Lyon : assiéger l'Hôtel de Ville pour réagir face à l'urgence climatique

Les youtubeurs de "Partager c'est sympa" s'associent avec des associations et les représentants locaux d'EELV et de la France Insoumise pour appeler à un siège de l'Hôtel de Ville de Lyon samedi  8 septembre. Une action symbolique pour réclamer des actes face à l'urgence climatique.

La démission de Nicolas Hulot a-t-elle réveillé les foules ? Des centaines de personnes s'apprêtent à assiéger symboliquement l'Hôtel de Ville de Lyon dans l'optique d'"impulser un vrai changement au niveau des villes" et des politiques environnementales. Sur les réseaux sociaux, le vidéaste Vincent Verzat et ses collègues de "Partager c'est sympa" mettent à disposition leur savoir-faire et leur engagement pour mobiliser les internautes à sortir dans les rues de Lyon samedi 8 septembre. À 15 heures, ils appellent à encercler l'Hôtel de ville pour porter un message : "une politique des petits pas ne pourra jamais nous éviter l’effondrement des écosystèmes et de l’humanité avec eux !" . Une manifestation coorganisée avec la Coalition Climat Rhône, le Comité du 5 mai Lyon, la France Insoumise, EELV et 350 France.

"Nous avons les politiques que l'on mérite"

"Est-ce que j’ai une société structurée qui descend dans la rue pour défendre la biodiversité […], est-ce que j’ai une union nationale sur un enjeu qui concerne l’avenir de l’humanité et de nos propres enfants ?" Les mots de Nicolas Hulot prononcés sur France Inter le 28 août ont résonné chez Clara*, 34 ans. En particulier la première question qui lui est posée, "pourquoi il n'y a personne dans les rues ?", ainsi que sa réponse : "je ne l'explique pas".  Cette Lyonnaise qui travaille dans le marketing raconte avoir ouvert les yeux. "Je commence à voir les premiers effets sensibles du changement climatique, à en être consciente, et je ne fais rien", réalise-t-elle. "Je me suis dit qu'il fallait qu'on s'y mette car la responsabilité est sociétale et collective. Nous avons les politiques que l'on mérite et s'ils ne sont pas à la hauteur des enjeux, nous ne le sommes pas non plus". Alors, lorsque les événements fleurissent sur Facebook pour organiser des marches pour l'environnement dans plusieurs villes de France le 8 septembre, elle se lance. Avec une amie, elle crée un événement pour organiser une Marche pour l'environnement au départ de la place Bellecour ce samedi à 14 heures.  "C'est intéressant que des gens comme moi, de la société civile, soient acteurs. Et que ce ne soit pas toujours des gens déjà très impliqués qui mènent toutes les actions", exprime-t-elle. Après des contacts avec les organisateurs du siège de l'Hôtel de Ville, la marche organisée devrait tout de même démarrer place Bellecour pour rejoindre ensuite la place des Terreaux. "Pour l'instant je pense maintenir l’événement pour voir combien de personnes vont se joindre à cette cause, pour que la société civile soit là et que ce ne soit pas une journée seulement organisée par des syndicats, des partis et des associations", précise-t-elle à Lyon Capitale.

*Le prénom a été modifié

à lire également
Dans toute la France, les infirmières étaient appelées à manifester le mardi 20 novembre. En cause : le nouveau plan santé 2022, présenté par Emmanuel Macron en septembre dernier, dont elles se considèrent être les "oubliées". A Lyon, environ 400 personnes ont fait entendre leurs revendications.
6 commentaires
  1. Galapiat - 3 septembre 2018

    nos verts vont bien nous pondre quelques nouvelles taxes et interdits qui à coup sur vont sauver la planète.!!
    Une lecture fort intéressante pour ceux qui s'intéressent au modifications du climat, Les cycles de Milankovitch dont vous pouvez trouver un condensé sur le Net.

  2. Abolition_de_la_monnaie - 3 septembre 2018

    Venez à cette manif en 4x4 ou en camion, c'est bon pour la croissance économique !
    Et pour info face à la propagande de Galapiat (ci-dessus), les cycles de Milankovitch ne prennent pas du tout en compte le fait que l'humanité actuelle prend le carbone enfermé dans la terre (le pétrole) et le rejette en masse dans l'atmosphère, avec le levier du méthane, un gaz à effet de serre 20 fois plus puissant que le CO2, et qui s'échappe de manière exponentielle du permafrost dans les régions anciennement gelées.

    L'utilisation du fric ne peut pas être compatible avec la protection de la planète car il est plus rentable (pour payer les facture en fin de mois), de détruire (utilisation du pétrole, gaz) que de protéger (prendre des mesures coûteuses).

  3. Galapiat - 3 septembre 2018

    tu apporte donc un élément important fruit de l'étude de celui qui, ingénieur mathématicien, astronome, géophysicien et climatologue à publié la théories des cycles, dont les publications servent de toile de travail à des milliers de scientifiques , mais sans nul doute ton niveau d' études te permettent d'affirmer ce que tu prétends , à moins que ce soit simplement l' inculture que tu as montré maintes fois et le désir de contester des évidences , ne prenant pour données notre bonne vieille Terre faisant abstraction d'un univers complexe interdépendant.Sans doute est-ce trop compliqué pour toi , Ces choses là sont rudes , il faut pour les comprendre avoir fait des études.

  4. Abolition_de_la_monnaie - 3 septembre 2018

    @ Galapiat :
    Vos contre-arguments ? des insultes !
    Super.
    Voici un documentaire sur la bombe méthane :
    https://www.youtube.com/watch?v=kBcPl-wAIW0
    et sur l'économie, "la seule option possible pour l'humanité" :
    https://www.youtube.com/watch?v=U7IzByX38-0

  5. Galapiat - 3 septembre 2018

    Où vois tu des insultes, simplement un constat , Brassens chantait: le temps ne fait rien à l'affaire .................

  6. valency - 8 septembre 2018

    il est temps, grand temps que ce ne soit plus l'agro-industrie et la FNSEA qui décident de la santé publique ... défendons la planète contre les lobbys ....

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut