Le tribunal judiciaire de Lyon, dans le 3e arrondissement. @WilliamPham

Lyon : relaxes et amendes pour les antifascistes jugés pour violences sur des militants d'extrême-droite

Après neuf heures d'audience, le tribunal a finalement prononcé des relaxes et des amendes pour sept militants antifascistes accusés de violences lors d'une manifestation contre le pass sanitaire.

Jeudi 4 novembre, le tribunal judiciaire de Lyon jugeait sept antifascistes, membres et sympathisants de la GALE (Groupe antifasciste Lyon et environs). Ils étaient accusés des chefs de participation à un groupement en vue de commettre des violences et de violences volontaires commises en réunion sans ITT. Il leur était reproché d'avoir frappé des membres du groupe d'extrême-droite Civitas. Si le procureur a parlé d'un "déferlement de violences" unilatéral, les prévenus ont tous fait état d'un contexte de bagarre, avec coups mutuels.

Les avocats de la défense ont plaidé pour la nullité de l'utilisation des vidéos de surveillance, le commissaire de police n'ayant pas informé sans délai le procureur de la réquisition de ces vidéos. La juge a retenu la nullité et a exclu la vidéo de surveillance, pièce principale du dossier.

Tous les prévenus ont été relaxés de l'accusation de groupement en vue de commettre des violences, car la volonté de commettre des violences n'a pas pu être prouvée. Trois ont été relaxés des faits de violences, et la réunion n'a pas été retenue. Quatre ont été reconnus coupables de violences sans ITT, la réunion n'a également pas été retenue. Ils écopent d'une contravention de 4e classe, avec une amende de 300 euros.
C'est finalement pour des faits totalement éloignés des violences que des peines de prison avec sursis sont tombées. L'un est reconnu coupable de ne pas avoir fourni son ADN : 1 mois de prison avec sursis. Un autre est reconnu coupable de ne pas avoir fourni son code de téléphone : 1 mois de prison avec sursis. Tous deux avaient été condamnés à une contravention de 4ème classe. 
Un récit de l'audience est à venir dans Lyon Capitale

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut