Lyon accueille le premier technicentre TGV de province

Ce centre, à l'instar de ceux implantés à Paris, a pour rôle d'assurer l'entretien, le dépannage, ou encore la circulation sécurisée des rames françaises. Un projet qui occupe une place prépondérante dans le développement économique et social en Rhône-Alpes et dont les investissements représentent 250 millions d'euros.

C'est avec la présence de Gérard Collomb, Michel Mercier ou encore Dominique Bussereau, Secrétaire d'Etat aux transports, que l'unique centre de maintenance TGV de " province " a été mis à l'honneur. Basé sur une éco-conception, ce projet innovant s'inscrit dans les préoccupations environnementales actuelles. Le Technicentre de Lyon dispose de toitures permettant la récupération des eaux de pluies, soit 19 000m3 d'eau par an. Du côté énergétique, le toit des ateliers est partiellement végétalisé assurant ainsi une isolation thermique complémentaire. Au delà des inquiétudes écologiques, ce Technicentre offre 300 nouveaux emplois et 200 de plus en 2011, une réelle opportunité en période de crise.

La ligne Rhin-Rhône en ligne de mire
La croissance prévue du trafic sur l'axe Paris-Lyon-Marseille combinée à l'arrivée prochaine annoncée de la ligne Rhin-Rhône changent la donne et nécessitent de nouveau moyen pour l'axe sud-est. C'est dans l'optique de la mise en service de cette ligne que le Grand Lyon, la région et le département ont financé près de 96 millions des 250 millions d'euros du nouveau technicentre. La mise en service de la ligne Rhin-Rhône prévue en 2011. Cette nouvelle infrastructure fera bénéficier à la ville d'une ouverture sur l'Europe et une meilleure accessibilité, avec une hausse globale du traffic de 40 % entre le nord-est, Lyon et la Méditerranée soit 5,2 millions de voyageurs sur l'axe Rhin-Rhône.

Cette liaison comprendra trois branches :
- La " branche est " sur 140km entre Dijon et Mulhouse sera disponible dès 2011, et permettra de rapprocher Lyon de Strasbourg avec un temps de 3h15 aujourd'hui évalué à 4h45.
- La " branche sud " est encore en projet, et sera ouverte plus tard. Elle prévoit notamment de passer le temps de parcours entre Lyon et Strasbourg à 2h15.
- La " branche ouest " devrait quant à elle relier à grande vitesse la branche Est à la ligne grande vitesse Paris-Lyon et donc diminuer davantage le temps de trajet vers Paris au départ de Dijon, Besançon...
Ophélie Deleuze

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut