Les premiers pas du RSA

L'objectif est la signature d'un Pacte territorial d'Insertion. Après un an d'expérimentation, c'est l'heure de vérité pour le RSA.

Cet après-midi, à la préfecture du Rhône, Martin Hirsch a présenté le nouveau système de prestations sociales, qui sera mis en application dès juin prochain. Programme qui concerne un million de Rmistes et une majorité de travailleurs pauvres.

Devant un parterre d'élus locaux, de syndicats de salariés, d'organisations patronales, d'associations, il a précisé les modalités d'entrée en vigueur du RSA. Aide financière qui sera accordée à quatre millions de ménages français, selon deux critères : les revenus et la situation familiale. Globalement, tous les acteurs locaux présents ont salué la mesure.

Quelques inquiétudes en revanche sur sa mise en œuvre. Le conseil général du Rhône s'attend à un afflux de dossiers. Mais la prime de solidarité active de 200 euros (anticipation de 2 RSA) qui sera versée fin mars, permettra de ' rôder la procédure et les fichiers', selon Martin Hirsch. De son côté, le haut commissaire est plutôt détendu, répond au mieux aux questionnements. Il affirme qu'avec le RSA, il a voulu de l'égalité, de la transparence, un système simple. Il défend ses ambitions : ' Le RSA coûte cher mais le problème, c'est qu'on préfère souvent lutter contre la pauvreté avec des mots plutôt qu'avec de l'argent.'

Marine Badoux

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut