Lyon : quand les vélos se retrouvent sur l'autoroute à cause de travaux

Point noir depuis plusieurs jours, la piste cyclable du pont de la Mulatière est toujours fermée à Lyon. Faute de déviation sécurisée, certains cyclistes se retrouvent sur l'autoroute déclassée.

"Attend-il un mort ?" Ce jeudi matin, la colère n'était pas près de redescendre à proximité du pont de la Mulatière à Lyon. L'infrastructure pour les cyclistes qui vont vers le nord est en travaux depuis plusieurs semaines. En théorie, il n'est pas possible de l'emprunter. Une déviation est bien proposée côté Saône, mais elle propulse les cyclistes au milieu d'autres travaux. Là, les infrastructures sont inexistantes dans un carrefour déjà dangereux de base, puis vers une piste cyclable avec d'autres vélos qui arrivent en face. Cette même "infrastructure", un gros trottoir, est en partie obstruée par des branches d'arbres qui n'ont pas été taillées depuis un long moment.

Du bricolage, à l'autoroute

Dès lors faute d'une vraie déviation, les cyclistes continuaient d'emprunter la piste côté Rhône, en partie en travaux au sud. Il leur suffisait de rester quelques mètres sur la voie routière, puis de grimper une marche d'une vingtaine de centimètres pour retrouver l'infrastructure cyclable de la Mulatière, parfaitement goudronnée (mais sans la bonne largeur pour l'instant, lire ici).

Ce "bricolage" qui restait le plus sûr n'est désormais plus possible depuis que de nouvelles barrières ont été installées. Par conséquent entre prendre une déviation dangereuse, ou rouler sur l'autoroute A6-A7 déclassée au milieu des voitures, certains cyclistes ont fait leur choix. Selon nos constatations, un flux vélo est en train d’apparaître sur cette même autoroute. Si les automobilistes présents ont pu sembler surpris, d'autres qualifient les choses "d'inconscience" ou "de folie" ce jeudi matin. En réalité, les usagers vélos se retrouvent à devoir faire l'arbitrage entre deux routes dangereuses et c'est l'autoroute déclassée qui pourrait finir par gagner. Rien ne semble avoir été anticipé par la métropole pour offrir un passage sécurisé aux 2 000 cyclistes qui passent ici tous les jours, sans compter les piétons. Les usagers de la route sont donc invités à rester prudents sur ce secteur. La situation devrait revenir à la normale autour du 18 octobre.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut