Lyon 3 à nouveau épinglée par l'UNEF

Comme à son habitude, l'Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) a sorti son palmarès 2010 des universités françaises qui ont des pratiques frauduleuses. Sans surprise, l'université Lyon 3 en fait partie.

Pour Lyon 3, la fraude porte sur le montant des frais d'inscription du Diplôme Universitaire (DU) « professions du marché de l'Art » qui s'élèvent à 875 €. Ce cursus vient en complément du master 2 en droit et fiscalité du marché de l'art. "Une inscription complètement facultative" se défend la direction. Problème : certains enseignements du DU qui peuvent se révéler fondamentaux pour un étudiant de master, ne sont accessibles que par les personnes qui y sont inscrites, et qui ont donc réglé la somme due.

Pour l'Union Nationale Inter-universitaire, syndicat étudiants positionné à droite, le problème du prix ne se pose pas forcement. "C'est un bon diplôme avec un prix qui peut se justifier, notamment sur la qualité des intervenants", selon Pascal Ellul, président de l'UNI Lyon. Il reconnaît cependant que le problème de l'exclusivité de certaines matières aux seuls inscrits du DU, n'est "pas normale".

Une fac de juristes

Mais Lyon 3 sait rester à la limite de la légalité pour l'UNEF. "La plupart des cadres de l'université sont des juristes", explique Yannis Burgat, le président du syndicat. Le syndicat étudiant reconnaît cependant que Lyon 3 a "bien progressé" : l'ancien rapport qui plaçait l'université lyonnaise dans le Top 3 des facs pratiquant des frais d'inscription anormaux.

Et il y subsiste toujours des restes de ces pratiques. Par exemple, l'UNEF soupçonne des problèmes sur les bourses Erasmus, dispositif qui permet aux étudiants de faire une partie de leurs études dans un pays européen. Elles seraient réservées aux inscrits à un DU bien particulier payant. "Pour l'instant, nous n'avons pas de preuves concrètes, mais de nombreux étudiants sont venus se plaindre à ce propos", selon Yannis Burgat. La présidence de Lyon 3 n'a pas souhaité faire de commentaire à ce sujet.

à lire également
IMG_8210
Alors que les CRS évacuaient le campus de l’Université de Lyon 2 le 13 avril dernier, étudiants et professeurs continuent de se mobiliser contre la loi ORE. Dans une note du ministère de l’Enseignement supérieur, on apprend les lycéens pourront, en septembre, recevoir une réponse négative de Parcoursup si leurs vœux n’ont pas pu être respectés.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut