunesse ne fait pas seulement du bruit, ne fait pas seulement la teuf, elle fait entendre tout un MP3 de différence et d'insouciance. Ça fait du bien, même quand on a passé l'âge...

Le festival s'installe dans tous les quartiers et ira même squatter le hangar du premier film : les Frères Lumière vont prendre une sacrée secouée...Mais il faut choisir : soit on va faire les mémés à Cannes, soit on va faire les cons avec les Dj's à Lyon.
Durant quelques nuits qui se prolongeront jusqu'au soleil levant, cette nouvelle génération va nous jouer une playlist qui va défriser quelques mises en plis. Les tickets TCL feront d'excellents filtres à joints et quand la France connaîtra son nouveau Premier ministre, la jeunesse lyonnaise s'épuisera, indifférente, dans un corps à corps infernal avec la musique.
Les nuits lyonnaises ont la réputation d'être silencieuses ? Ce week-end, le ciel lyonnais sera une véritable boîte à sons, un joli "smile" dans une ville qui ne pète pas assez souvent les plombs... Merci aux Nuits Sonores de faire tous les ans un peu plus de bruit !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut