Une école primaire
©Tim Douet

Lyon : des parents d'élèves se mobilisent pour un logement

Depuis hier, une cinquantaine de parents d'élèves se mobilisent à l'école Léon Jouhaux en solidarité à une parent d'élèves, au nom du droit inconditionnel à l'hébergement. Cette mère célibataire de deux enfants s'est retrouvé à la rue depuis la fin du plan froid.

Suite à l'évacuation de la caserne Chabal à Saint-Priest, cette mère célibataire se trouve sans logement. Elle et ses enfants dorment depuis une semaine dans l'enceinte de l'école. Au nom du droit inconditionnel au logement, les parents d'élèves se mobilisent en passant leurs nuits à l'école jusqu'à qu'un logement soit trouvé à cette famille. La prochaine mobilisation aura lieu ce soir, à 17 h 45, dans l'école Léon Jouhaux.

Lors de leur première mobilisation, la nuit dernière, plusieurs policiers municipaux étaient présents. Cinq d'entre eux ont investi l'école afin de relever les identités des parents d'élèves. "Cette présence policière a beaucoup intimidé les enfants et les familles", d'après le collectif Jamais sans toit.

Une mobilisation "sans aucune étiquette politique"

Les parents d'élèves ont néanmoins décidé de continuer de se mobiliser jusqu'à ce que cette famille trouve un logement. "Il est inadmissible de laisser une mère célibataire dormir dehors avec ses enfants ! Nous nous mobiliserons jusqu'à qu'un hébergement d'urgence leur soit trouvé", déclare Marianne Denis, parent d'élèves. La mobilisation est soutenue par le collectif Jamais sans toit, qui vient en aide aux personnes sans logement.

Une autre famille de l'établissement a récemment trouvé un foyer pérenne. La mobilisation vise donc à permettre à la mère célibataire d'elle aussi pouvoir accéder à un logement. "On demande juste que le droit à l'hébergement soit appliqué, sans aucune étiquette politique ou autre revendication que celle-ci", se confie Marianne Denis. La maire de Saint-Priest suit ces événements de près, mais aucun arrangement n'est encore proposé.

 

à lire également
Lyon – La Duchère © Tim Douet
Ceux qui ont déposé une demande le savent, obtenir un logement social peut s’avérer très long et fastidieux. Dans le Rhône (deuxième plus longue liste d’attente de France), les plus précaires subissent de plein fouet des procédures qui ont tout d’un parcours du combattant et se voient même parfois refuser l’accès au parc social faute… de ressources.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut