Hôtel de police Lyon 3e
© Tim Douet

Les voleurs qui dansent font leur retour à Lyon (encore)

S'ils avaient disparu avec le confinement et la fermeture des bars et restaurants, les voleurs qui utilisent la technique de la danse sont une nouvelle fois de retour à Lyon.

Avant le confinement, des vols commis avec la méthode de la danse étaient régulièrement répertoriés à Lyon. La méthode est toujours la même : les voleurs abordent leur victime en dansant, souvent la nuit à proximité de bar, établissent ainsi le contact et en profitent pour leur faire les poches. La tendance avait disparu avec le confinement et la fermeture des établissements. Elle vient de réapparaître.

Ce 8 juillet, les policiers de la BAC ont interpellé deux individus quai Victor Augagneur, dans le 3e arrondissement, un San-Priod de 25 ans, déjà connu pour un antécédent, et un Lyonnais de 29 ans (inconnu des services).

Il est alors 5h15, quelques minutes plus tôt, les deux hommes s'approchent d'une victime et profitent de son état d'ébriété pour l'enlacer et faire quelques pas de danse avec elle. Durant cette accolade, ils en profitent pour voler son collier et un médaillon qu'elle portait. Rapidement, ils cachent les bijoux dans une chaussette, mais les caméras de vidéo-surveillance filment la scène. Ils seront interpellés immédiatement, les policiers découvriront également sur l'un des individus une petite quantité de résine de cannabis.

Lors de leur audition, le plus âgé a reconnu les faits, le plus jeune les a niés. Ils seront présentés au parquet ce jeudi en vue d'une comparution immédiate.

2 commentaires
  1. JANUS - ven 10 Juil 20 à 8 h 41

    Le cannabis mène à tout. Un drogue douce puisqu'on vous le dit !

  2. faria - ven 10 Juil 20 à 18 h 16

    J'ai été victime d'un vol comme ça il y 2 ans. Je me suis rendu compte que je n'avais pas ma carte de crédit quelque secondes plus tard, j'ai rattrappé le voleur, il a fait discretement tombé la carte par terre. J'ai pris les voleurs en photo avec mon téléphone.

    Je suis allé au commissarait (du 2eme) mais ça n'interessait pas du tout les policiers - c'était dans les jours suivants un attentat à Paris et les pickpoquets n'était pas leur priorité... j'ai fait une main courante, mais le policier n'a pas été interessé par les photos.

    J'ai toujours les photos des voleurs 🙂

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut