Renaud Payre, Bruno Bernard, Sandrine Runel, Grégory Doucet et Nathalie Perrin-Gilbert © EELV

Lyon : des adjoints de Collomb et Kimelfeld soutiennent EELV

Dounia Besson, Gérard Claisse et Louis Léveque ont appelé à voter pour les listes d’union entre EELV, la Gauche Unie et Lyon en Commun à Lyon et à la métropole de Lyon tout en souhaitant à un rassemblement le plus large possible une fois les élections passées.

Dounia Besson, adjointe au maire de Lyon de 2014 à 2020 et vice-présidente du Grand Lyon entre 2008 et 2014, Gérard Claisse, adjoint au maire de Lyon de 2008à 2020 et vice-président du Grand Lyon de 2001 à 2020, et Louis Lévèque, adjoint au maire de Lyon 2001 à 2014 et conseiller communautaire de 1995 à 2014, ont appelé dans un communiqué à voter pour les listes d’union entre EELV, la Gauche unie et Lyon en Commun pour le second tour des élections municipales et métropolitaines de Lyon et du Grand Lyon.

“Nous restons ainsi fidèles aux choix qui ont fondé, depuis 1995, notre histoire politique commune - celle de la gauche plurielle - et qui nous ont conduit à participer aux exécutifs tant à la Ville qu’à la Métropole”, assurent-ils. 

Ces anciens adjoints de Gérard Collomb mais aussi de David Kimelfeld à la métropole estiment que l’alliance Buffet-Collomb, l’alliance LR-LREM, “celle au final de la droite plurielle, balaye dans la plus extrême confusion politique cette histoire politique commune”.

Et d'ajouter : “Aujourd’hui, la gauche plurielle, celle d’une gauche alternative, écologique, humaniste et citoyenne se réinvente à travers l’union entre EELV et les composantes de la Gauche unie. C’est donc avec cette conviction que nous leur apportons notre soutien. Ils devront engager résolument notre ville et notre agglomération non seulement dans la transition énergétique, mais aussi dans la réduction les inégalités sociales et territoriales, dans la mobilisation des énergies et des initiatives citoyennes, dans la promotion d’un modèle réellement soutenable de rayonnement économique et culturel de notre territoire.” 

Les trois élus les appellent par ailleurs à construire un rassemblement “le plus large possible une fois les élections passées pour conduire ces transformations indispensables pour surmonter la crise et inventer la ville d’après Covid”. 

Accord Collomb/LR  : “On n'est plus dans la tragédie, mais dans le pathétique”

à lire également
Grand Lyon – conseil de la métropole © Tim Douet
Ce lundi 27 juillet, se tient le deuxième Conseil Métropolitain depuis l’élection des élus au suffrage universel direct. Après une matinée consacrée aux désignations de représentants du Conseil dans le cadre de différents projets, deux dossiers ont ensuite animé les débats : ceux des délégations d’attributions du Conseil vers la commission permanente et d'une augmentation des indemnités des vice-présidents.
Faire défiler vers le haut