Les points noirs de l'insécurité routière

Les chiffres rendus publics lundi 12 octobre par la préfecture montre une hausse du nombre de tués sur les routes du département. Les motocyclistes sont les premiers touchés.

L'effet radars touche-t-il à sa fin ? Le bilan provisoire établi sur les neuf premiers mois de l'année par la Sécurité routière n'est pas bon : les accidents corporels ont augmenté de 4,3 %, atteignant le nombre de 1538 dans le Rhône. Surtout 56 personnes ont trouvé la mort de janvier à septembre, contre 41 sur la même période de 2008, soit une hausse de 36,6 %.

Ces statistiques marquent une rupture avec une tendance favorable enregistrée depuis 2004. 56 tués sur neuf mois : c'est déjà plus que l'ensemble des morts sur les routes du département en 2008 (53). La vitesse est impliquée dans 21 des cas, suivie de l'alcool (14), le refus de priorité (10) et la consommation de stupéfiants (5).

Plus de victimes parmi les deux-roues

Si 21 automobilistes ont péri lors d'accidents, ce sont les deux-roues motorisées qui accusent la plus forte mortalité. Vingt-quatre motocyclistes sont décédés entre janvier et septembre, contre 22 en 2008, 25 en 2007 et 19 en 2006. Il semblerait que toutes les mesures prises pour réduire l'insécurité routière aient été sans effet sur les conducteurs de deux-roues. Sur ces 24 victimes, 18 avaient moins de 30 ans.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut