Mobilisation étudiante à Lyon 2 © TF
Mobilisation étudiante à Lyon 2 © TF

Lyon 2 : le blocage illimité voté lors d'une mobilisation inédite

Sur le campus des quais de l'université Lyon 2, plus de 800 étudiants s'étaient donnés rendez-vous pour une assemblée générale d'une ampleur inédite depuis le début du mouvement. Après avoir longuement débattu, ils ont voté à la majorité un blocage illimité des universités de Lyon 2.

La fermeture administrative des universités de Lyon 2 décidée par la direction n'aura pas suffi à enrayer le mouvement estudiantin. Ce jeudi 12 avril, les étudiants ont investi la cour du campus des quais pour tenir une assemblée générale à la participation inédite. Après délibération, les quelque 800 étudiants présents ont voté, à 535 voix contre 198, un blocage illimité sur les deux campus lyonnais. Une participation record, qui semble avertir de la montée en puissance de la grogne étudiante à Lyon. Certains enseignants ont également pris part à l'assemblée, et ont réitéré leur refus du dispositif Parcoursup en assurant qu'ils s'interdiraient de classer les vœux des lycéens. Considérés comme profondément inégalitaires, la loi ORE et Parcoursup sont toujours au centre des critiques du mouvement.

La grogne des quais rejoint la Doua

Aussi, les propositions de compromis de la direction de Lyon 2 n'ont pas été retenues. Alors que l'arrivée des partiels cristallise les tensions, elle proposait notamment de maintenir leur tenue tout en les aménageant pour ne pas pénaliser les étudiants mobilisés. Refus catégorique pour une grande partie du cortège. Enfin, la colère de Lyon 2 rejoint petit à petit les autres campus lyonnais. Les quelques étudiants de Lyon 1 mobilisés demandent à ceux de Lyon 2 de les soutenir sur le campus de la Doua, où la présidente aurait menacé les individus rassemblés d'amendes. La base incompressible du mouvement étudiant lyonnais souhaite aussi élargir la lutte en rejoignant les cheminots, les personnels hospitaliers et les fonctionnaires.

à lire également
CGT drapeau
Les fédérations CGT Cheminots et Mines Energie organisent une journée d'action militante vendredi 27 juillet. Une délégation syndicale espère être reçue par la Direccte Rhône-Alpes pour dénoncer une "entrave au droit de grève".
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut