Messe église
© Tim Douet

Les responsables de l’Église de France réunis à Lyon pour penser son avenir

Pendant deux jours, de mardi à mercredi, les quelque 120 évêques de l’Église catholique de France vont se réunir à Lyon pour réfléchir et adopter un texte d'engagements portant sur l'avenir de l'Église, qui sera ensuite envoyé cet été au Vatican. Il sera notamment question du célibat des prêtres et de l’ordination des femmes.

Dans le cadre du synode sur l'avenir de l’Église, souhaité par le pape François, la Conférence des évêques de France (CEF) tient pendant 48 heures, à compter de ce mardi 14 juin, une assemblée plénière extraordinaire à l'Institut catholique de Lyon, en compagnie de laïcs "invités", qui participeront aux travaux. Lors de ces échanges, les participants, parmi lesquels se trouvent les quelque 120 évêques de France, travailleront "à un nouveau mode de relation entre les différents membres de l'Eglise", précise Hugues de Woillemont, porte-parole de la CEF, dans une vidéo présentant les enjeux de ce rendez-vous. 

Pour conduire ses travaux, la CEF va s'appuyer sur une "collecte nationale", un document d'une dizaine de pages publié la semaine dernière, qui se veut la synthèse des contributions réalisées depuis l'automne dans chaque diocèse. Rédigée par une équipe ad hoc, cette consultation a permis à "plus de 150.000 personnes" - paroisses, mouvements, congrégations religieuses -, de s'exprimer, selon l'évêque responsable de l’équipe.

Mariage des prêtres et ordination des femmes

De manière générale, elle fait le constat d'une "aspiration profonde à une Église plus fraternelle", souligne l’AFP, notamment avec plus de place accordée aux laïcs. Régulièrement évoquée et vivement débattue, la question du célibat devrait se retrouver une nouvelle fois au coeur des échanges. La consultation préconise ainsi  "que le célibat des prêtres soit laissé au libre choix de ceux-ci, de sorte que l'ordination (...) et le mariage soient compatibles". Autre point important, la place des femmes au sein de l’église, que les participants souhaitent voir grandir, en leur permettant, par exemple, d’être "ordonnées prêtres", ou diacres.

Le document qui sera voté par la CEF à l’issue de ces 48 heures de débats sur l’avenir de l’Église et la collecte nationale de propositions seront ensuite envoyés au Vatican avant le 15 août, en vue du concile des évêques de tous les pays qui se tiendra en octobre 2023 à Rome. 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut