Lyon : Julie Nublat-Faure, nouvelle adjointe aux sports, affiche ses ambitions

Alors que Lyon a basculé chez les Verts en ayant élu Grégory Doucet comme maire de la ville, les nouveaux adjoints à la mairie ont été élus ce samedi à l’hôtel de ville pour le conseil municipal. Julie Nublat-Faure, adjointe aux sports, se démarque en affichant ses ambitions pour le sport lyonnais.

Comme tous les nouveaux adjoints écologistes ce samedi, elle est arrivée à vélo à la mairie de Lyon pour le déroulé du conseil municipal. La nouvelle adjointe aux sports Julie Nublat-Faure, qui succède à Yann Cucherat défait au second tour des municipales, est déjà pleine d’espoir pour continuer à faire évoluer le sport à Lyon.

Cette fan de ski de fond, professeure de lettres modernes, habite à Lyon depuis 20 ans. Elle a pour ambition, en autres, de promouvoir le sport en étant proche des habitants en respectant les valeurs écologiques. Cette dernière voudrait rassembler les clubs de la ville pour assouplir les finances de la mairie à ces derniers. "Pour notre première action, on aimerait mettre autour de la table les grands clubs sportifs de notre ville pour rééquilibrer les subventions qu’on leur distribue. Sur la formation des jeunes par exemple. C’est déjà le cas et c’est très bien".

Julie Nublat-Faure ne néglige pas non plus la pratique sportive pour les personnes en situation de handicap. "Nous aimerions aussi que les subventions valorisent plus les sportives professionnelles. Et qu’elles s’intéressent davantage aux sportifs porteurs de handicaps", a livré la nouvelle adjointe aux sports à RMC Sport.

Julie Nublat-Faure veut travailler avec Aulas, Parker et Ginon

Pour faire évoluer le sport à Lyon dans le droit chemin, Julie Nublat-Faure devra logiquement s’allier avec le sport business. Et pour cela, la native du Jura ambitionne de s’associer avec les trois plus grands clubs de Lyon, à savoir l’Olympique lyonnais, l’ASVEL et le LOU. Cette dernière a alors "très envie de travailler" avec leurs propriétaires "forts et emblématiques", Jean-Michel Aulas, Tony Parker et Olivier Ginon, Président-directeur général de GL events étant propriétaire du club de rugby de la ville.

Julie Nublat-Faure se dit ouverte à toutes discussions avec ces derniers. "Nos portes sont complètement ouvertes pour les rencontrer. On a très envie de travailler avec eux parce qu’ils représentent le sport professionnel qui est un vecteur exceptionnel de cohésion à l’échelle d’un pays et d’une ville. Je leur dirai que le sport à son rôle à jouer dans la transition écologique et qu’il peut même en être un moteur. C'est à nous de donner l’exemple avec un travail commun". Une approche envers Jean-Michel Aulas qui s’annonce stratégique au vu de la construction du projet OL City qui va permettre au sport lyonnais de franchir un cap. Tout comme Tony Parker qui développe d'année en année le basket à Lyon, comme en ayant nommé son frère Terence Jonathan Parker comme manager de l'équipe (lire ici).

Une mise en place de « chèques sports » pour les plus précaires

La nouvelle politique de la ville de Lyon au niveau du sport devrait être appliquée dès cet autonome. Et pour commencer, Julie Nublat-Faure souhaiterait mettre en place des « chèques sports » avec comme objectif d’aider des personnes précaires financièrement n’ayant pas les moyens de pouvoir payer une licence. Les écologistes valoriseront également la place des femmes dans le sport. Et pour franchir cette marge de progression, Julie Nublat-Faure, passionnée de vélo, souhaiterait qu’un Tour féminin ait lieu avant 2023. "À Lyon seulement un tiers des pratiquants sont des pratiquantes. On a vraiment besoin de valoriser la pratique féminine au sein de la ville. Pourquoi attendre ? Ça n'a pas de sens".

L’adjointe aux sports, qui s’appuie sur la 14e étape du Tour de France qui passera par Lyon, souhaite attirer l’attention de Christian Prudhomme, le directeur de la Grande Boucle, pour l’organisation d’une compétition de cyclisme 100 % féminin.

Julie Nublat-Faure aimerait que chaque habitant puisse trouver un club de sport non loin de leurs domiciles : "On montre qu’on a une tonalité différente du sport, plus tournée vers les habitants et les habitantes, appuie-t-elle. On veut leur permettre de s’émanciper par le sport, que chacun trouve un club près de chez lui".

3 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - lun 6 Juil 20 à 17 h 49

    Travailler avec Aulas... pour qu'il rende son stade plus écologique comme ça devait être le cas ? Pour que les spectateurs viennent à vélo et soient des sportifs pas seulement assis avec le verre de bière à la main ?
    😉

  2. JANUS - lun 6 Juil 20 à 19 h 41

    Pourvu qu'elle clarifie la gestion des piscines lyonnaises. Un b...… de puis de nombreuses années y compris en ce moment avec les réservations par internet et sans usage de la carte d'abonnement !

  3. raslebol69 - lun 6 Juil 20 à 22 h 44

    Elle risque de se faire "rouler dans la farine" par Aulas.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut