accès berges du Rhône
© Lyon Capitale

Lyon : la délinquance en baisse sur les berges du Rhône

Après de violentes agressions au cours des étés 2015 et 2016, la délinquance a diminué sur les berges du Rhône.

Les chiffres de la délinquance sont bons. Après les sept premiers mois de cette année 2017, ils sont même en forte baisse comme le rapporte le Progrès. Les "violences physiques crapuleuses", considérées comme les plus courantes, ont reculé de 37 % entre janvier et fin juillet. Les bagarres sont également en net recul avec 12 rixes recensées contre 28 l'an dernier sur la même période (-57 %). Les vols avec violence ont eux aussi baissé : de 33 % en juin et de 50 % en juillet. En ce qui concerne les plaintes pour violences sexuelles, aucune n'a été déposée pendant de janvier à fin juillet. Il y en avait eu trois l'an dernier.

Une meilleure collaboration entre établissements et police

Ces bons chiffres s'expliquent par une meilleure collaboration entre les établissements sur les berges et la police. L'éclairage a également été amélioré pour pouvoir identifier plus facilement les auteurs de vols ou de violences sur les images des caméras de surveillance. Enfin, la police municipale de Lyon s'est adaptée et les horaires ont été aménagées avec une présence de patrouilles beaucoup plus tard dans les soirées.

à lire également
police
L'entrepôt, situé dans un appartement de l'avenue Berthelot, en plein centre de Lyon, était sous la surveillance d'un ressortissant albanais. Quelques mois plus tôt, ce même lieu était le théâtre de l'arrestation d'un demandeur d'asile originaire d'Albanie et de la saisie de 10 000 euros provenant d’un trafic d’héroïne. 
3 commentaires
  1. Kasneh - 4 septembre 2017

    Le départ de GC au ministère y serait-il pour quelque chose ?

  2. inesP - 8 septembre 2017

    Ou alors les gens biens (et surtout les jeunes femmes) se sont résignés a ne pas rester aussi tard qu'avant. Les voyous ont gagné...

  3. s.sophie - 28 septembre 2017

    Les berges du Rhône sont un véritable problème de sécurité pour les femmes...de jour comme de nuit. Dès que l'on passe sur le quai les insultes fusent, du tripotage et même de l'exhibition. Evidemment ces agresseurs ne laissent pas leur coordonnées ! J'habite sur les berges de puis 25 ans. Les habitants des quais ont accepté le projet des berges en pensant que ce serait une fréquentation familiale. Si au début la police municipale était très présente, aujourd’hui il n'y a plus de surveillance. Il faut voir les quantités de bouteilles d'alcool ramassées chaque matin, il faut plusieurs camion poubelles ! il est pourtant interdit de consommer de l'alcool sur les voies publiques. Je n'ai qu'un désir déménager !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut