La gare de Lyon Part-Dieu. @WilliamPham

Lyon : reportage à la gare de la Part-Dieu, où le contrôle du pass sanitaire se déroule dans la fluidité

Depuis le début de la semaine, des contrôles du pass sanitaire sont régulièrement effectués sur les TGV longue distance au départ de la gare de la Part-Dieu, à Lyon. Un pass sanitaire désormais obligatoire pour les trajets "longs" en train. La très grande majorité des passagers acceptent le principe.

"Madame, Monsieur, contrôle du pass sanitaire". Vendredi 13 août, 16h, c'est l'effervescence dans la gare de Province la plus fréquentée de France, la fameuse gare de la Part-Dieu, dans le 3e arrondissement de Lyon. Lyon, ancienne capitale des Gaules et carrefour pour aller à la mer, à la montagne, dans le sud ou pour remonter sur Paris.

Vendredi, week-end du 15 août, il y a du monde. Beaucoup de monde. Les voyageurs se pressent pour partir en vacances... ou rentrer à la maison. Les Lyonnais le savent, la gare de la Part-Dieu est loin d'être le plus bel emblème de la cité. C'est souvent l'embouteillage. Ce n'est pas beau. Tout le monde coure dans tous les sens. Bref, ce n'est pas toujours le meilleur moment à passer. Alors, quand il faut rajouter un QR code à sortir en plus. Le fameux pass sanitaire. En plus du ticket d'embarquement, de la carte de réduction etc... Cela pourrait générer quelques tensions.

Mais ce vendredi après-midi, plusieurs opérations de contrôle effectuées en amont de la montée dans des TGV Lyon-Paris se sont déroulées dans la fluidité. Sans problème. Ivan Bouchier, préfet du Rhône délégué à la sécurité, est venu vendredi superviser l'une de ces opérations de contrôle. "Je ne suis pas rassuré, je n'étais pas inquiet, mais je suis très satisfait de voir que pour le départ de ce TGV, nous avons un contrôle rapide et total", explique-t-il.

96-97 % des voyageurs arrivent à la gare avec le pass sanitaire

"A la Part-Dieu, à Lyon, la 1ère gare de Province, le contrôle du pass sanitaire il est fluide. Il n'y a pas de file, de délai, les voyageurs savaient très bien qu'ils allaient être contrôlés, ils avaient déjà préparé leur QR code et leur pass. Ca prend entre 5 et 7 secondes. Le dispositif mis en place par la SNCF est excellent, efficace et complet. Il ne génère aucune tension. Les voyageurs le comprennent fort bien", se réjouit le préfet du Rhône délégué à la sécurité.

Comme pour les bars et les restaurants, le pass sanitaire est désormais obligatoire pour prendre un train longue distance. Depuis lundi 9 août. Dans les trains, cette première semaine fait figure de test. Pour se rôder. Pas encore de verbalisation. C'est une semaine de tolérance. Le contrôle du pass sanitaire est effectué dans environ un quart des trains longues distances. Avant le départ, pendant le trajet ou à l'arrivée. Tout est possible. "Je trouve que c'est une bonne chose, fait remarquer Annie, qui part passer le week-end à Paris. Franchement, ça prend deux secondes. Si ça peut nous permettre de ne pas tout refermer..." Un peu plus loin, Marcus cherche dans son smartphone. "J'avais préparé mon billet, je pensais qu'ils contrôlaient les billets. Mais non les billets c'est un peu plus loin (rires). Pour prendre l'avion, on nous demande bien pas mal de choses. Ca ne me choque pas que ça soit la même chose, l'espace de la crise sanitaire, pour les trains".

A la Part-Dieu, depuis lundi, environ 96-97 % des voyageurs qui se présentent (ou sont contrôlés) ont le pass sanitaire. Les autres sont amenés à différer leurs départs. Ils sont redirigés vers des pharmacies à proximité. Pour faire des tests. A partir du lundi 16 août, fin de la tolérance avec une verbalisation pour les voyageurs qui n'ont pas leur précieux sésame.*

Lire aussi : Coronavirus : les chiffres de la vaccination à Lyon, le point dans le Rhône avec 70 % des habitants "avec une dose"

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut