DAleast à la Halle Debourg

Lyon : des œuvres de rue pour lutter contre le sida

Dans le cadre de la Boucle du Ruban Rouge et de la Conférence du Fonds Mondial de lutte contre le sida qui se déroulera à Lyon les 9 et 10 octobre, (RED) et la Métropole s’associent pour développer une campagne de Street Art. Découvrez ici l’histoire de trois œuvres d’artistes mobilisés contre le sida.

Fondée en 2006, (RED) est une campagne mondiale qui contribue à la levée de fonds en faveur de la lutte contre le sida. À ce jour, elle a généré plus de 600 millions de dollars pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Des œuvres pour sensibiliser le public aux enjeux de lutte contre le sida

Dans le cadre de sa mission de mobilisation, (RED) a développé en partenariat avec la Métropole de Lyon une campagne de Street Art. L’objectif de cette campagne est d’attirer une attention internationale sur la ville de Lyon afin de reconnaître son engagement dans la lutte contre le sida. Cette campagne, également déployée dans d’autres villes (Paris, Berlin, Londres, NY, Washington), a pu voir le jour grâce au soutien de nombreux artistes internationaux renommés dans le secteur de l’art urbain. "Chaque artiste a son propre style (…) on avait la volonté de faire un focus sur les aspects positifs du progrès dans la lutte contre le sida, les œuvres devaient être inspirantes et donner de l’espoir aux gens", explique Scott Lawin, responsable de la campagne PAINT (RED) SAVES LIVES. À Lyon, 7 peintures murales ont été réalisées. On vous propose de découvrir en détail trois d’entre elles.

Des artistes engagés, au graphisme unique

D’abord, pour donner suite au festival international Peinture Fraîche ayant eu lieu en mai dernier, il a paru normal à la Halle Debourg d’accueillir sur ses murs l’œuvre de DAleast. DAleast est un artiste d’origine chinoise, vivant aujourd’hui à Berlin et connu pour ses représentations d’animaux. Ayant étudié la sculpture à l’Institut des Beaux-Arts de Wuhan et s’exprimant également dans la rue, son art est un mélange de deux éducations ce qui le rend unique. Ayant un amour pour le monde animal, DALeast aime représenter à la peinture métallisée, des créatures robotiques et biotiques contorsionnées. Sur le mur de la Halle il a choisi de peindre un aigle en plein vol, créature majestueuse et protectrice.

Faith47

Ensuite il y a l’œuvre de Faith47 sur le mur de l’Hôpital de la Croix-Rousse. Faith47 est une artiste sud-africaine de renommée internationale. À travers son travail, elle souhaite faire ressortir des histoires et vérités personnelles. L’artiste choisit toujours d’avoir un impact fort en exposant son art dans des lieux précis. Son œuvre à l’Hôpital de la Croix-Rousse est alors naturellement chargée de sens : sur le mur du service gynécologique, une mère enlace son enfant. Son œuvre est d’autant plus forte qu’elle s’inspire de l’histoire vécue par Connie Mudenda, ambassadrice (RED) vivant avec le VIH et ayant perdu trois enfants à cause du virus.

Brusk

Enfin, évoquons le travail de Brusk sur le mur de la Place des Tapis. Après avoir fait l’École des Beaux-Arts de Saint-Etienne, cet artiste lyonnais a beaucoup voyagé, ce qui a enrichi ses techniques artistiques. Bien qu’il ait passé de nombreuses années à exprimer son art dans la rue, il a arrêté l’activisme pour signer un contrat avec un atelier d’artistes. Mais la rue reste toujours son plaisir : "c’est un autre moyen d’aborder la création (…) les murs ça me nourrit humainement parlant", explique-t-il. Et quoi de mieux que de peindre dans sa ville de cœur : sur la Place Tapis, Brusk signe son premier vrai grand mur lyonnais, un honneur pour lui. On peut y voir un ruban rouge géant, symbole que tout le monde connait, et deux personnes qui s’embrassent. "Ils fusionnent, autant l’être humain que la maladie, c’est une fusion de couleurs, une fusion de tout", explique l’artiste, en ajoutant que si l’homme est représenté à l’envers c’est parce que "souvent les femmes font tourner la tête aux hommes". La carte ci-dessous permet de repérer les œuvres dans la ville.

Street art à Lyon  : où sont les œuvres réalisées par l’ONG de Bono  ?

à lire également
Le programme de la Fête des Lumières - 8 décembre édition 2019 a été dévoilé. Riche, prometteur et particulièrement varié, sur le papier, il a tout pour plaire, tout comme le retour des artistes du Groupe F qui avaient marqué les esprits en 2005 avec leurs flammes aux Terreaux.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut