Rénové moyennant un coût de 14 millions d’euros de travaux, l’ancien collège Truffaut va rouvrir en janvier 2023 pour accueillir différents projets dédiés à la jeunesse. (Photo Hadrien Jame)

Logements étudiants, crèche, auberge de jeunesse… l’ancien collège Truffaut rouvrira en janvier 2023

Près de 10 ans après sa fermeture, le collège Truffaut, logé au coeur des Pentes de la Croix-Rousse, rouvrira en janvier 2023 après avoir été entièrement rénové et repensé pour accueillir de nouvelles activités, toujours tournées vers la jeunesse. Une crèche, des logements étudiants, une auberge de jeunesse et un pôle dédié à la BD y seront installés. 

D’ici début 2023 le collège Truffaut, ou plutôt l’ancien collège l’établissement ayant fermé ses portes en 2013, rouvrira au public. Entièrement rénové moyennant un investissement de 14 millions d’euros, ce "joyau patrimonial de la ville et du 1er arrondissement", pour reprendre les mots du maire de Lyon Grégory Doucet, va enfin retrouver de la vie. 

Les files d’élèves passant le pas de la porte sac sur le dos et les sonneries de l’école seront laissées au passé pour laisser place à un espace entièrement repensé et réaménagé pour accueillir de nouvelles activités. "Un objet patrimonial comme celui-ci doit être au service de ses habitants, assurément, demain ce sera un des hauts lieux du 1er arrondissement", prédisait ce jeudi 16 juin Grégory Doucet lors d’une visite du chantier. 

La cour de l'école va être réaménagée et sera accessible toute la journée au grand public. (Crédit SACVL)

Un lieu encore tourné vers la jeunesse

Pensé par la précédente majorité, le projet n’a finalement connu que peu de modifications au moment de sa reprise par les équipes actuelles. "Tout était très pertinent, donc nous n’avons eu aucun besoin de revenir dessus", reconnaît Raphaël Michaud, le président de la SACVL (Société Anonyme de Construction de la Ville de Lyon), qui a remporté avec Linkcity (filiale de Bouygues) l’appel d’offres de la Métropole de Lyon, le propriétaire du site, pour transformer l’établissement. 


"Il fallait que ce soit un lieu commun pour les habitants et on a voulu que ce collège soit le lieu de toutes les jeunesses", Yasmine Bouagga, maire du 1er arrondissement


En respectant au maximum l’enveloppe du bâtiment construit entre 1884 et 1887, le collège Truffaut étant classé aux monuments historiques, les équipes ont réaménagé l’intérieur des lieux en conservant les immenses volumes qui y sont abrités. Des travaux d’ampleur qui permettront à la Ville et la Métropole, associées sur le projet, d’y accueillir d’ici quelques mois une jeunesse d’un autre type. "Celle qui fait des études, celle qui voyage, celle qui est artiste", énumère Yasmine Bouagga, la maire du 1er arrondissement, sous le regard de sa prédécesseure Nathalie Perrin-Gilbert, émue de voir le lieu revivre après y avoir vécu des émotions fortes en décembre 2013. 

65 logements étudiants, 202 lits d'hostel

Concrètement, à l’issue des travaux qui ont débuté en 2021, les lieux accueilleront une crèche qui proposera 20 berceaux aux habitants, des salles ouvertes aux associations du quartier où les jeunes pourront notamment profiter de cours de soutien scolaire, ou encore une auberge de jeunesse équipée de 201 lits, en plein coeur du 1er arrondissement. Celle-ci sera accolée à un bar ouvert sur la cour de l’ancienne école et à un restaurant qui ne proposera que des fruits et légumes locaux de saison. 

Projection du futur restaurant locavore. (Crédit SACVL)

Autre gros volet du projet, la création d’une résidence étudiante solidaire, qui permettra à 65 jeunes de profiter d’un studio pour 390 euros maximum, charges comprises. "Une offre très en dessous du marché, les chambres se louant souvent plus de 500 euros à Lyon", se félicite le président de la SACVL, qui en aura la charge. Les dossiers de candidature, soumis à un plafond de ressources, seront à déposer dans les prochains mois pour une remise des clés en janvier 2023. Sept colocations "solidaires" seront également proposées, à des étudiants s’impliquant au minimum 6 heures dans le quartier et qui bénéficieront en contrepartie d’un loyer minoré. 

65 chambres seront proposées à des étudiants moyennant un loyer de 390 euros, charges comprises. (Photo Hadrien Jame)

Un pôle de BD européen

Sous la précédente majorité, il avait un temps été évoqué qu’une partie du site soit dédiée à la pratique sportive, une idée finalement abandonnée, en revanche un projet culturel d’ampleur va naître au niveau de l’ancien gymnase du collège. Installé sur une surface de 500 m2, celui-ci sera entièrement dédié au 9e art et la municipalité porte pour lui de grandes ambitions, "on avait déjà un grand festival qui faisait de nous la capitale de la bd mais désormais on aura un lieu pérenne pour investir dans la création", commente Grégory Doucet. 


"Un lieu de création ouvert qui valorise les savoir faire en matière de BD avec Lyon BD. Toute l’année on pourra faire vivre le 9e art", Grégory Doucet, maire de Lyon


Ce "collège graphique" permettra de valoriser les savoir-faire en matière de BD en partenariat avec l’association Lyon BD, mais il pourra aussi accueillir des résidences d’auteurs. Six postes y seront ouverts pour des périodes allant de 15 jours à six mois. De quoi faire de ce lieu "le premier pôle de création de BD européen", selon la Ville. Ce qui ravit d'avance Philippe Brocard le président de Lyon BD pour qui "c’est un cadeau incroyable". 

Après voir sonné creux pendant près de 10 ans, le site pourra accueillir d’ici quelques mois près de 500 personnes par jour, notamment dans la cour qui sera ouverte toute la journée en accès libre et par laquelle les Lyonnais pourront trabouler pour passer de la montée des Carmélites à la rue de Flesselles.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut