terrasses-2[1]
© Eliot Lucas

Lyon : les terrasses des bars et restaurants autorisées dès le 2 juin ?

C'est ce qu'a annoncé la ville de Lyon ce mardi. Une décision suspendue au choix du gouvernement qui a pour le moment avancé la date du 2 juin pour les départements dans les zones vertes.

Le 14 mai dernier, lors d'une conférence de presse, le Premier ministre Édouard Philippe a déclaré que les cafés et restaurants “dans les zones vertes” pourraient rouvrir le 2 juin. Dans ce cadre, la ville de Lyon vient d'annoncer “qu'en prévision de cette réouverture la municipalité va autoriser l’installation des terrasses estivales et terrasses sur stationnement”. 

Ainsi dès le 2 juin, “les terrasses sur stationnement seront autorisées”. Dans l’attente, les commerçants pourront installer leurs terrasses et les utiliser pour leurs livraisons de plats à emporter. Des extensions provisoires de terrasses seront tolérées chaque fois que cela sera possible et notamment sur certaines places, dans le respect de la tranquillité des riverains et en bonne cohabitation avec les autres usages et flux. Par ailleurs  es installations pourront bénéficier d’une autorisation prolongée d’un mois, soit fin octobre pour les terrasses sur stationnement et fin novembre pour les terrasses estivales. Les arrêtés seront délivrés à compter de la semaine prochaine.

En mars dernier, la municipalité avait annoncé qu'en raison de la crise du coronavirus que ces terrasses seraient gratuites pour les commerçants. L'an passé 782 ont été installées dans la ville. Le prix au m2 va de 75 euros à plus de 1300 euros, selon la saison, la catégorie et l'emplacement. Lyon compte en tout 3200 terrasses. Il en existe trois sortes : les terrasses saisonnières (du 1er samedi de mars jusqu'au 1er dimanche de  novembre), les terrasses annuelles (du 1er janvier au 31 décembre) et les terrasses dites “sur stationnement” (du 1er mai au 30 septembre).

Coronavirus à Lyon  : après la crise, les terrasses gratuites pour les commerçants

à lire également
Le bilan n'est pas forcément mauvais ce mardi soir dans les hôpitaux de la région. Oui, il y a plus de patients hospitalisés des suites du covid-19. Mais une légère hausse, bien inférieure à celle enregistrée au printemps. Pour le moment.
Faire défiler vers le haut