Quartier Gratte-Ciel – Sylvain Mestre

Lyon : des traces d’un élément radioactif dans les poussières venues du Sahara

Lors du passage du nuage de poussières du Sahara du 6 février, des échantillons ont été analysés. Des traces d’un élément radioactif, du césium-137, ont été retrouvées, sans danger pour la santé.

Le passage du nuage de poussières venues du Sahara le 6 février à Lyon et dans une large partie de la France, a marqué les esprits. Ce nuage pourrait avoir fait plus que rendre le ciel et la neige d’une couleur orange. Selon Pierre Barbey, spécialiste de la radioprotection à l’Université de Caen et conseiller scientifique du laboratoire ACRO, l’association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest, il a également déposé des traces d’un élément radioactif.

Le scientifique, interrogé par France 3 Bourgogne Franche-Comté, a expliqué avoir analysé un échantillon de sable récupéré dans le Haut-Doubs. Analysé par le laboratoire de l’ACRO des traces de césium-137, un radioélément artificiel, ont été identifiées.

Pas de danger pour la santé

Le laboratoire explique qu’il est retombé 80 000 Bq au km2, probablement partout où le nuage est passé. La dose est bien trop faible pour affecter la santé des personnes.

Ces traces viennent du Sahara et plus précisément des tests nucléaires que la France a mené en Algérie, 17 essais de 1960 à 1966. Le césium-137 perd la moitié de sa teneur radioactive tous les 30 ans, 60 ans après il en reste pourtant qui reviennent en France. Pierre Barbey a rappelé à France 3 que dans le Sud algérien "la population vit avec ces traces de césium-137 au quotidien, certains terrains sont toujours fortement contaminés, cela donne une idée de la contamination de l’époque”.

23 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - sam 27 Fév 21 à 17 h 30

    Un immense merci à ce scientifique.
    Et dire que lorsqu'on met le sujet sur la table on se fait qualifier d'imbécile... Normale, toute la clique dirigeante est formée aux "30 glorieuses", biberonnée à "la croissance économique",
    alors que notre société "si avancée" a surtout engendré "les 30 calamiteuses" et "la destruction de l'espace vital" (la nature) en l'empoisonnant.
    On ne peut pas revenir en arrière, mais continuer à organiser la société avec des "ingénieurs qui ont réponse à tout mais qui font toujours pire", ça suffit.
    Vive la science, la vraie, sans les magouilles de fric et de pouvoir.

    1. Limas69 - sam 27 Fév 21 à 18 h 27

      J'adore ces articles alarmistes au possible, juste pour se faire peur ... et puis pour conclure qu'il n'y a pas de danger pour la santé !

      1. Abolition_de_la_monnaie - sam 27 Fév 21 à 18 h 36

        Pourquoi vous dites "alarmiste" ?
        Il ne parle absolument des cancers liés au nucléaire ?
        🙂
        Et puis vous savez c'est sans danger le nucléaire ! D'ailleurs c'est tellement sans danger que la France n'est jamais allée nettoyer la merde qu'elle a laissé en Algérie 🙂

        1. Limas69 - sam 27 Fév 21 à 22 h 06

          Vous n'êtes pas allé voir "la merde" comme vous dites de l'industrie de gaz et du pétrole ! Sans parler des bétonnages sévères des éoliennes dans les campagnes et de l'industrie sale du photovoltaïque si difficile à retraiter.
          Alors comme donneur de leçons vous vous posez là, vous qui postez à longueur de temps sur LC, à se demander si vous savez ce qu'est la vraie vie de dehors ???

          1. Abolition_de_la_monnaie - dim 28 Fév 21 à 11 h 28

            1 - la "merde" de l'industrie du gaz et du pétrole, je la vois comme vous tous les jours en la subissant dans la rue ainsi qu'en regardant les agissement des USA, de la Russie, etc.

            2 - le bétonnage par les éoliennes et l'industrie photovoltaïque ne sont pas dans mes valeurs, mais dans celle du commerce, de la recherche de croissance économique. ça s'appelle du "Greenwashing". Et une grande partie des Verts sont des Greenwasheur (conscient ou non).

            3 - la radioactivité de nos bombes lâchées chez les autres, a déjà tué et vous êtes incapable de nettoyer ça (ni même de l'admettre). Et si l'industrie précédemment citée engendre des guerres/destruction de la nature pour les terres rares, je ne sais pas si on peut comparer ça à la radioactivité nocive sur 10 000 ans.

            4 - vous confondez "les donneurs de leçons" et "lire quelque chose qui vous agace". Peut-être avez-vous mal vécu l'école et le bourrage de crâne pour associer ainsi "leçon" et "agression" ?
            Quoi qu'il en soit, une fois de plus vous avez mal étiquetez mes écrits. Libre à vous.

          2. Limas69 - dim 28 Fév 21 à 13 h 31

            C'est bien vite oublier les travaux de Pierre et Marie CURIE et les milliers de personnes atteintes du cancer et qui sont traitées chaque année. Il est facile de ne voir que par le petit trou de sa lorgnette et de penser que les autres ne sont qu'abrutis mal éduqués ...

          3. Abolition_de_la_monnaie - dim 28 Fév 21 à 14 h 13

            qui pense que l'autre est un abruti donneur de leçon, sinon vous ?
            🙂

            Marie Curie est morte du cancer. Vous le savez, à cause de ses recherches.

            Oui, les "radios" sont un bienfait lorsque les utilisateurs sont bien formés (vous vous souvenez des gens morts parce que l'appareil était mal réglé) et lorsqu'ils en ont pas trop régulièrement.

            Mais je ne vois pas l'intérêt de ne pas informer le grand public de la contamination du sable du Sahara par les essais nucléaires français à l'air libre en Algérie. Surtout que ce sable même faiblement irradié, suit la pluie, les collecteurs dans les immeubles/maisons, et c'est là que se concentre la radioactivité, comme à Fukushima et ailleurs.

  2. Benjamin69 - dim 28 Fév 21 à 8 h 50

    En 2021, on reparle des essais nucléaires français réalisés hors de la métropole. On n'est pas sorti de l'auberge et les décideurs de l'époque sont morts depuis longtemps. Quelle chance ! Trop cool le nucléaire ? Il va bien falloir développer d'autres solutions pour s'en débarrasser, souhaitons-le.

    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 28 Fév 21 à 11 h 30

      Il va falloir surtout nettoyez et arrêter de fuir.
      Quant aux "responsables", certains continuent d'être dans "leur lignée politique", c'est à eux qu'il faut poser les questions gênantes 🙂

      1. JANUS - dim 28 Fév 21 à 15 h 38

        Et...
        États-Unis :19,51 millions bpj.
        Arabie saoudite :11,81 millions bpj.
        Russie : 11,49 millions bpj.
        Canada : 5,50 millions bpj.
        Chine : 4,89 millions bpj.
        Irak : 4,74 millions bpj.
        Émirats arabes unis (EAU) : 4,01 millions bpj.
        Brésil : 3,67 millions bpj.
        Venezuela...

  3. JANUS - dim 28 Fév 21 à 10 h 42

    Abomination de la Haine !
    "Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés” – La Fontaine, livre 7 /fable 1

  4. Pije - dim 28 Fév 21 à 17 h 21

    L'utilisation des unités de mesure est souvent source de dérives dès lors que la valeur qui se trouve devant semble importante. Ici on parle de 80 000 Bp/km2.
    Mais est ce beaucoup ou pas ?
    Si on prend pour référence Tchernobyl les retombées en France ont été de 2 000 Bp/m2 soit 25 000 fois plus.
    Faut il dire que ce n'est pas grave ou l'inverse, je ne me prononce pas.
    Je voulais juste redonner un peu de valeur au chiffre
    C'est certain qu'en indiquant 0,08 Bq/m2 (qui est strictement la même quantité), le message reçu par beaucoup aurait alors été rien de grave.

    Par contre les essais à l'air libre dans le Sahara sont malheureusement une connerie faite par nos dirigeants de l'époque pour maitriser l'arme atomique. N'oublions pas que nous étions à peine sortis de la seconde guerre mondiale et que nous étions en pleine guerre froide.

    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 28 Fév 21 à 18 h 29

      La concentration de radioactivité dépend de la circulation de la pluie. Si vous avez un grand toit, pris au mètre carré, ça se "répartit".
      Lorsque ce toit est soumis à la pluie, cette pluie concentre dans les lieux de passage de la pluie.
      Et cette pluie va déposer les éléments aussi plus loin, les concentrant dans certaines configuration, les diluant dans d'autres. Toutes ces infos sont disponibles lorsqu'on les cherche.

      "........... N'oublions pas que nous étions à peine sortis de la seconde guerre mondiale et que nous étions en pleine guerre froide............."

      ha, c'est donc pour ça que la France a effectué ses essais nucléaires en pleine air mais... pas en France métropolitaine ? 😀
      Les 30 calamiteuses sont bien les 30 calamiteuses.

  5. Pije - lun 1 Mar 21 à 9 h 16

    Je ne sais pas si ces années là étaient glorieuses ou calamiteuses comme vous le dites.
    Pour ma part né en 61 j'en ai vécu une partie mais trop jeune pour avoir un avis tranché sur la question.
    Si je regarde simplement les conditions de vies de mes parents, je ne vois pas ce qu'il y avait de glorieux. Et sincèrement autour de moi en zone rurale et dans le monde agricole en pleine mutation ce n'était pas une vie de rêves.
    Nos gouvernants ont choisi à l'époque de se doter de l'arme nucléaire : fallait il le faire ?
    La encore je ne me prononcerais pas n'ayant pas vécu une guerre ni l'immédiat après guerre avec tous les bouleversements qu'elle a engendré.

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 1 Mar 21 à 11 h 28

      Et bien moi je me prononce, comme en a le droit tout citoyen faisant partie de la société humaine :

      - faire exploser des bombes nucléaires à l'air libre dans un pays qui n'était pas la France métropolitaine (que ce soit en Algérie ou dans les îles lointaines), c'était savoir que c'était nocif tout en sachant que pour être réélu, les saloperies devaient se faire "loin des yeux" pour être "loin du coeur".

      - les 30 calamiteuses c'est l'explosion de "la science sans conscience". Amiante, hydrocarbure/plastiques, etc.

      - c'est la culture du "toujours plus vite" (TGV, concorde), qui est rendue "obligatoire" par l'usage de monnaie (le temps, c'est de l'argent).

      - c'est la mise en place du "tout voiture" avec l'idée qu'il faut "désenclaver". Mais même avec les territoires ruraux où on fait passer des autoroutes, ces territoires sont maintenant et encore, en déshérence. (et évidemment ça s'est accompagné d'un sabotage d'entretien des petites lignes de chemin de fer qui ont progressivement été abandonnées)

      - c'est la construction de banlieues et villes nouvelles où seule la rentabilité était le mode d'ordre. Alors ça avait évidemment un côté "moderne" car il y avait des toilettes, le chauffage, etc. Mais les plans d'origines des architectes intelligents qui faisaient des villes pour le bien être des habitants, ont été modifiés pour mettre "toujours plus d'habitants au mètre carré", sans y apporter la culture, la nature, l'accès aux services publiques. Car il ne fallait pas "donner aux pauvres" des lieux de vie plus agréables que ceux des riches (sinon, que deviendrait le moteur de l'économie qui est "faire rêver d'être riche" ?)

      - D'un point de vue politique, c'était aussi des années de plomb, de barbouzes, le tout avec une communication soumise à la censure. (et il y a toujours des réminiscences)

      - Faut-il continuer à faire la liste des "apports des 30 calamiteuses" ? 😀
      (non dira un des intervenants qui ne supporte pas lorsqu'il y a plus de 3 lignes de texte 😉 )

      1. Pije - lun 1 Mar 21 à 12 h 33

        Je me rends compte que je ne sais pas ce que vous appelez les 30 calamiteuses.
        J'avais jusqu'à aujourd'hui considéré que c'étaient les 30 années qui succédaient à la seconde guerre mondiale fortement marquées par une forte croissance économique.

        Mais en vous lisant, j'ai l'impression que vous visez une période plus tardive : concorde, TGV, autoroutes, villes nouvelles, etc.

        Vous ne parlez pas de : Sécurité sociale, droit de votes des femmes, augmentation de l'espérance de vie, hygiène des habitations (eau potable et eaux usées), santé, électrification, déploiement du téléphone, suppression de la censure, ...

        1. Abolition_de_la_monnaie - lun 1 Mar 21 à 13 h 49

          ".................J'avais jusqu'à aujourd'hui considéré que c'étaient les 30 années qui succédaient à la seconde guerre mondiale fortement marquées par une forte croissance économique......................"

          on parle bien de ces mêmes années.
          le concorde, le TGV, les autoroutes, etc, tout cela est né dans les années 60, dans la période "faste" des 30 glorieuses alias les 30 calamiteuses.

          Vous avez raison, je n'ai pas parlé de la sécurité sociale dont les principes sont nés à Lyon bien avant les "30 glorieuses". Ni du droit de vote des femmes (aussi avant), ni de l'hygiénisme (aussi avant), etc.

          Et il ne faut pas confondre "croissance économique" et "répandre des savoirs et techniques". L'un peut être porté par l'autre mais la croissance économique ne mesure ni "l'apport de confort et de bien être", ni autre chose qu'un pourcentage du PIB. Un PIB peut être en "croissance" tout en laissant les citoyens dans la misère ou/et en les plaçant dans un environnement empoisonné, comme c'est le cas dans de très très nombreux lieux en France et partout par la pollution aux micro-plastiques. Etc.

          Mais je n'ai pas parlé non plus de la "révolution verte" en agriculture (révolution verte du dollar et non du respect de l'environnement), donc on paye la continuité des problèmes actuellement et dont on aura du mal à soigner les problèmes, comme par exemple avec la contamination des plantations de banaes dans les "îles françaises".

          Quant à la suppression de la censure étatique, oui, mais c'était après. Vous avez encore une mauvaise vision des dates 🙂
          (c'était après le 1er choc pétrolier qui a marqué la fin des "30...")
          Maintenant, la censure n'est plus étatique, elle est "suivant les intérêts de ceux qui possèdent les médias". C'est mieux mais pas beaucoup mieux 🙂

          1. Pije - lun 1 Mar 21 à 16 h 12

            Bref comme souvent on est bien loin de l'article de départ et même de mon commentaire sur les unités de mesure et de la valeur que l'on indique avant cette unité.
            C'est un classique de s'éloigner de l'origine et je le regrette.

          2. Abolition_de_la_monnaie - lun 1 Mar 21 à 16 h 55

            Une fois le nez de le "caca", ne vous plaignez pas d'avoir rebondi vous-même sur un de mes commentaires qui parlait bien de l'article et de son sujet : la concentration de la radioactivité dans les évacuations pour la pluie.

            Car la "moyenne" sur laquelle vous avez commenté, n'est qu'une moyenne sur un territoire et ne permet pas d'appréhender correctement le problème des "points chauds" où ça crépite plus.

          3. Pije - lun 1 Mar 21 à 18 h 13

            Oui j'avoue que vous m'avez piégé comme souvent à parler d'autres choses que du sujet.
            Mais je vous invite à me relire sur ce que je dis dès le début sur les essais nucléaires en plein air : "Par contre les essais à l'air libre dans le Sahara sont malheureusement une connerie faite par nos dirigeants de l'époque pour maitriser l'arme atomique."

            Pour ce qui concerne la moyenne et les points chauds tels que vous les définissez, je doute que l'on exprimerait la valeur d'un point chaud en Bq/km2 de la part d'un laboratoire. Donc bien sûr qu'il s'agit d'une moyenne comme d'ailleurs la référence que j'ai prise pour Tchernobyl que j'aurais donc du écrire 2 000 000 000 Bq/km2.

            Je me répète, je ne me prononce pas sur la gravité des récentes retombées faute de compétence en la matière.

          4. Abolition_de_la_monnaie - mar 2 Mar 21 à 10 h 36

            "Vous m'avez piégé" ! Elle est bien bonne celle-là ! C'est vous qui partez sur un autre sujet mais c'est "moi qui vous ai piégé" 😀
            "Toujours de la faute des autres", hein ? 😉

            Quant à votre "modestie" de "ne rien y connaître en gravité" faute de compétence (tout en re-balançant des chiffres qui peuvent faire croire que ça n'a aucune importance), moi non plus je ne sais pas à partir de quand c'est dangereux. Mais comme la dit la personne si dessus, la contamination radioactive n'engendre pas de barrière fixe "à partir de XXX, vous choppez un cancer" !
            :/

            Si vous vouliez comparer, c'est avec les chiffres de contamination qu'ont reçu les villes autours de Fukushima genre Tokyo ou celles dans le sens de leurs vents dominants. Mais je ne sais pas si ces chiffres là ont été publiés.

            Sans oublier que depuis les années où il y a eu les essais nucléaire français à l'air libre en Algérie, il y a eu combien de tempêtes de sable qui ont apporté leur "dosage faible" sur Lyon et ailleurs ?
            Neutre ? Pas neutre ?
            Sacrées 30, 40, 50 calamiteuses...

  6. pierrette - lun 1 Mar 21 à 16 h 12

    attention au problème des faibles irradiations : les effets aléatoires des rayons radioactifs, qui ne se manifestent pas toujours, apparaissent de façon différée, sans seuil évident, ni gravité clairement corrélée à la dose reçue, même si, statistiquement, leur occurrence dépend de cette dose.
    Ces risques tardifs (cancers radio-induits dont les ceux de la thyroïde, les sarcomes osseux, les leucémies,… et possiblement malformations dans la descendance) sont plus liés à l'accumulation des doses sur plusieurs irradiations successives.
    source : La prévention des risques professionnels des rayons Gamma : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/rayonnements/la-prevention-des-risques-professionnels-des-rayons-gamma

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 1 Mar 21 à 16 h 55

      Bravo,
      merci pour ces informations utiles.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut