Les religieux lyonnais très critiqués

Les protestants divorcent. Les associations gays menacent d'attaquer le grand rabbin pour ses propos dans Lyon Capitale. Le cardinal Barbarin irrite sa hiérarchie.

La déclaration anti-mariage homosexuel signée par les religieux lyonnais suscite de très fortes réactions (lire aussi pages courrier). "Cette instrumentalisation de la cause œcuménique, ce front réactionnaire pour bloquer toute avancée sociétale a pour nous quelque chose de très choquant" confie Christian Terras, responsable de la revue catholique Golias.
L'œcuménisme donnait pourtant à cette déclaration tout son poids. Mais son opportunisme par rapport à la campagne présidentielle et surtout la violence de l'argumentaire ont troublé. Pour le cardinal Barbarin, Azzedine Gaci et le grand rabbin Richard Wertenschlag, le mariage homo "destructurerait l'humanité" et serait assimilable au saccage écologique de la planète.

Comme dans la Bible
La dureté du propos a largement été assumée par le grand rabbin Wertenschlag qui précisait la semaine dernière sa pensée dans Lyon Capitale, parlant de l'homosexualité comme d'une "maladie génétique" et inscrivant ses propos dans le droit fil de la Bible "qui pourfend l'homosexualité".

En milieu de semaine, le grand rabbin Wertenschlag, menacé de procès par des associations gay se rétractait.

Mais comme il s'en était pris également à l'Eglise protestante - "c'est parce qu'ils ont des pasteurs homosexuels qu'ils n'ont pas signé la déclaration" - le rabbin essuyait une réponse cinglante du Pasteur Marcel Manoèl, Président du Conseil national de l'Eglise Réformée : "Il est temps de refuser les conduites qui refusent l'écoute et le respect de l'autre et qui - à coup de lobbying ou d'oukases - cherchent à fermer un débat qui aurait au contraire besoin d'être largement et librement ouvert dans la société française. Pour que les droits des personnes soient respectés. Pour que la diversité sexuelle ne soit pas refusée".

L'œcuménisme à la lyonnaise montrait donc ses limites. Et pas simplement du côté des protestants. Nous n'avons pas pu joindre Monseigneur Philippe Barbarin, "absorbé par la préparation de son voyage en Algérie". Mais d'après nos informations, la déclaration interreligieuse lyonnaise contre le mariage homo a été jugée intempestive par certains de ses proches. Et une fois de plus, le cardinal Barbarin, qui fait trop souvent cavalier seul, a irrité sa hiérarchie au sein de l'Eglise catholique.

Un certain nombre de fidèles se demandent si le Cardinal Barbarin ne s'appuie pas sur ses "homologues" juifs et musulmans, particulièrement conservateurs à Lyon, pour faire passer plus facilement, sous couvert d'œcuménisme, ses propres idées. "Nous assistons, à doses homéopathiques certes, à un repli identitaire de l'Eglise à Lyon et cela sur des bases conservatrices, sinon fondamentalistes" s'inquiète Christian Terras. Fondamentalisme, le grand mot est lâché. Dans quelle mesure le cardinal Barbarin, Azzedine Gaci* et le grand rabbin Richard Wertenschlag ont-ils une lecture littérale des textes ? A Lyon, et à l'aube du XXIe siècle, c'est une question intéressante.

à lire également
18 interpellations, 9 policiers légèrement blessés et 3 vitrines de magasins dégradées : le bilan de cette nuit de célébration de la victoire de l'Algérie en CAN reste relativement bon selon la préfecture, compte tenu de l'importante affluence dans les rues de Lyon.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut