Arthur, le jeune homme de 23 ans tabassé par des policiers lors de la manifestation du 10 décembre 2019 à Lyon © Bastien Doudaine

Lyon : deux policiers de la BAC jugés la semaine prochaine pour avoir tabassé un manifestant

Le procès des deux policiers accusés d'avoir roué de coups le jeune Arthur Naciri, en marge d'une manifestation contre la réforme des retraites, s'ouvrira le 23 février prochain devant le tribunal correctionnel de Lyon.

Les faits remontent au 10 décembre 2019. Arthur Naciri, 23 ans à l'époque, est en route pour prendre son poste saisonnier dans une station alpine. Il en profite pour faire une escale à Lyon et rendre visite à quelques amis. En sortant de chez eux, le jeune homme tombe sur une manifestation contre la réforme des retraites et emboîte le pas au cortège. Si l'on connaît la suite de cette histoire, c'est grâce à un photographe, Bastien Doudaine, dont les clichés sont accablants pour les forces de l'ordre : on y voit distinctement plusieurs policier alpaguer Arthur Naciri, le tirer par son manteau et le tabasser. Bilan : une fracture de la mâchoire supérieure et des dents en moins. Choqué, le jeune homme avait immédiatement porté plainte.

Le procès, qui devait initialement se tenir en décembre dernier, avait été reporté sur demande de l'avocat des deux policiers de la BAC accusés. Ces derniers devront désormais répondre de leurs actes devant le tribunal correctionnel de Lyon, à partir du 23 février. D'autres victimes, blessées par la police pendant ou en marge de manifestations des gilets jaunes ou contre la réforme des retraites, attendent encore la date de leurs procès.

 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut