Trottinettes électriques à Lyon © Antoine Merlet
© Antoine Merlet

Lyon : ils empêchent la location de trottinette en les dégradant

Déjà confrontés aux problèmes des trottinettes jetées dans la Saône et le Rhône, les opérateurs présents à Lyon doivent faire face à une nouvelle vague de dégradation qui empêche toute location.

Nouvelles difficultés pour les loueurs de trottinettes à Lyon. Déjà pointés du doigt suite à la présence d'engins dans le Rhône (lire ici), ils doivent faire face à une nouvelle forme de dégradation, qui vise un point très particulier des trottinettes.

Selon une source police : "des individus utilisent des petits objets pour faire levier et retirer les QR codes présents sur les trottinettes. C'est eux qui permettent en temps normal de les louer". En effet pour débloquer une trottinette, il faut lancer l'application et viser ce même QR avec l'objectif de l'appareil photo de son smartphone. Sans code, pas de déblocage.

Ces petites dégradations ne remettent pas en question l'intégrité générale de la trottinette, de sa batterie, ou la sécurité des utilisateurs, mais ciblent un élément majeur dans le système des opérateurs. Selon nos informations, tous sont touchés par cette vague, sans exception.

Ce n'est pas la première fois que le QR code est ciblé. À la fin du printemps, un ou plusieurs individus avaient recouvert l'élément avec de la peinture rose à Lyon. Il suffisait aux partenaires des opérateurs d'enlever le tout avec du dissolvant. La nouvelle méthode demande plus de travail, les obligeant à remplacer la pièce qui soutient le code. Certains collaborateurs des loueurs auraient reçu la consigne d'être vigilant s'ils rencontrent des personnes à l'origine de ce type de dégradations. Ces dernières sont bien sûr "punies par la loi", indique cette même source police.

à lire également
11 commentaires
  1. vieux caladois - 18 septembre 2019

    une très bonne action citoyenne

    1. Leon Naej - 18 septembre 2019

      On a déjà eu les dégradation massives de VeloV, maintenant les dégradations de trottinettes.
      Et pardessus le marché, des vieux caladois qui encouragent les incivilités.
      Quelle belle ville !

      1. vieux caladois - 18 septembre 2019

        Jean-Noël, prenez l'exemple de l'Egypte ancienne quant à la pesée des âmes : sur les plateaux d'une balance posez d'un côté les avantages des trottinettes pour une faible minorité d'utilisateurs, et de l'autre les inconvénients pour une grande majorité de citoyens...de quel côté penche la balance ?

    2. Eric m - 18 septembre 2019

      Bonjour, pouvez vous m'expliquer le(s) problème(s) que posent les trottinettes électriques? Je vois beaucoup d'articles sur le degradations mais jamais les raisons.

      1. vieux caladois - 18 septembre 2019

        on voit que vous n'êtes pas piéton dans les rues de Lyon !!!

      2. philippechaumont - 18 septembre 2019

        Déjà que pas mal de cyclistes se fichent du code de la route comme de leurs premières chaussettes, mais au moins ils restent généralement sur la chaussée et stationnent sur des emplacements réservés. Les trottinettes chassent en toute liberté sur les trottoirs et sont abandonnées n'importe où au petit bonheur... Etre piéton devient risqué à Lyon et carrément un cauchemar pour les piétons mal voyants.

        1. vieux caladois - 18 septembre 2019

          j'ajoute qu'une étude vient de paraitre sur le Post relatant les méfaits et autres incivilités des trottineteurs ; et précise quels sont, enfin, les contours de la loi en cours pour les réprimer, certains crieront, comme d'habitude, à la dictature, mais dans un monde civilisé de tels excès ne peuvent être permis...précision importante qui fait rire (mais des imbéciles l'ont pratiqué) : il est interdit d'utiliser les trottinettes sur...autoroutes !

  2. Laure laure - 18 septembre 2019

    ben compte tenu que la Ville ne fait pas grand chose contre ce fléau stationné n'importe ou et n'importe comment, rounant tout aussi n'importe ou et n'importe comment, forcément ça énerve.....................

    1. michaell - 19 septembre 2019

      Vous parlez des voitures ou des trottinettes?

  3. michaell - 19 septembre 2019

    Ca ne reste ni plus ni moins que du vandalisme. Honteux

    1. vieux caladois - 19 septembre 2019

      et les engins abandonnés n'importe où et même en pleine nature (jusqu'à l'Ile Barbe), et ceux abandonnés sur les trottoirs, et ceux abandonnés sur le passage des voitures, et ceux jetés dans la Saône et le Rhône, ou dans les massifs de jardins publiques, et les conduites dangereuses (qui ont déjà fait des victimes), tout ça ce n'est pas du vandalisme ??? c'est honteux

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut