Grand Lyon – Conseil métropolitain © Tim Douet
Grand Lyon – Conseil métropolitain © Tim Douet

Lyon : 100 000 euros pour les projets "fin de mois et fin du monde"

La métropole de Lyon va débloquer 100 000 euros dans le cadre d'un appel à projets qui permettra aux citoyens de développer des actions et solutions en matière de transition solidaire et transition environnementale. Une réponse à la fois aux Gilets jaunes et marches pour le climat.

Pour ce début 2019, le président de la métropole de Lyon David Kimelfeld a fait savoir qu'il renonçait à organiser une cérémonie de vœux métropolitaine "qui viendrait inutilement s’ajouter à celles des communes". En parallèle, l'élu a dévoilé un appel à projets avec l'argent économisé : "Les sommes précédemment engagées pour l’organisation de cette célébration seront dédiées, cette année et les suivantes, à des actions concrètes en faveur de la solidarité et du climat". Ainsi, cet appel sera accompagné d'un budget de 100 000 euros, dédié aux projets des habitants de la métropole, "pour soutenir toutes celles et ceux qui souhaitent passer de l’envie d’agir à l’action concrète, ou développer leur engagement en matière de solidarité et de climat".

Selon David Kimelfeld, "L’appel à projets que nous lançons  favorisera le développement ou l’émergence  de solutions originales, innovantes et efficaces, dans de nombreux domaines comme l’alimentation, le chauffage, la mobilité, la gestion des déchets… Les projets soutenus combineront transition solidaire et transition environnementale. Ils permettront d’améliorer le quotidien des citoyens et de réduire leur empreinte environnementale. Ces actions devront s’adresser à tous, afin de ne jamais opposer « fin de mois et fin du monde »". 

On ignore pour l'instant quelle forme prendra cet appel et comment seront sélectionnés ceux qui le remporteront. Plus de détails seront donnés les semaines prochaines. Par ailleurs, la somme de 100 000 euros par an pourrait rapidement être insuffisante. Les habitants de la métropole de Lyon ne devraient pas manquer de talents et d'idées.

Lire aussi :

Concilier fin du monde et fin du mois  : la méthode Kimelfeld à Lyon

à lire également
C'est un Casus Belli qui se dessine à Lyon entre la coalition des marches pour le climat et David Kimelfeld, président de la métropole. Le groupement de citoyens et d'associations demande à l'élu de clarifier sa position sur le projet d'autoroute urbaine de l'Anneau des sciences.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut