Lyon : des cartes du temps montrent l'efficacité du vélo pour se déplacer

Dans la métropole de Lyon, le vélo est en train de devenir la star du déconfinement. La Ville à vélo a choisi de publier plusieurs cartes des temps de déplacements entre tous les points majeurs du territoire. Ce travail témoigne de l'efficacité du vélo en matière de mobilité. 

Seulement 6 minutes pour faire Foch - Saxe, 13 minutes pour aller du parc de la Tête d'or depuis Bellecour, 11 minutes entre Perrache et Terreaux, ou bien encore 17 minutes pour relier La Soie à Charpennes...

En matière de mobilité "porte à porte", le vélo reste le mode le plus efficace à Lyon et son agglomération. Pas de bus ou de métro à attendre, pas de bouchon, pas besoin de tourner dix minutes en voiture pour trouver une place de stationnement avant de terminer à pied...

Si l'on parle souvent de l'impact écologique et le pouvoir d'achat qu'il est possible de regagner grâce au vélo, un point important est souvent oublié : le gain de temps. C'est dans cette optique, que l'association La Ville à Vélo vient de publier une série de cartes des temps parcours simples à comprendre et à l'impact visuel immédiat.

Six cartes pour couvrir toute la métropole de Lyon

Ces cartes au nombre de six couvrent toute la métropole de Lyon, avec des focus sur les points les plus denses comme Lyon / Villeurbanne. Elles sont toutes disponibles en haute définition sur le site de La Ville à Vélo.

De manière générale, l'association a choisi des temps de trajets qui correspondent à un rythme assez lent. Les durées présentées, qui montrent déjà l'efficacité des déplacements en vélo, seront donc inférieures pour un cycliste habitué à rouler en ville (tout en respectant le Code de la route, histoire de couper court à tous les clichés). Par ailleurs, pour les endroits avec un dénivelé important, une moyenne a été faite. 

Ce très beau travail de "service public", parfait complément des aménagements cyclables, vaudrait à lui seul d'être imprimé en grand format et proposé sur les panneaux d'affichage de la métropole de Lyon ou d'orner halls d'immeuble, écoles, collèges, lycées...

Dans un monde où nous courons tous contre le temps, sans espoir de gagner, où les minutes sont perdues à jamais, ces cartes sont peut-être la solution pour retrouver du temps grâce au vélo, mais aussi en prendre pour soi.

Ci-dessous, les cartes pour Lyon et la métropole, toutes les cartes sont disponibles au format HD sur le site de La Ville à Vélo (voir ici).

Pour aller plus loin, il est également possible de calculer plus précisément son trajet grâce à l'outil Geovelo

Carte du temps à vélo, métropole de Lyon
8 commentaires
  1. Jipe - 26 mai 2020

    Encore et toujours des gens qui ne connaissent pas la métropole de Lyon
    Beaucoup de communes oubliées par exemple au sud : Givors, Grigny, Charly, Vernaison, Solaize
    Et d'autres qui ne sont pas de la métropole par exemple : Brignais, Chaponost, Genas
    Aucune comparaison avec les autres modes de transport mais une affirmation :
    "En matière de mobilité "porte à porte", le vélo reste le mode le plus efficace à Lyon et son agglomération. Pas de bus ou de métro à attendre, pas de bouchon, pas besoin de tourner dix minutes en voiture pour trouver une place de stationnement avant de terminer à pied."
    Aucune mention relative à l'âge et aux capacités physiques de personnes qui ne permet pas à certains et ils sont nombreux de ne pas pouvoir se déplacer à vélo
    Bref comme toujours du travail très orienté qui ne représente qu'une partie de la réalité.

    1. Olivier - 26 mai 2020

      L'argument des personnes âgées m'interrogent toujours : Les personnes âgées ne sont pas nées vieilles, il me semble, et il est assez évident qu'elles ne roulaient pas à vélo quand elles en avaient les capacités physiques.
      Certes pour elles c'est trop tard et on dira qu'elles vivaient avec leur temps, on les excuse donc volontiers, mais j'en déduis qu'il doit y avoir pas mal de "futures personnes âgées" qui n'ont pas d'excuses aujourd'hui...

      1. Jipe - 26 mai 2020

        Je n'ai pas parlé des personnes âgées mais de l'âge simplement.
        Eh oui moi comme vous et tous les autres j'en suis sûr passons par différents stades de la vie avec plus ou moins de facilité.
        Pour ce qui me concerne j'ai du CP à la 3ème utilisé mon vélo pour me rendre en classe tous les jours de l'année scolaire et indépendamment de la météo sur un trajet de 5 km environ
        Je sais donc ce que c'est la pratique du vélo sans facilité.
        Voyez vous à bientôt 59 ans j'ai probablement connu un monde qui vous parait archaïque mais qui était une réalité de l'époque.
        Je n'ose pas vous parlez du reste de nos conditions de vie car peut être que vous n'en avez aucune idée.
        Je précise je suis fils de d'agriculteurs qui étaient fermiers (et donc pas propriétaires) des terres qu'ils exploitaient

        1. Olivier - 27 mai 2020

          Mais du coup, pourquoi a-t-on l'impression que vous souhaitez diminuer la portée de l'article ?
          Ce que vous faisiez à 10 ans à vélo et que d'autres font à un âge plus avancé que vous aujourd'hui, de nombreux adultes en bonne santé ne le font pas, simplement par habitude. Et ils participent aux embouteillages de tous ceux qui n'ont pas le choix.
          Cet article est simplement là pour rappeler ou faire découvrir qu'en ville, pour beaucoup de trajets, le vélo permet de gagner du temps (même en respectant les feux). Et je vous assure qu'il y a beaucoup de personnes qui l'ignorent encore et elles ne font pas toutes partie de la réalité que vous présentiez dans votre premier commentaire.

          1. Jipe - 27 mai 2020

            Je ne parle pas que de l'article mais des cette association financée comme d'autres par la métropole et qui ne connait même pas ce qu'est vraiment la métropole.
            Reprenez la lecture et vous verrez que c'est les premiers éléments que j'évoque.
            J'ai ensuite rappelez que d'autres paramètres pouvaient influer sur la facilité ou non à pratiquer le vélo.
            C'est suite à votre première réaction que je vous ai indiqué mon passé puisque vous sembliez dire que les personnes âgées n'avaient pas pratiquées le vélo quand elles en avaient la capacité c'est à dire quand elle étaient plus jeunes.

            Merci de prendre le temps de relire et vous conviendrez j'espère que je n'ai pas déformé ni vos propos ni les miens.

            Je compléterais simplement mon expérience passée en vous précisant qu'à l'époque je vivais à la campagne et qu'il n'y avait bien sur pas de transport en communs et que mes parents n'avaient pas de voiture.
            Eh oui on était bien loin du monde d'aujourd'hui.
            Je maintiens que cet article et cette association affirme sans démontrer quoi que ce soit en terme de temps de trajet.

            Comme malheureusement je ne peux pas calculer mon temps de trajet domicile / travail puisque ma commune est exclue de la carte, je ne saurais vous dire le comparatif exact avec les transports en commun que j'utilisais avant le confinement.

          2. Olivier - 27 mai 2020

            En l'occurence, l'association en question fonctionne sans subvention.
            Je ne peux pas juger de leur bonne connaissance de la métropole et je m'en remet à vous. Mais peut-être que s'ils ont omis des communes c'est justement parce que comme vous, ils reconnaissent tout simplement que le vélo n'est pas la meilleure solution pour ces communes (en tout cas pour des destinations extérieures)?

            J'ai bien lu votre exemple personnel et moi aussi j'ai fait du vélo à la campagne pour mes trajets quotidiens mais ces deux exemples n'ont rien de représentatifs, je dirais même qu'ils sont exceptionnels. Je ne sais pas pour vous mais moi j'étais seul avec mon petit vélo, et je voyais bien que la majorité roulaient en voiture, quelque soit le trajet, l'âge ou les capacités physiques.

            Notre désaccord est peut-être simplement sur le nombre de personnes qui ne peuvent vraiment pas prendre le vélo, et je les estime bien moins nombreuses que ce que vous semblez croire.
            Il y a de réels freins à l'usage du vélo dans la métropole (sécurité et stationnement, pour les plus évidents), mais pour moi, la capacité physique n'en est un que pour une minorité de personnes, d'où ma réaction, pas spécialement dirigée contre vous, mais contre l'argument.

          3. Jipe - 27 mai 2020

            Je suis en désaccord avec les propos de l'association et de l'article qui ne tiennent jamais compte de la réalité.
            A quoi bon prétendre parler de la métropole quand on oublie des communes et qu'on en ajoutent d'autres.
            Désolé pour moi c'est au mieux de l'incompétence au pire de la tromperie.
            Je suis effectivement vindicatif contre les personnes qui affirment sans nuance en ne présentant qu'une solution là où le problème de la mobilité est multiple et complexe.
            Je leur laisse le droit de militer mais j'ai aussi le droit de les critiquer de manière objective et étayée.

            Pour terminer avec mon expérience passée, nous étions très nombreux dans les années 60 à 70 (je suis né en 1961) à utiliser notre vélo car nous n'avions pas d'autres solutions. A l'époque je n'habitais pas la région lyonnaise.

            En CP, j'ai essayé le car de ramassage scolaire pendant quelques semaines mais comme j'étais en début de tournée, je restais pendant plus d'une heure dans la car avant d'être déposé à l'école et le pire c'est que le soir j'avais aussi la malchance d'être dans les derniers comme nous étions peu d'enfants dans le secteur de la commune où j'habitais. Il n'y avait que des grand cars d'une cinquantaine de places à l'époque.

            Je n'ai pas de souci avec vos remarques, mais je ne suis pas persuadé qu'un développement massif du vélo, soit la solution unique pour faciliter la mobilité dans la métropole. Une part importante des habitants ne réside pas à côté de son lieu de travail par exemple et sauf à imposer un déménagement aux gens comment peux t'on résoudre ce problème uniquement par le vélo.

          4. Olivier - 30 mai 2020

            Vous vous méprenez. Je ne connais personne, pas même cette association, qui prétend que le vélo devrait être la solution unique pour tous les trajets et pour tout le monde. Mais certains soupçonnent que le vélo est une solution sous exploitée et il me parait raisonnable que les mêmes militent pour que chacun puisse inclure le vélo parmi LES solutions possibles sans être biaisé par l'impression que la voiture va forcément plus vite, même sur des trajets urbains très courts.
            Je n'ai pas eu besoin de cette carte pour me rendre compte que le vélo fait effectivement gagner du temps sur les trajets qui y sont indiqués (sauf de nuit, et au delà de plusieurs sections bleues, quand la distance s'allonge). Donc non, quand je lis une carte comme celle-ci, je ne trouve pas qu'il y a tromperie, et je parle d'expérience, pas d'impression.
            Si ce que vous appelez tromperie, c'est que l'association prétend parler au nom de la Métropole alors que la carte concerne surtout Lyon et l'Est, dites vous que les automobilistes et utilisateurs de TC des communes non mentionnées (dont vous signalez à raison l'existence) ont aussi à gagner d'une plus grande utilisation du vélo (mais pas par eux) sur la zone présentée sur la carte, car pour eux, cela signifie moins d'embouteillages et des TC plus efficaces.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut