Lyon : il menace une passante et mime de l'égorger

La semaine dernière, un quadragénaire a été arrêté après avoir sorti un couteau et mimé d’égorger une passante qu’il avait déjà menacé auparavant dans le 9e arrondissement de Lyon. L’individu, souffrant de pathologies psychiatriques, est incarcéré en attente de son jugement en septembre.

La semaine dernière, un homme de 47 ans a agressé une passante dans le quartier de Vaise, dans le 9e arrondissement de Lyon, en brandissant un couteau et mimant de l’égorger d’après Le Progrès.

Connu des services psychiatriques, son profil inquiétait déjà l’an dernier. D’après un expert cité par le quotidien, l’individu serait "un sujet schizophrène, paranoïaque, érotomaniaque dans le déni de la réalité et présentant une dangerosité élevée". Début juillet, l’homme avait déjà agressé la même passante, lui jetant une pierre et la menaçant de « lui faire la peau », tandis qu’au printemps, c’est une voisine qui s’est plainte d’être espionnée.

En attente de son procès, le 3 septembre, l’individu est incarcéré. Le tribunal a demandé une expertise psychiatrique complémentaire.

5 commentaires
  1. Modéré
    Abolition_de_la_monnaie - 29 juillet 2020

    Incarcéré... dans une prison classique ???
    Les autres détenus et le personnel des prisons n'ont pas à gérer ça !
    Quant à l'expertise psychiatrique, va-t-elle être sur les mêmes bases que celle qui a déjà tenté de soigner cette personne par le passé ?
    .
    Vivement des cours de psychologie dans toutes les écoles, car la psychologie ne doit pas êtres réservée aux malades et aux soignants (chacun a un cerveau et doit le comprendre).

    1. Signaler un commentaire inapproprié
      JANUS - 29 juillet 2020

      Abolition. On avance un peu sur les 3 cerveaux !

  2. Signaler un commentaire inapproprié
    JANUS - 29 juillet 2020

    L’individu, souffrant de pathologies psychiatriques Comme d'autres ailleurs !

    1. Signaler un commentaire inapproprié
      Abolition_de_la_monnaie - 29 juillet 2020

      Incarcéré... dans une prison classique ???
      Les autres détenus et le personnel des prisons n'ont pas à gérer ça !
      Quant à l'expertise psychiatrique, va-t-elle être sur les mêmes bases que celle qui a déjà tenté de soigner cette personne par le passé ?
      .
      Vivement des cours de psychologie dans toutes les écoles, car la psychologie ne doit pas êtres réservée aux malades et aux soignants (chacun a un cerveau et doit le comprendre ).

  3. Modéré
    Erik69 - 29 juillet 2020

    Les électeurs du nouveau maire d'extrême gauche ont carte blanche alors éviter de sortir dans Lyon, en un mois cette ville a rattrapé Grenoble en violence.....Bordeaux aussi s'est choisie un gaucho EELV,et déjà, c'est une explosion de la délinquance.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut