Permanence d’une association d’aide aux mineurs isolés à Lyon © Tim Douet

Lyon 1er : la mairie ouvre une salle pour l'accueil de mineurs isolés

Sans réponse de la Métropole quant à la mise à l'abri de jeunes qui dormaient en haut de la montée de la Grande-Côte, la mairie du 1er arrondissement a mis à disposition une salle pour héberger les mineurs étrangers non accompagnés.

Dédiée le reste de l'année aux associations, une salle municipale a été mise à disposition par la mairie du 1er arrondissement pour éviter que les jeunes ne passent la nuit dehors. Depuis le 20 juillet, une douzaine de jeunes venus en France depuis le continent africain a trouvé refuge dans cette salle municipale, décrite par la mairie du 1er arrondissement comme un lieu de répit. Des bénévoles se relaient chaque soir entre 17 heures et 8 heures matin et du matériel a pu être récupéré ou prêté par des habitants et commerçants pour aménager la salle. La mairie du 1er arrondissement mettrait également à disposition l'usage de ses douches.

Des mesures urgentes réclamées à la Métropole

Dans un communiqué, le Groupe de réflexion et d'action métropolitaine (GRAM) -auquel appartient la maire du 1er arrondissement - salue la décision de mise à disposition de la salle municipale et met en cause les "manquements" de l'instance présidée par David Kimelfeld. "La Métropole de Lyon a beau salué le dynamisme des initiatives citoyennes sur le territoire grand lyonnais, elle ne peut rester silencieuse et passive face à de telles urgences, notamment dans les domaines où elle demeure la seule autorité publique compétente [...] il est regrettable qu'elle s'en remette à la solidarité d'autres acteurs associatifs et citoyens, afin de substituer à son rôle et compléter son dispositif d'accueil largement insuffisant " écrit le GRAM.  En conclusion, le groupe demande au président de la Métropole de "prendre des mesures urgentes en cette période de fortes chaleurs pour héberger l'ensemble des mineurs non accompagnés du territoire métropolitain". Selon Jean-François Ploquin, directeur de Forum Réfugiés interrogé par Le Progrès, plus de 40 jeunes seraient actuellement dans la rue à Lyon. Une situation qui inquiétait déjà les associations au début de l'été.

Lire aussi : Mineurs isolés, les débuts contrariés du centre de Collonges

à lire également
Quelques instants après la réélection de Gérard Collomb, Nathalie Perrin-Gilbert (GRAM) donnait au nouveau maire de Lyon un discours haut en couleurs. Une semaine après, elle fait le buzz sur les réseaux sociaux.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut