école Robert Doisneau mobilisation contre enfants à la rue
© Claire Chabal

Lyon : l'école Doisneau à nouveau occupée par des familles sans-abri

Huit enfants et leurs parents ont été hébergés ce mercredi soir dans l'école Robert Doisneau du premier arrondissement de Lyon.

La bataille pour permettre l'accès à un logement pour les enfants scolarisés à Lyon se poursuit. "C'est désespérant de dépenser autant d'énergie alors que nous demandons simplement le respect de la loi", regrette Mathieu, membre du comité de soutien "Jamais sans toit" de l'école Robert Doisneau. Loi que rappelait le collectif sur un tract. "Toute personne en situation de détresse a accès, sans aucune condition de régularité de situation, à tout moment à un hébergement d'urgence (Article 3452-2 du Code de l'Action sociale et des familles)". Un texte qui, dans la réalité, a de plus en plus de difficultés à être respecté, malgré le déploiement du plan grand froid par la préfecture. En témoigne la nouvelle occupation, ce mercredi soir, de l'établissement Robert Doisneau. Quatre enfants scolarisés dans cette école, ainsi que quatre élèves de l'établissement Victor Hugo ont été hébergés dans le gymnase de l'école avec leur famille.
Mathieu raconte que la police était présente ce mercredi après-midi devant l'établissement scolaire. "Nous avons pu rentrer dans l'école vers 18h, retrace-t-il. Au moment où nous pensions que l'accès serait impossible et où nous nous sommes éloignés pour faire le point, la police est aussi partie." Actuellement, trois familles dont les enfants sont scolarisés à l'école Robert Doisneau dorment toujours à la rue, selon Mathieu. "Deux autres familles connaissent des situations d'hôtels précaires, affirme-t-il. Et une est hébergée dans le cadre du plan froid et est tranquille pour l'hiver." Une assemblée générale se tient ce jeudi soir "afin de décider de la suite de la mobilisation".

Lire aussi : "Lyon : Jamais Sans Toit va poursuivre les occupations d’écoles"
à lire également
Comment accéder aux droits tout au long de sa vie et être protégé des abus lorsqu'on ne peut pas établir son identité ? Pour lutter contre les conséquences liées à l'absence d'état civil, l'association Regards de Femmes organise un colloque international à Lyon pour le lancement officiel de sa plateforme numérique de sensibilisation des états et […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut