Hopital Édouard Herriot Pavillon H © Tim Douet

Lyon  : le confinement aurait évité 9717 morts en Auvergne-Rhône-Alpes

D'après cette étude de l'EHESP, le nombre d'hospitalisations, et notamment en réanimation, a aussi été considérablement réduit par la mise en place du confinement contre le coronavirus.

Selon une étude menée par des chercheurs de l'école de hautes études de santé publique (lire ici), le confinement aurait évité 9717 morts du coronavirus entre le 19 mars et le 19 avril en Auvergne-Rhône-Alpes. D'après cette étude qui chiffre l’impact du confinement sur un mois en termes d’hospitalisation, de lits de réanimation et de morts évitées, 61 739 morts ont été évitées en France durant ce mois. La région Auvergne-Rhône-Alpes est la 2e plus concernée derrière l'Ile-de-France (15 665 décès évités).

Par ailleurs sans confinement, le nombre d'hospitalisations aurait été aussi bien plus élevé. 86 450 ont été évitées en tout dans la région (8 190 au 19 avril en réalité) dont 19 560 dans les services de soins intensifs (1530 en réalité).

Dans le modèle de cette étude “en l’absence de confinement, le nombre de décès quotidien double tous les 4 à 5 jours à partir du 19 mars, et atteint 10 000 le 19 avril. L’étude montre qu’un mois de confinement aurait permis d’éviter jusqu’à 60 000 morts et que sans confinement, plus de 100 000 lits de réanimation auraient été nécessaires au 20 avril 2020”, écrivent les auteurs sur le site de l'EHESP

Enfin, sans confinement les chercheurs ont estimé que 2 092 400 personnes auraient été malades et symptomatiques au covid-19 entre le 19 mars et le 19 avril.

à lire également
Le nombre de cas positifs de coronavirus ne cesse d'augmenter à Lyon et dans la région. Dans les hôpitaux, ce vendredi soir, la hausse du nombre de patients se poursuit. Mais, pour l'instant, elle n'est pas exponentielle comme lors de la 1ère vague.
Faire défiler vers le haut