OL Land
© illustration/photomontage/TD

Les Lyonnais disent non au Grand stade !

Sondage. Jean-Michel Aulas a vivement réagi au sondage Lyon Capitale / Opinion Way, selon lequel deux tiers des habitants du Grand Lyon sont hostiles à des financements publics pour desservir l’OL Land qu’il entend bâtir à Décines. Selon le président de l’OL, c’est la question qui a été mal posée.

Le sondage réalisé par Opinion Way pour Lyon Capitale risque de provoquer un petit tremblement de terre. Alors que l’OL et Gérard Collomb assurent depuis le début du projet qu’ils ont le soutien de l’opinion, il indique très clairement le contraire. 64 % des habitants du Grand Lyon pensent qu’il faut privilégier l’agrandissement de Gerland. Ce sondage n’est pas le premier sur l’OL Land mais pour la première fois, il n’a pas été commandé par l’un des porteurs du projet. Celui réalisé pour l’Olympique Lyonnais en 2007 frôlait le plébiscite : 76 % des habitants du Grand Lyon se déclaraient favorables au projet de Jean-Michel Aulas. Deux ans plus tard, un sondage commandé par l’OL avance 74 % d’opinions favorables. Visiblement, la tendance s’inverse dès que l’on introduit dans la question les 180 millions d’euros d’argent public nécessaires au projet…

Sans surprise, c’est cette démarche que Jean-Michel Aulas a pointé du doigt pour rebondir après ce mauvais sondage : “C’est un sondage dont la question relative au Grand Stade a été posée de manière un peu bizarre, à savoir si on était pour dépenser 280 millions pour les accès. Déjà le chiffre est erroné, puisque c’est 188 millions d’euros d’investissements pour les infrastructures (Jean-Michel Aulas a dû mal lire puis notre sondage parle de 180 millions d’euros tandis que les opposants évoquent la somme de 400 millions, NDLR) et deuxièmement, il aurait fallu poser la bonne question  : est-ce que les Lyonnais sont pour le Grand Stade ? Et là, je vous donne la réponse. A 80 % les Lyonnais et le Grand Lyon sont pour le Grand Stade. Vous voyez bien qu’en fonction des questions qui sont posées, on peut avoir des interprétations et des réponses différentes", nous a confié le président de l’OL.

"On a été trop gentils"

Le sondage Opinion Way pour Lyon Capitale tombe cependant d’autant plus mal que le projet stagne depuis quelques mois déjà. Et les opposants commencent à agacer sérieusement l’OL et Gérard Collomb, qui ont récemment changé de ton à leur égard. “Ils ont dernièrement organisé une manifestation pour démontrer que le projet était mal ficelé, on a vu le résultat : ils ont fait un bide ! Ils doivent se rendre à l’évidence, l’OL Land se fera bel et bien”, nous a ainsi confié Gérard Collomb en marge du match LOU-Grenoble à Gerland. “Je trouve que jusqu’à présent, on a été trop gentils avec certains élus qui se permettent de raconter n’importe quoi dans les médias. Ce projet de Grand Stade est pris en otage à des fins politiques”, ajoute Philippe Sauze, le directeur exécutif de l’OL.

Pour sa part, Jean-Michel Aulas reste très confiant et affirme que le permis de construire d’OL Land sera bien déposé dans les temps annoncés par Gérard Collomb. “Les choses avancent normalement. On a lancé l’appel d’offres pour choisir l’entreprise générale qui va construire le Grand Stade. On a déjà la société d’architectes Populous qui a fait Wembley et l’Emirates Stadium. Un certain nombre de procédures qui étaient bloquées sont en train d’avancer. On aura le permis de construire avant le début de l’été 2011”. Et de poursuivre : “J’ai de bons échos du côté du gouvernement, des décideurs. Il y a toujours des minorités pour évoquer des choses négatives. Pour moi, il n’y a que des choses positives dans l’avancement du Grand Stade.”

Il est même convaincu qu’il parviendra à convaincre même les opposants les plus récalcitrants : "les politiques vont se rendre compte que de prendre une décision politique contre le Grand Stade, c’est se mettre à dos les gens qui croient à l’emploi. Je ne fais pas ce stade pour gagner des voix ou être élu mais parce que c’est indispensable pour une ville comme Lyon d’avoir un stade conforme aux fonctionnalités qui sont aujourd'hui requises. Je le fais aussi car ça fait progresser l’agglomération. On va créer un peu plus de 2500 emplois dans le bâtiment pendant trois ans et 1000 à 1500 emplois permanents sur Décines.” Et d’assurer que, quoi qu’il arrive, "le Grand Stade ne peut pas se faire à Gerland, qui est un monument classé." Mais se fera-t-il pour autant à Décines ?

Tous les détails de ce sondage exclusif, qui contient d'autres questions très instructives, dans Lyon Capitale de novembre, en vente chez votre marchand de journaux et sur le kiosque.fr.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut