Court Circuit restaurant terrasse 7e © Tim Douet

Lyon : de plus en plus de "terrasses stationnement"

Le soleil, les journées plus longues et les terrasses ! Elles seront 3 200 terrasses à s’étaler sur les trottoirs et les places de stationnements. La ville de Lyon en attend 787 cet été au lieu et place des voitures.

Comme chaque année, avec l’arrivée des beaux jours, les terrasses fleurissent sur les trottoirs.

Lyon en compte, dans toute la ville, 3 200.

Il y a trois sortes de terrasses : les terrasses saisonnières (du 1er samedi de mars jusqu'au 1er dimanche de novembre), les terrasses annuelles (du 1er janvier au 31 décembre) et les terrasses dites "sur stationnement" (du 1er mai au 30 septembre).

Ces dernières - les terrasses installées au lieu et place des voitures - sont éphémères et sont autorisées pour quatre mois dès le 1er mai. Elles ont été mises en place par la Ville en 2008.

« La Ville de Lyon mène une politique économique ambitieuse pour ses commerces. Par ce positionnement, elle contribue au dynamisme commercial local et soutient l’activité économique des entreprises locales, et particulièrement sensible des métiers de bouche et restaurateurs.
Lyon est une ville ouverte et souhaite maintenir son soutien aux professionnels, car si ces terrasses peuvent dégager 30 à 40 % de chiffre d’affaires, elles jouent aussi un rôle prépondérant sur le marché de l’emploi. Les terrasses changent l’image et l’atmosphère d’une Ville, la rendant ainsi plus attractive et nous en sommes que tous gagnants."

détaille Fouziya Bouzerda, adjointe en charge du commerce.

Le 6e, l'arrondissement le plus cafi de terrasses

Cette année, 787 terrasses "sur stationnement" seront installées à Lyon intra muros, soit 51 de plus que l'année dernière. Cela équivaut, au global, à 1 200 places de parking en moins.

Par arrondissement, le 5e est le parent pauvre de la terrasses , quand le 6e (n°1) en compte dix fois plus :

1er = 55 (terrasses sur stationnement)
2e = 144
3e = 141
4e = 41
5e = 18
6e = 190
7e =131
8e =20
9e = 47

Le prix du m2 d'une terrasse varie de 75 euros à plus de 1 300 euros, selon la saison, la catégorie et l'emplacement.

 

à lire également
Vue sur les tours de la Part-Dieu depuis la terrasse de la Maison Nô (rue du Bât-d’Argent) © Tim Douet_0028
Plébiscités dès les années 1930 par Le Corbusier, les toits-terrasses connaissent un regain d’intérêt. Le toit est désormais appréhendé comme une surface répondant aux enjeux et problématiques des villes, dans un contexte de forte densification. Si toutes les métropoles européennes s’y sont mises, Lyon est à la traîne.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut